Gestion des systèmes éducatifs : Jean Kechnor EDMOND décroche son doctorat en Haïti

ARTICLES Thèse

Depuis quelques années, les universités haitiennes progressent assez bien dans le tabloïd des doctorats délivrés. Pour le début de l’année 2024, Jean Kechnor EDMOND vient de soutenir sa thèse de doctorat en gestion des systèmes éducatifs avec une perspicacité hors paire. Il a fait ses études doctorales à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH). Sa thèse porte sur la déperdition scolaire au secondaire au regard d’une analyse des politiques publiques et éducatives et de la gouvernance dans trois écoles publiques du département du Sud d’Haïti. Dans cette thèse, il a abordé principalement la déperdition scolaire, les politiques publiques, les politiques éducatives et la gouvernance. Suite à la soutenance de sa thèse, l’ISTEAH lui accorde le grade de docteur (Ph. D.) en éducation (spécialité : gestion des systèmes éducatifs). La soutenance a eu lieu ce mercredi 10 avril 2024 à 13 heures (heure de l’Est). Elle a été suivie par une centaine d’intéressés dans le domaine éducatif et de la recherche. Le jury de soutenance a été constitué de M. TOUSSAINT Pierre, Ph. D. (Président), Mme OUELLET Chantal, Ph. D. (Membre et Directrice de recherche), M. DARIUS Venus, Ph. D. (Membre et Co-directeur de recherche), Mme BRABANT Christine, Ph. D. (Université de Montréal), Lise BESSETTE, Ph. D. (Université du Québec à Montréal), M. Jean Lucner TIMOGÈNE, Ph. D. (Membre) et Madame SMITH Rose-Michelle, Ph. D. (Représentante de la direction des affaires académiques).

Parcours académique de Jean Kechnor EDMOND

Élevé par  seulement sa mère analphabète et vendeuse de poissons, Jean Kechnor EDMOND débute ses études primaires à sept (7) ans dans une situation socioéconomique assez précaire. À cet effet, il a fréquenté quatre (4) écoles primaires, notamment :

  1. Collège St Pierre de Sony Eveillard – Bourg de Torbeck;
  2. École Jeanne D’arc de Boury (Chez Madame Osner Labe) ;
  3. École Méthodiste de Charlette ;
  4. École Évangélique de Maillard.

Il a bouclé ses études fondamentales de 7ème à la 9ème au collège Justin Lherisson de Torbeck. Jean Kechnor EDMOND a fait ses études secondaires de 3ème à la terminale (bac II) au Lycée Anténor Firmin.

Parcours universitaire de Jean Kechnor EDMOND

Quant à ses études universitaires, Jean Kechnor EDMOND a fait ses études de licence au CREFI en sciences de l’éducation. Ensuite, il a fait une maîtrise en communications et relations publiques à Barcelona Business School and Social Sciences (ESERP) en partenariat avec l’Université Jose Camilo Cela. Entre autres, il a fait une autre maîtrise en orientation éducative et psychopédagogique à l’Université Camilo Cela. Présentement (2024), il vient de décrocher son diplôme de doctorat en gestion des système éducatifs à l’Institut des Sciences, des Technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH).

Parcours professionnel

Jean Kechnor EDMOND fait principalement carrière en éducation, en communication et en diplomatie. Parmi les fonctions qu’il a occupées, nous retenons :

  • Consul au Consulat général d’Haïti à Miami ;
  • Vice-Consul au Consulat général d’Haïti à Atlanta ;
  • Censeur et professeur d’Anglais et d’Espagnol au Collège Justin Lherisson de Torbeck, Lycée de Torbeck ;
  • Professeur d’Anglais au Lycée de Port-Salut ;
  • Professeur de Pédagogie et Psychopédagogie à l’Ecole Normale Jardinière d’Enfant des Cayes ;
  • Professeur d’Anglais et d’Espagnol à l’Université Notre-Dame des Cayes- Faculté d’Agronomie (Torbeck-Redon) ;
  • Animateur de radio à Focus FM de Torbeck, Radio Macaya des Cayes et MINUSTAH FM ;
  • Communicateur à United Nations Office for Project Service (UNOPS) ;
  • Officier de Communications et de l’Information Publique à la Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haiti (MINUSTAH) ;
  • Spécialiste en Communication chez ONU-Environnement.

Résumé de la thèse (doctorale) de Jean Kechnor EDMOND

La thèse de Jean Kechnor EDMOND porte sur la déperdition scolaire au secondaire au regard d’une analyse des politiques publiques et éducatives et de la gouvernance dans trois écoles publiques du département du Sud d’Haïti. Dans cette thèse, il a abordé principalement la déperdition scolaire, les politiques publiques, les politiques éducatives et la gouvernance.

Cette thèse consiste à explorer des liens entre les politiques éducatives, les politiques publiques, la gouvernance et la déperdition scolaire dans trois écoles secondaires publiques du département du Sud d’Haïti. Elle se propose de mettre en lumière certains facteurs responsables de la déperdition scolaire. Ainsi, cette thèse cherche à répondre à la question suivante : comment les politiques éducatives sont-elles appliquées pour contrer la déperdition scolaire ?

Cette thèse vise, dans un premier temps, à examiner la manière dont les politiques publiques prévoient contrer la déperdition scolaire au secondaire dans le département du Sud.  Dans un second temps, elle vise, d’une part, à dégager des initiatives (de pilotage) en lien avec les politiques ou lois contribuant à la lutte contre la déperdition scolaire et, d’autre part, à identifier comment le système éducatif est piloté à travers sa gouvernance et la façon dont les politiques ou lois sont appliquées. La recension des écrits lui a permis de faire un état des connaissances et de prendre en compte différents facteurs de déperdition scolaire. Quant au cadre conceptuel, il a articulé autour des concepts de déperdition scolaire, de politiques publiques, de politiques éducatives et de gouvernance dans une interrelation et une mise en lien avec certains aspects des théories sociologiques de l’éducation, des théories du handicap socioculturel et des théories culturalistes de l’activité.

La méthodologie de la thèse de Jean Kechnor EDMOND est axée sur une recherche qualitative interprétative descriptive utilisant l’analyse documentaire et l’entretien individuel. L’analyse documentaire a été réalisée à partir d’une grille d’analyse pour les 10 documents retenus, dont cinq lois et cinq documents de politiques. Pour la collecte des données sur le terrain, six canevas d’entretien pour les 24 participants à la recherche ont été élaborés. Un directeur départemental et son adjoint, quatre inspecteurs, trois directeurs, trois censeurs des études, trois surveillants généraux, six enseignants et trois parents ont participé à cette recherche suivant la méthode d’échantillonnage raisonné. En suivant l’approche de Boutin (2018), ses entrevues dirigées ont été réalisées dans trois lycées de trois arrondissements géographiques du département du Sud, dont les participants pour les trois écoles sont trois directeurs, trois censeurs des études, trois surveillants généraux, trois enseignants et trois parents. Ensuite, les données collectées ont été transcrites, analysées et interprétées suivant l’approche de décontextualisation et de recontextualisation de Tesch (1990).

Les résultats de cette thèse sont de deux types :

  1. les résultats de l’analyse documentaire des cinq lois et des cinq documents de politiques qui donnent des prévisions pour contrer la déperdition scolaire ;
  2. les résultats des entretiens réalisés avec les 24 participants à la recherche.

Eu égard à la thèse de Jean Kechnor EDMOND, les prévisions de l’analyse documentaire et les résultats des entretiens démontrent que très peu de progrès sont faits. En raison de l’existence des handicaps majeurs en lien avec les stratégies de mise en place des politiques pour le fonctionnement normal des écoles, les résultats démontrent comment se manifeste la déperdition scolaire. Selon les résultats, le pilotage du système éducatif, à travers sa gouvernance et l’application des politiques ou des lois, constitue un terrain très propice aux échecs, aux abandons et à la déperdition scolaire. Par ailleurs, concernant les initiatives de pilotage ayant rapport avec les politiques ou lois contribuant à la lutte contre la déperdition scolaire, certaines d’entre elles, par exemple, la mise à exécution du PAA (Plan d’Action Annuelle), la décentralisation, la municipalisation de l’éducation et le partenariat, sont en cours d’exécution et rencontrent des difficultés pour leur concrétisation. Pour d’autres initiatives, telles que l’encadrement des directeurs d’écoles et des enseignants, elles n’existent même pas. Même si certaines initiatives sont entreprises par les directeurs des lycées, les enseignants et les parents pour encadrer les élèves, les résultats démontrent qu’ils ne peuvent pas lutter efficacement contre les échecs, les abandons et la déperdition scolaire à travers les écoles secondaires du secteur public du département du Sud d’Haiti.

Tagged
Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu une licence en sciences agricoles de l'Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021 de l'Institut des Sciences, desTechnologies et des Études Avancées d'Haïti (ISTEAH). Après son stage de recherche au Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) de Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti à l'ISTEAH. Sa thèse doctorale porte sur les facteurs de succès et de sous-performance des projets publics mis en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, cas d'Haïti. Aussi, Marc-Donald Vincent est président du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) et du journal Le Scientifique promouvant la recherche scientifique en Haïti.
https://www.lescientifique.org