Ethnologie et patrimoine : Dieufort DESLORGES décroche son doctorat au Canada

Blog

 

Dieufort DESLORGES n’arrête pas de stupéfier la communauté académique haïtienne. Cette année 2023, il vient de franchir une nouvelle étape académique en décrochant son doctorat en ethnologie et patrimoine suite à la soutenance de sa thèse. Il a fait ses études doctorales à l’Université Laval au Canada.Tandis que sa thèse porte sur la Biodiversité culturelle et développement durable : enjeux, défis et perspectives pour les communautés de la réserve de biosphère La Selle en Haïti, le champ de recherche qu’il a étudié inclut le patrimoine et l’ethnologie. En foi de quoi, l’Université Laval lui accorde le grade de docteur (Ph.D.) en ethnologie et patrimoine. La soutenance a eu lieu ce jeudi 2 novembre 2023 à 9 heures 30 (heure de l’Est). Elle a été suivie par plus d’une centaine d’intéressés dans le domaine du patrimoine, de l’ethnologie et de la recherche.

Le jury de soutenance a été constitué de Guillaume Latzko-Toth (Vice-doyen aux études de 1er cycle, professeur titulaire, Département d’information et de communication, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Laval, président), Laurier Turgeon (directeur de recherche Professeur titulaire, directeur du programme de 1er cycle en sciences historiques et études patrimoniales, Département des sciences historiques, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Laval, membre), Samuel Pierre (Professeur titulaire, Département de génie informatique et génie logiciel, Polytechnique Montréal, membre), Kenrick Demesvar (Professeur, Département de patrimoine et tourisme, Institut supérieur d’études et de recherches en sciences sociales, Université d’État d’Haïti, membre), Alberto Hernandez Salinas (Docteur en géographie et aménagement urbain, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3, membre).

Spécialiste multidisciplinaire, Dieufort Deslorges termine son doctorat à l’Université Laval. Sa thèse, sous la direction du professeur Laurier Turgeon, porte sur la contribution de la biodiversité culturelle au développement durable des communautés de la réserve de biosphère La Selle en Haïti.

Dans le cadre de ce travail, il analyse les grands enjeux de la conservation et de la transmission des biens patrimoniaux en milieu local. Il a été membre du Groupe international de travail ad hoc sur le « Processus d’excellence et de mise en valeur du réseau mondial des réserves de biosphère ». Haïtien, assistant-secrétaire permanent à la Commission nationale haïtienne de l’UNESCO, il a conduit le processus de déclaration de deux réserves de biosphère en Haïti (2010-2011 ; 2014-2015) et de la réserve transfrontalière entre Haïti et la République Dominicaine (2015-2017).

Deslorges évolue depuis plus de trente ans dans des domaines variés, notamment en :

  • éducation ;
  • patrimoine culturel ;
  • environnement et biodiversité ;
  • management ;
  • prévention ;
  • gestion de désastres.

Contribution scientifique et sociale de la thèse de Dieufort DESLORGES

S’inscrivant dans la démarche ethnologique-anthropologique, la thèse de Dieufort DESLORGES aborde une problématique d’ordre socio-économique : comment sortir des communautés locales de la pauvreté ? Plus précisément, comment créer richesse et bien-être tout en conservant les biocultures dans la réserve de biosphère La Selle en Haïti ? Pout réaliser ce travail doctoral, il a utilisé une méthodologie hybride, combinant recherche action participative, théorisation ancrée, ethnométhodologie et science de la durabilité (Sustainability Science). Cette méthode lui permet de mobiliser des données d’enquêtes ethnographiques, conduites de janvier 2020 à avril 2021 dans la réserve de biosphère (RB) La Selle, et un corpus documentaire assez varié.

D’après la thèse de Dieufort Deslorges, les perspectives de développement local envisagent alors une gouvernance hybride où les citoyens.ennes se prennent en charge, avec la conscience que les défis socio-politiques, le manque de vision et les prédispositions aux délais en Haïti empêchent la matérialisation des plans, même les mieux conçus. Sa stratégie se veut donc évolutive et adaptative, menant des actions intégrées, harmonisées et bien articulées, parce que les enjeux culturels, environnementaux, économiques et sociaux ne peuvent être résolus séparément. Ainsi, la recherche doctorale de Dieufort Deslorges renforce le paradigme de la bioculturalité afin d’encourager les parties prenantes à éviter de dissocier le naturel du culturel.

Dieufort Deslorges estime que les sites sont nécessairement des biocultures en raison de l’interdépendance et de l’indissociabilité de leurs caractéristiques matérielles et immatérielles. Par contre, assurer une meilleure complémentarité des régimes juridiques pertinents devrait être la nouvelle perspective durable perçoit la thèse de Dieufort Deslorges. En somme, cette thèse ouvre la voie à d’autres études spécifiques sur les potentialités patrimoniales de La Selle afin de parvenir à sortir les communautés locales haïtiennes de leur précarité.

ÉDITEUR / ÉDITRICE

Tagged