fermeture de tous les comptes bancaires en dollars, fermeture de tous les comptes bancaires en dollars,

Haïti : fermeture de tous les comptes bancaires en dollars, une alternative !

Actualités Économie National Politique

Le combat contre la dévaluation de la Gourde (monnaie nationale d’Haïti) est le vœu du peuple haïtien depuis plus de trois (3) décennies. Toutefois, ce combat peut avoir mort d’hommes à cause de nombreux secteurs influents (banques, entreprises commerciales, etc.) qui se mettent dans la spéculation (deloyale et criminelle) du dollar américain. D’après les données de la Banque de la République d’Haïti (BRH), c’est-a-dire banque centrale d’Haïti, plus de 50 % de la population haïtienne ayant un compte bancaire dans le pays est en dollar. Ils ont ce comportement en fonction de la dévaluation de la Gourde par rapport au dollar. Du côté de l’organe régulateur, BRH, il est plutôt constitué comme un organe observateur en guise de régulateur et de force contraignante en la matière. De ce fait, de nombreuses analyses montrent que seulement un État fort, patriotique et responsable peut freiner cette hémorragie qui rend la situation socioéconomique d’Haïti de plus en plus instable. Dans cette perspective, notre analyse opte pour la fermeture de tous les comptes bancaires en dollars comme une alternative conjoncturelle de lutte contre la dévaluation consciente ou inconsciente de la monnaie nationale d’Haïti. Considérant les enjeux, comment s’y prendre ?

S’il est connu de tous que les banques d’Haïti et des entreprises commerciales haïtiennes font de la spéculation, la population haïtienne ayant ouvert des comptes en dollars chez ces banques ignorent l’enjeu que ce comportement peut générer sur la dévaluation de la Gourde en termes macroéconomique. Face à ce constat, un État fort, patriotique et responsable devrait être capable de prendre la mesure conjoncturelle la plus adéquate au plus grand nombre et sans faire du mal au plus petit nombre. Dans cette optique, comme bon nombre de citoyens responsables qui ne cherche pas seulement à critiquer les mauvaises décisions de la BRH, je suggère que :

  • le gouvernement d’Haïti ferme par arrêté ou décret tous les comptes en dollars du pays et convertisse les anciens comptes dollars en compte Gourdes. Aussi, cette décision obligerait les banques à ne donner à leurs clients que des livrets en Gourdes ;
  • le Gouvernement interdise généralement la vente en dollars dans le pays ;
  • l’État interdise toute transaction effectuée en dollars dans le pays ;
  • la BRH sanctionne sévèrement les banques ayant enfreint la législation haïtienne et les conventions internationales jusqu’à fermer certaines de leurs succursales progressivement ;
  • annuler le décret du 29 septembre 1989 pris par le président Prosper Avril, lequel décret autorisant les banques commerciales à ouvrir un compte en devises étrangères, particulièrement en dollars américains ;
  • exclure les banques privées dans les transactions en dollars et dans la gestion du dollar afin d’éviter la spéculation bancaire en Haïti ;
  • seulement la BRH et la Banque Nationale de Crédit (BNC) soit l’organe de change dans le pays en ses bureaux centraux et délégués. Delà, tout particulier ou toute entreprise nécessitant du dollar passera par la BRH pour s’en procurer directement ;
  • le gouvernement augmente les droits de douane prélevés à l’importation des produits de première nécessité. Car, les droits d’importation sur le riz qui sont passés de 50 % à 3 % ne fait qu’abaisser la production rizicole nationale. De nos jours, Haïti importe plus 85 % du riz consommé sur le marché national ;
  • le gouvernement exige que les achats sur le marché international puissent se faire via des cartes de crédit et de débit en Gourdes.

Il est à mentionner que la Gourde constitue la seule monnaie de la République d’Haïti. Dans le système de mondialisation, le dollar a un rôle capital dans le monde. En conséquences, tout pays sérieux prendrait des mesures d’empêcher la dollarisation de leur économie nationale alors qu’ils n’ont pas le dollar comme monnaie nationale et officielle.

Car, il est inacceptable que de nombreuses activités commerciales en Haïti se font uniquement en dollars américains ou sous la base d’un taux de change calculé par les entreprises commerciales ou les particuliers. C’est le cas du louage, de l’acquisition de terrains, de l’acquisition de produits, outils, matériels et équipements dans les marchés, bazars, magasins, etc.

Evidemment, la question de la perte de valeur de la Gourde en Haïti est une farce. Cette dévaluation est en majeure partie artificielle. c’est une démagogie qui nécessite une solution proportionnelle adéquate. Car, aux grands maux, les grands remèdes.

Facebook Comments Box
Print Friendly, PDF & Email

À PROPOS DE L'AUTEUR ET/OU LE SCIENTIFIQUE

Tagged
Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il travaille dans les champs de compétences suivants : agronomie, planification urbaine, gestion territoriale, gestion de projets, logistique, administration des aires protégées et du patrimoine mondial de l’humanité, évaluation environnementale des projets et programmes, opérations électorales. Il a obtenu un baccalauréat en sciences agricoles à l’Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) et une maîtrise en gestion de projets à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH) en 2021. Pour l’instant, il poursuit ses études doctorales en sciences de la gestion à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH). Marc-Donald Vincent décrochait son premier travail à la Municipalité de Milot en 2013 à titre de Chef de service d’urbanisme & d’aménagement puis comme Directeur du territoire en 2020. Il travaille en passe-temps comme superviseur électoral principal de Milot de 2015 à 2017. En Mars 2020, il fournit ses services à l’Autorité de Gestion du Parc National Historique Citadelle, Sans-Souci, Ramiers (AGP) comme Responsable logistique du seul Patrimoine historique matériel haïtien reconnu par l’UNESCO. En 2018 et 2019, il enseignait les statistiques descriptives au niveau professionnel. Par ailleurs, il est également rédacteur en chef & fondateur de Le Scientifique, une revue de presse en ligne depuis 2017. Aussi, Marc-Donald Vincent est fondateur de l’Association Éco-citoyenneté d’Haïti (AEC-HAITI), une association à but non lucratif travaillant dans la promotion et la défense des droits environnementaux des citoyens y compris la valorisation des écogestes et des principes de protection de l’environnement. En termes de distinction, il reçoit un certificat de finaliste de Ten Outstanding Young Persons (TOYP) pour Haïti en 2017 par Jeune Chambre Internationale Haïti (JCI Haïti). ________________________ LE SCIENTIFIQUE comme son nom l’indique est une revue de presse scientifique dont sa mission principale est de servir les communautés mondiales en quête de savoir et d’informations, c’est-à-dire du savoir scientifique et socioprofessionnel pour comprendre l’évolution de l’humanité, interpréter les phénomènes qui se développent dans leur environnement dans un esprit scientifique. En d’autres termes, la revue publie des articles scientifiques, professionnels et populaires selon les principes déontologiques, les normes méthodologiques APA. La revue LE SCIENTIFIQUE est diffusée au format électronique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Elle s’adresse aux lecteurs et aux internautes du monde entier et propose deux articles au moins par semaine autour des questions scientifiques, professionnelles et populaires. La revue est publiée sur le web et également diffusable par email.
https://www.lescientifique.org