Milot

Forêt : Les chiffres de 2 % de couverture végétale que possède Haïti sont faux

Les infox diffusées autour « des chiffres de 2 % de couverture végétale et moins de 2 % de couverture forestière que possède Haïti sont faux ». En Haïti comme dans le monde, de fausses données sont très vulgarisées et connues presque de tous. Ces données sont partagées par des revues non scientifiques ni professionnelles dans le but de manipuler ou de tromper le public. D’abord, pour mieux comprendre la couverture végétale en Haïti, il faut faire la différence entre Couverture végétale et Couverture forestière. Delà, on entend par couverture forestière ou foret, des terres occupant une superficie de plus de 0,5 hectares avec des arbres atteignant une hauteur supérieure à cinq mètres et un couvert arboré de plus de dix pour cent, ou avec des arbres capables d’atteindre ces seuils in situ. Sont exclues les terres à vocation agricole ou urbaine prédominante (FAO, 2010). Par contre, la couverture végétale désigne l’ensemble de la végétation recouvrant le sol. La couverture végétale d’un sol est une pratique agro-environnementale qui permet notamment de limiter la pollution par les nitrates, de protéger le sol, et de favoriser la biodiversité (UNESCO, S.d.). Quel est l’état des lieux de la dégradation des terres en Haiti ? En quoi les chiffres de 2 % de couverture végétale que possède Haïti sont faux ? Quelles sont les statistiques affirmant la fausseté de ces chiffres et quel est le vrai taux de la couverture végétale et forestière d’Haïti ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Jhonson Napoléon, un chouchou des internautes critiqué pour son opiniâtreté

Johnson Napoléon est un chouchou des milliers d’internautes d’origine haïtienne pour sa capacité d’influence sur de nombreux jeunes haïtiens en termes de culture entrepreneuriale. Johnson Napoléon possède 570,000 followers sur facebook, beaucoup plus que le Premier Ministre Ariel Henry qui détient seulement 15,000 followers sur facebook et 73,000 abonnés sur Twitter. Toutefois, certains internautes haïtiens dont des spécialistes le considèrent comme un opiniâtre qui est trop fortement attaché à son opinion, à sa volonté, en parlant des personnes et de certaines pratiques culturelles en Haïti qui ne sont nullement adaptées au reste du monde. Qui est Johnson Napoléon ? Pourquoi certains voient en Johnson Napoléon un influenceur efficace et philanthrope alors que d’autres le considère comme un opiniâtre ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Luis Abinader exprime devant l’ONU sa fatigue avec les haïtiens en Rép. Dominicaine

Quelques heures après que l’Organisation des Nations Unies (ONU) ait demandé aux pays de la région, dont la République dominicaine, d’arrêter les déportations d’Haïtiens, le président de la République Dominicaine Luis Abinader a qualifié cette déclaration « d’inacceptable et d’irresponsable » et a averti qu’il ne va pas seulement continuer les déportations des haïtiens, mais qu’il va les augmenter. Le chef de l’État dominicain a affirmé que la politique migratoire de chaque pays relève du pouvoir de chaque gouvernement. Par conséquent, le président Luis Abinader estime que les déclarations d’arrêter les déportations d’haïtiens sont inacceptables et irresponsables. En dépit du fait qu’Haïti a beaucoup contribué dans l’indépendance historique et le développement de la République Dominicaine, pour Luis Abinader, la République dominicaine est le pays qui a porté le plus lourd fardeau avec Haïti. Il estime plus loin que cette solidarité envers Haïti et le monde a nui à l’économie de l’État dominicain. Il témoigne une satisfaction orgueilleuse et vantardise en insinuant que l’ONU ne peut pas demander plus à la République dominicaine, comme si la République Dominicaine avait vraiment aidé Haïti si non que vendre Haïti des produits de moindre qualité. Ne serait t’il pas obligatoire que les Haïtiens restent en Haïti pour développer leur pays en guise de recevoir des humiliations d’un Pays En Développement (PED) ? Où sont la fierté et la dignité haïtienne comme premier peuple noir indépendant ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Qui est docteure « Françoise ST VIL VILLIER », la présidente du KTPS ?

Depuis la conférence de presse du Sénateur Jean Charles Moïse en date du 27 octobre 2022, de nombreux citoyens haïtiens, opposants comme partisans, sont à la recherche des informations personnelles autour de Madame Françoise ST VIL VILLIER (Ph.D) qui remplace la docteure Eugenia ROMAIN (Ph.D). Préalablement, Le Scientifique tient à relater que Madame Françoise fraichement désignée dans le KTPS (Konsèy Tranzisyon Pèp Souvren) comme Madame Romain détiennent chacune d’elles d’un doctorat dans des domaines scientifiques. Car, si plusieurs recherches scientifiques montrent qu’Haïti fait face à des problèmes multidimensionnels liés au faible niveau de compétences et au manque d’éthique dans l’administration publique haïtienne, le KTPS semble miser sur les compétences scientifiques pour résoudre la crise actuelle d’Haïti. Depuis la crise sociopolitique et économique que connaît le pays, un Conseil de transition dénommée KTPS est mis en œuvre et sera dirigé par madame Françoise ST VIL VILLIER, détentrice d’un doctorat. Rappelons que Madame Françoise a perdu un enfant de 12 ans suite à un kidnapping, lequel enfant a été retrouvé assassiné sur des ordures. Madame Françoise sera-t-elle capable de freiner le kidnapping et l’insécurité par rapport à son vécu ? En conséquence, qui est exactement docteure « Françoise St Vil Villier », la présidente du KTPS ? Avec quels membres devrait-elle collaborer dans le KTPS ? Quelle est la mission de la présidente du KTPS ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Mairie du Cap-Haïtien : bonne en communication et mauvaise en gestion territoriale

Cap-Haïtien est l’un des lieux les plus riches et diversifiés en patrimoines matériel et immatériel. Aussi, cette commune possède une mairie très bonne en communication, toutefois, en tant que commune et chef-lieu du département du Nord, la commune du Cap-Haïtien qui fait seulement 53,50 km2 est en piteux état depuis plus d’une décennie. Les déchets éparpillés partout dans les trois sections communes du Cap-Haïtien rentrent dans le quotidien des Capois y compris des maires, délégués, commissaires, des hommes du secteur politique et privé des affaires de cette ville. La ville du Cap-Haïtien loge également le plus grand abattoir départemental dégageant une odeur puante quotidiennement dans l’agglomération urbaine de Petit-Anse. Les ravines et canaux du Cap-Haïtien servent de sites de décharge aux riverains. Avec un très grand potentiel fiscal, la Mairie du Cap-Haïtien n’est pas capable de bien gérer territorialement la commune. Par contre, la Mairie du Cap-Haïtien n’est pas inefficace à tous les points de vue. Car, elle possède visiblement la meilleure équipe de communication par rapport aux autres mairies du pays et même par rapport à certains organismes publics et déconcentrés de l’État. Ainsi, pourquoi la clameur publique estime-t-elle que la Mairie du Cap-Haïtien obtient la note 10 sur 10 en communication contre 0 sur 10 en gestion territoriale ? Quelles actions devrait poser la Mairie du Cap-Haïtien pour augmenter sa performance en gestion territoriale ? [Lire la suite sur] 📥

Continuer la lecture

Les secteurs politique et économique ne devraient-ils pas rejoindre Jean Charles Moïse en Haïti ?

Haïti : En conditions normales et classiques, tous les partis politiques, leaders politiques, membres du secteur privé des affaires, l’élite intellectuelle d’Haïti et les membres influents de la communauté internationale (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Union européenne, Russie, Chine) devraient rejoindre non pas la personne de Jean Charles Moïse mais son orientation politique qui s’apparente purement au nationalisme et socialisme. En dépit des contradictions, les parties prenantes de la crise haïtienne devraient nécessairement comprendre que l’orientation politique de Jean Charles Moïse est la plus adaptée et désirée actuellement par la population haïtienne. Car, après de nombreuses prises de position nationale et internationale, considérant les nombreux mouvements de soulèvement lancés et réussis dans quasiment tous les départements géographiques d’Haïti, vu les différents sondage plaçant Jean Charles Moïse en tête des intentions de vote pour les prochaines élections présidentielles en Haïti, conscients de sa popularité en dessus de tous les leaders politiques haïtiens, Jean Charles Moïse devient le leader politique le plus prometteur et non négligeable en Haïti. Pourquoi paraît-il sensé que tous les partis politiques, leaders politiques, membres du secteur privé des affaires, l’élite intellectuelle d’Haïti et les membres influents de la communauté internationale devraient rejoindre l’orientation politique de Jean Charles Moïse ? Jean Charles Moïse a-t’il fait le premier pas ou mérite-t-il d’en faire plus ?

Continuer la lecture

La Diaspora d’Haïti contribue mieux que l’État au développement durable d’Haïti

De tout temps, les êtres humains se sont déplacés en quête de meilleures conditions socioéconomiques, aux fins de regroupement familial ou pour des raisons humanitaires. Si la mondialisation et les moyens modernes de communication et de transport ont grandement facilité ces déplacements, nul ne peut ignorer les impacts socioéconomiques des diasporas sur leur pays d’origine et d’accueil. En 2020, le nombre de migrants dans le monde était d’environ 281 millions de personnes, soit 51 millions de plus qu’en 2010, 128 millions de plus qu’en 1990 et plus de trois fois plus qu’en 1970 (Organisation internationale pour les migrations, OIM cité dans Nations Unies). L’accroissement du nombre de migrants dans les pays développés entre 2005 et 2010 a marqué le pas par rapport à la période 2000-2005. Les travailleurs migrants, qui sont la principale source d’envois de fonds vers les pays d’origine, étaient quelque 86 millions en 2009. D’après les dernières estimations, le nombre de migrants internationaux devrait atteindre 405 millions en 2050. Beaucoup se questionnent à tort ou à raison sur l’utilité de la diaspora haïtienne dans l’amélioration des conditions de vie des haïtiens. De l’intérieur du pays, bon nombre d’haïtiens considèrent les expatriés haïtiens comme des sauveurs sur lesquels ils peuvent compter. Par contre, une frange d’activistes politiques nationaux cherche toujours à montrer l’insignifiance de l’apport économique de la diaspora en Haïti. D’après les faits, quelle est la part de contribution de la diaspora haïtienne dans l’économie haïtienne, dans le développement durable du pays et dans la survie des haïtiens ? Les opinions des activistes politiques haïtiens ont-ils un fondement factuel ou sont-elles à tendance politique ? Dans cet article, une analyse de données est réalisée en vue de tirer des conclusions sur l’apport économique de la diaspora haïtienne dans l’économie haïtienne et dans le développement durable du pays… [Lire la suite sur]

Continuer la lecture

Haïti : Les frais de $1,50 pour la subvention des produits pétroliers en guise du FNE ?

Cet article portant sur « les frais de $1,50 US pour la subvention des produits pétroliers en guise du Fond National de l’Éducation (FNE) en Haïti » est une proposition purement et simplement citoyenne. Car, tout le monde sait déjà que le 1,50 dollar américain perçu dans chacun des transferts internationaux vers Haïti n’est pas réellement utilisé à bon escient pour le Fond National de l’Éducation (FNE). Selon l’opinion publique, ces fonds (somme des 1,50 dollars) servent une frange du secteur politique d’Haïti. Par rapport à la crise dont fait face Haïti et considérant la montée vertigineuse et théorique des prix du carburant (produits pétroliers) en Haïti suite à l’annulation des mesures de subvention y relatives dans le pays, il serait mieux que le gouvernement haïtien transforme ce fond (FNE) en un fond de subvention des produits pétroliers (carburants). En effet, la subvention des produits pétroliers avec les 1,50 dollars serait beaucoup plus bénéfique au peuple haïtien dont une bonne partie vit dans l’extrême pauvreté. Quel serait le montant de subvention des produits pétroliers par mois grâce au FNE ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Jean Charles Moïse

Haïti : Jean Charles Moïse promet un conseil pour remplacer Ariel Henry

En Haïti, Jean Charles Moïse promet un conseil de gouvernement pour remplacer le premier ministre d’Haïti, Ariel Henry. Depuis sa visite du Rwanda, Moïse Jean Charles rentre dans une dynamique de pacifier Haïti d’après l’approche du Rwanda. Selon lui, Haïti et Rwanda ont chacune une histoire touchante et précurseur dans l’histoire de l’humanité. Haïti est connue comme la première république noire indépendante des temps modernes et le deuxième pays indépendant des Amériques après les États-Unis sans énumérer sa contribution dans la libération des pays de l’Amérique latine, de la Grèce, de l’Israël, des États-Unis d’Amérique, etc. Par ailleurs, il y a environ 25 ans, le chapitre le plus sanglant de l’histoire contemporaine de l’Afrique s’écrivait au Rwanda. En l’espace de cent jours, un million de personnes ont perdu la vie. Tout était à refaire dans ce pays meurtri. Le premier souci du Front patriotique rwandais, parti politique dirigé alors par l’actuel président rwandais Paul Kagame, a été de mettre fin au génocide et de rétablir la paix et la sécurité. « Nous avons tiré des leçons qui devraient nous enseigner à bâtir notre avenir », rappelait-il récemment, devant un parterre de chefs d’entreprise à Charlotte aux États-Unis. De nos jours, Haïti ne fait pas face à un génocide comme le Rwanda mais fait face à un néo-génocide qui réduit l’espérance de vie des haïtiens et qui les oblige soit à survivre dans l’extrême pauvreté, soit à quitter le pays en quête de meilleures conditions de vie aux États-Unis, au Chili, au Brésil, au Canada, en France, en République dominicaine, etc. Ainsi, après le cinquième assassinat d’un président d’Haïti, dont de Jean-Jacques Dessalines (Grande Rivière du Nord), Sylvain Salnave (Cap-Haïtien), Michel Cincinnatus Leconte (Saint Michel de l’Attalaye), Vilbrun Guillaume Sam (Ouanaminthe), Haïti est siégée dans un cycle infernal d’insécurité, de mauvaise gouvernance et d’extrême pauvreté. Malgré cet état de fait, le secteur privé des affaires, les leaders et partis politiques d’Haïti en guise de donner le ton ne fait que lutter pour la prise clandestine du pouvoir au détriment du peuple haïtien. Delà, les plus capables essaient de procéder à des élections au second degré alors que d’autres demandent l’organisation des élections démocratiques et participatives dans le pays. Par rapport aux contraintes sociopolitiques et économiques d’Haïti, Jean Charles MOÏSE, le leader du parti politique socialiste haïtien (Parti Politique Pitit Dessalines) fait d’énormes concessions et lance une initiative de mettre en oeuvre un conseil de gouvernement pour remplacer Ariel Henry selon l’approche rwandaise en tendant la main même aux détracteurs et opposants d’Haïti. Dans les sections suivantes, l’article passe en revue la situation sociopolitique et économique d’Haïti par rapport les soulèvements. Ensuite, il décrit les stratégies et actions mises en œuvre par Jean Charles Moïse pour obtenir les résulats escomptés, c’est-à-dire, d’unir Haïti comme le Rwanda et faciliter le processus de développement durable du pays. Puis, il décrit la biographie de Jean Charles MOÏSE et sa ligne politique.

Continuer la lecture

Une mission de l’ONU avant et pendant la présidence de Jean Charle Moïse ?

Dans les mêmes conditions sociopolitiques actuelles, Jean Charles Moïse sera le prochain Président élu d’Haïti mais la communauté internationale cherche d’ores et déjà à contrôler et miner le terrain pour échouer sa politique publique de développement. Pour ce faire, avant les prochaines élections où Jean Charles Moïse sera élu dès le premier tour, une mission militaire de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sera envoyée en Haïti afin d’empêcher le gouvernement de Jean Charles Moïse d’entretenir des relations diplomatiques avec la Russie, la Chine et d’autres pays Sud. Les sondages gagnés et les soulèvements organisés par Jean Charles Moïse sont ils à la base de ce revirement de la communauté internationale ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Haïti : Des esclaves de champ et à talents défendent le système d’inégalités

Euh oui, les lèches-bottes sont de retour en Haïti. Depuis la traite négrière, l’adage “se depi nan ginen nèg ap trayi tinèg” poursuit son chemin comme à l’accoutumée. Il y a eu toujours des frères qui ne comprenaient pas que tous les noirs font parti de la même ethnie que ce soit en Haïti, en Afrique et aux Amériques. Si depuis plus de trente (30) ans, Haïti devient un pays uniquement à potentiel politique où tout le monde essaie de vivre de la politique déloyale et de la corruption, il est un fait, depuis la dilapidation des fonds de CIRH et Petro-Caribe, que la population haïtienne rentre dans une dynamique de catégorisation des citoyens sans scrupules et ni patriotisme envers Haïti en esclaves de champ et en esclaves à talents. Naturellement, on définit un esclave comme une personne de condition non libre qui est sous la dépendance absolue et de la toute puissance d’un maître et qui peut être achetée ou vendue sans son consentement. C’était la situation de nos ancêtres et grands parents, ils étaient tous des esclaves jusqu’à ce qu’ils ont freiné avec bravoure et héroïsme ce système d’exploitation arbitraire. De nos jours, les esclaves de champ et à talents travaillent pour maintenir le système d’inégalités socioéconomiques et politique en Haïti. Pourquoi ? À cause de privilèges et biens reçus par le système corrompu et d’exploitation de la masse (classe majoritaire), les esclaves de champ et les esclaves à talents défendent leur néo-colons (oligarques corrompus) au périple de leur vie. Cette nouvelle forme d’esclaves préfèrent que tous les haïtiens vivent dans l’insécurité et dans l’extrême pauvreté (moins de 2 dollars américains ou 234 Gourdes par jour) moyennant eux qu’ils aient la crasse nécessaire pour mieux vivre en Haïti ou dans un pays développé ou en développement. Mais où est la culture du bien commun et du collectivisme dans cette approche des esclaves de champ et à talents ? Aucune culture du bien commun en faveur de la majorité ! Ils défendent seulement les intérêts de leurs maîtres sans penser à leur appartenance prolétaire. Ces néo-esclaves font semblant de parler en faveur d’Haïti mais connaissent très bien qu’ils travaillent contre Haïti. Comment les esclaves de champ et les esclaves à talents défendent ils le système d’exploitation ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Haïti : Les banques menacent Jean Charles Moïse, le peuple menace les banques

Haïti : Les banques menacent Jean Charles Moïse, le peuple menace les banques

Depuis le soulèvement du 22 août 2022 lancé par Jean Charles Moïse, de nombreux secteurs de l’aile oligarchique économique et politique en Haïti font de lui leur principal ennemi alors que le peuple haïtien le considère comme le bourreau du système d’exploitation installé dans le pays depuis des centaines d’années. Ce soulèvement du peuple haïtien tient son origine suite à la cherté de la vie, l’insécurité, la mauvaise gouvernance, la corruption, la dollarisation du pays via les banques traditionnelles, l’inflation galopante, la vente du carburant au marché noir, etc. Dans un premier temps,  le porte étendard de ce soulèvement exigeait l’organisation des élections démocratiques en Haïti, lesquelles élections ne sont organisées depuis plusieurs années. Malheureusement l’aile oligarchique corrompue, la communauté internationale et des politiciens sans scrupules ni patriotisme ne comprennent jusqu’à présent que l’organisation des élections est la base de la démocratie et de la stabilité politique et économique. Depuis la fin du mois de juillet 2022, le peuple lutte pour chambarder ce système d’exploitation. Toutesfois, en guise d’essayer de changer leurs comportements déloyaux, injustes et illégaux, les banques et les entreprises commerciales logées en Haïti s’en prennent à Jean Charles Moïse. Pourquoi les banques et les entreprises commerciales menacent elles Jean Charles Moïse ? Quelle est la réaction du peuple haïtien face à cette menace ? Comment Jean Charles Moïse perçoit la vie en Haïti ? Qui est Jean Charles Moïse? Quelles sont les stratégies et actions mises en œuvre par Jean Charles Moïse ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
ISTEAH Collation de grades

ISTEAH, l’université de la nouvelle Haiti, est sur sa 9ème cohorte de PH.D, M.Sc, DESS & Licenciés

Alors qu’il vise de former mille (1000) scientifiques haitiens dans dix (10) ans, l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH) est déjà la deuxième université ayant une plus grande couverture géographique en Haiti, ce après l’Université d’Etat d’Haiti (UEH). De nos jours, l’ISTEAH marche vers sa vision de devenir le seul lieu de formation au monde qui fonctionne de la petite enfance (préscolaire) au doctorat (PH.D). Depuis sa fondation en 2013, avoir des titres de licenciés en sciences, DESS, DUPS, maitres (M.Sc.) et docteurs (Ph.D.) en Haïti n’est plus une casse-tête et on peut avoir tous ces titres dans n’importe quel recoin d’Haïti grâce à l’ISTEAH sans se déplacer vers un autre pays. Quelle est cette utopie qui devient une réalité et qui renferme plein d’autres visions et stratégies ! L’ISTEAH est une réalisation du Groupe d’Action et de Réflexion pour une Haïti Nouvelle (GRAHN) et se veut l’université de la nouvelle Haiti. Elle est la seule université entrepreneuriale d’Haiti. Quels sont les nouveaux recipiendiares de diplomes de l’ISTEAH pour cette année 2022 ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
fermeture de tous les comptes bancaires en dollars,

Haïti : fermeture de tous les comptes bancaires en dollars, une alternative !

Le combat contre la dévaluation de la Gourde (monnaie nationale d’Haïti) est le vœu du peuple haïtien depuis plus de trois (3) décennies. Toutefois, ce combat peut avoir mort d’hommes à cause de nombreux secteurs influents (banques, entreprises commerciales, etc.) qui se mettent dans la spéculation (deloyale et criminelle) du dollar américain. D’après les données de la Banque de la République d’Haïti (BRH), c’est-a-dire banque centrale d’Haïti, plus de 50 % de la population haïtienne ayant un compte bancaire dans le pays est en dollar. Ils ont ce comportement en fonction de la dévaluation de la Gourde par rapport au dollar. Du côté de l’organe régulateur, BRH, il est plutôt constitué comme un organe observateur en guise de régulateur et de force contraignante en la matière. De ce fait, de nombreuses analyses montrent que seulement un État fort, patriotique et responsable peut freiner cette hémorragie qui rend la situation socioéconomique d’Haïti de plus en plus instable. Dans cette perspective, notre analyse opte pour la fermeture de tous les comptes bancaires en dollars comme une alternative conjoncturelle de lutte contre la dévaluation consciente ou inconsciente de la monnaie nationale d’Haïti. Considérant les enjeux, comment s’y prendre ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Jean Charles Moïse

Haïti : Résumé du Programme Politique du Parti Pitit Dessalines (PPPD)

🇭🇹 La Parti Politique Pitit Dessalines (PPPD), dirigé par Jean Charles Moïse, est l’un des rares partis politiques dotés d’un programme politique sur lequel misent des Haïtiens et partenaires internationaux pour passer de la parole aux actes. Dans cet article, on présente le résumé du programme du Parti Politique Pitit Dessalines. Ensuite, on passe en revue la biographie et les actions de Jean Charles Moïse, secrétaire général et fondateur du Parti Politique Pitit Dessalines… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Hommage à l’Ordre National du Québec : Samuel Pierre représente l’ethnie noire avec fierté

Canada 🇨🇦 – Haïti 🇭🇹 : Chaque année depuis 1985, le premier ministre du Québec (Canada) rend hommage aux personnes d’exception qui, par leurs réalisations, leurs valeurs et leurs idéaux, ont marqué l’évolution et le rayonnement du Québec. Il leur confère les titres prestigieux de chevalier ou de chevalière, d’officier ou d’officière, ou de grand officier ou de grande officière de l’Ordre national du Québec. Cette année 2022, sur trente-deux (32) personnalités ayant reçu un hommage basé sur mérite, Samuel Pierre devient la seule personnalité de l’ethnie noire ayant été honoré par l’Ordre National du Québec, ce comme Officier de l’ordre du Québec. Pour rappel, l’Ordre National du Québec est la plus prestigieuse reconnaissance décernée par l’État québécois. Ainsi, chaque automne, un appel public de candidatures est lancé sur le Web et dans les médias. Après l’évaluation des candidatures pour l’année 2022, le Conseil de l’Ordre recommandait au premier ministre les nominations de l’année, qui sont officialisées par un décret gouvernemental, en vue de la remise des insignes, qui a lieu ce 22 juin 2022 en présentiel à l’agora du pavillon d’accueil de l’hôtel du Parlement. Quelles personnalités sont admises ou promues à l’Ordre National du Québec, cette année 2022 ? Qui est Samuel Pierre, ce Scientifique Haïtien vivant au Québec ? Quelle est la contribution de Samuel Pierre à la communauté scientifique ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

UEH : la rédaction et présentation d’un mémoire est obligatoire pour les Infirmières

Dans un communiqué daté du 10 mai 2022, l’Université d’État d’Haïti (UEH) a procédé à la mise à jour des politiques d’accès au grade de licence et des examens officiels du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) pour les Écoles Nationales d’Infirmières (ENI). Naturellement, les examens pour avoir accès au diplôme de licence du MSPP ont l’habitude d’être organisés annuellement par la Direction de Formation et de Perfectionnement en Sciences de la Santé (DFPSS) à l’égard des écoles en sciences infirmières publiques et privées. Toutefois, cette décision ne concerne pas les écoles privées mais seulement les écoles nationales en Sciences Infirmières appartenant à l’UEH. Cependant, l’accès au diplôme de licence pour une infirmière ou un infirmier ne sera pas sans conditions, car pour avoir accès au diplôme de licence, l’étudiant en sciences infirmières à l’UEH doit également écrire son mémoire de recherche, le présenter devant un jury et avoir la note de présentation exigée. Qu’en est-il des 79 autres écoles infirmières privées reconnues par le MSPP ? Les écoles infirmières privées et publiques devront-elles toujours subir les épreuves de la DFPSS et du MSPP ? Quelles sont les écoles nationales des Infirmières (ENI) concernées par cette décision ? Et si les examens ont été également supprimés pour les écoles infirmières privées et publiques, cela n’engendrait-il pas beaucoup plus de pratiques de corruption dans ces écoles ? … [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Haïti : L’hôpital Sacré-coeur de Milot, une menace pour les concurrents déloyaux

En Haïti 🇭🇹, il n’est un secret pour personne que l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot (HSCM) est l’un des meilleurs centres hospitaliers d’Haïti sous la base des services de qualité offerts aux patients du Grand Nord (Nord, Nord-est, Nord-Ouest, Centre et Artibonite). Toutefois, les services de qualité offerts aux nécessiteux font de l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot une véritable menace pour des concurrents agissant dans le domaine de la santé au niveau de la région. Ainsi, depuis quelques années, l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot est victime de nombreuses intoxications (fausses informations) publiées sur les reseaux sociaux et d’attaques physiques visant la destruction de certains de ses bâtiments. Après une période de fermeture provisoire de l’hôpital, la direction de l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot rouvre les différents services  dudit hôpital afin de servir les communautés départementales et avoisinantes. Suite aux observations et entretiens effectués au sujet de la conjoncture de cet hôpital de référence, la revue de presse Le Scientifique se demande pourquoi l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot reçoit autant d’attaques diffamatoires et parfois physiques alors qu’il est le meilleur centre hospitalier privé du Grand Nord au regard des services de qualité fournis ?  Là encore, on se questionne sur l’implication des autres centres hospitaliers et des spécialistes de la région dans leurs probables tentatives d’affaiblissement moral de cet hôpital. En effet, vu que  l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot donne les résultats efficaces que même les hôpitaux publics de la région ne peuvent pas en donner, pourquoi est-il beaucoup plus facile de critiquer ce qui fonctionne apparemment bien en guise d’essayer d’apporter des solutions à d’autres hôpitaux dont la gestion est à des millions de kilomètres de tenèbres de l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot ? Cet article, loin d’être un outil de promotion, de refus ou d’appui à une tierce personne, rentre dans une perspective de reconnaissance du travail approximativement bien fait et d’éducation citoyenne et loyale… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Samuel PIERRE

Samuel Pierre, le scientifique haïtien de réputation internationale

🇭🇹 Haiti | 🇨🇦 Canada : Alors que Samuel PIERRE, fondateur de la nouvelle université d’Haïti connue sous le nom de ISTEAH et Président du Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haïti Nouvelle (GRAHN), vient de recevoir le 15 mai 2022 son enième grade d’Officier de l’ordre de Montréal, il est important que les haïtiens vivant en Haïti et hors d’Haïti fassent connaissance de ce calibre de scientifique haïtien qu’est Samuel PIERRE. Pour rappel, il très connu dans la communauté scientifique internationale et surtout au Canada. En ce qui concerne le grade d’Officier de Montréal qu’il vient de recevoir, dans la note de description, l’Ordre de Montréal dépeint monsieur Samuel PIERRE comme un professeur, chercheur, conférencier, ingénieur de réputation internationale qui jouit d’un important rayonnement dans la communauté scientifique en matière de technologies de l’information et de la communication. Tel un pionnier, il est reconnu pour ses idées techniques novatrices et ses initiatives hardies. Modèle auprès des Montréalaises et Montréalais d’origine haïtienne, très engagé socialement, il s’investit notamment depuis plus de 20 ans dans le développement d’INSERTECH ANGUS, une entreprise d’insertion de jeunes adultes. De même œuvre-t-il depuis une décennie au déploiement de l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études avancées d’Haïti, déjà reconnu comme modèle de développement stratégique pour ce pays des Antilles. Ainsi, en recevant ce grade, Samuel Pierre est classé dans les annales des personnalités recevant la plus haute distinction de la Ville de Montréal, laquelle distinction est attribuée à des personnalités émérites qui contribuent de façon exceptionnelle au rayonnement de Montréal, Canada… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

HAÏTI : Les 83 écoles en Sciences de la santé reconnues par MSPP

En Haiti, il ne manque pas d’écoles en sciences de la santé dans les différents départements. Toutefois, certaines de ces écoles sont reconnues par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), d’autres ne le sont pas. Ainsi, le nombre d’institutions d’enseignement supérieur en sciences de la santé évoluant en Haïti s’accroît progressivement, mais seulement 83 sont reconnues par les instances compétentes du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et la Direction de Formation et de Perfectionnement en Sciences de la Santé (DFPSS). Dans le souci d’éclairer la lanterne des populations haitiennes, surtout celles jeunes ayant bouclé leurs études secondaires, la revue de presse LE SCIENTIFIQUE a contacté le directeur de la DFPSS, Dr. Evans Vladimir LARSEN, qui référait la revue à la dernière publication des écoles reconnues par le MSPP via le site internet du MSPP. Dans les sections suivantes, deux tableaux portant sur la liste des écoles publiques en sciences de la santé reconnues par MSPP et la liste des écoles privées en sciences de la santé reconnues par MSPP sont présentés… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture