Luis Abinader exprime devant l’ONU sa fatigue avec les haïtiens en Rép. Dominicaine

Actualités

Quelques heures après que l’Organisation des Nations Unies (ONU) ait demandé aux pays de la région, dont la République dominicaine, d’arrêter les déportations d’Haïtiens, le président de la République Dominicaine Luis Abinader a qualifié cette déclaration « d’inacceptable et d’irresponsable » et a averti qu’il ne va pas seulement continuer les déportations des haïtiens, mais qu’il va les augmenter. Le chef de l’État dominicain a affirmé que la politique migratoire de chaque pays relève du pouvoir de chaque gouvernement. Par conséquent, le président Luis Abinader estime que les déclarations d’arrêter les déportations d’haïtiens sont inacceptables et irresponsables. En dépit du fait qu’Haïti a beaucoup contribué dans l’indépendance historique et le développement de la République Dominicaine, pour Luis Abinader, la République dominicaine est le pays qui a porté le plus lourd fardeau avec Haïti. Il estime plus loin que cette solidarité envers Haïti et le monde a nui à l’économie de l’État dominicain. Il témoigne une satisfaction orgueilleuse et vantardise en insinuant que l’ONU ne peut pas demander plus à la République dominicaine, comme si la République Dominicaine avait vraiment aidé Haïti si non que vendre Haïti des produits de moindre qualité. Ne serait t’il pas obligatoire que les Haïtiens restent en Haïti pour développer leur pays en guise de recevoir des humiliations d’un Pays En Développement (PED) ? Où sont la fierté et la dignité haïtienne comme premier peuple noir indépendant ?

Le président a averti qu’il ne va pas seulement continuer les déportations, mais qu’il va les augmenter. “Par conséquent, ces déclarations de cet homme, Volker Türl, au nom des Nations Unies sont inacceptables et irresponsables. Nous allons continuer les expulsions et la semaine prochaine, nous allons les augmenter”, a déclaré Abinader d’un ton visiblement contrarié. Dans la matinée, Volker Türk, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a demandé à la République dominicaine d’arrêter les déportations d’haïtiens et a rappelé que les violations des droits humains en Haïti ne permettent pas le retour sûr, digne et durable des haïtiens vers ce pays. Depuis son administration, Abinader a exigé que l’ONU agisse pour arrêter le conflit en Haïti, mais les voix n’ont pas trouvé le soutien nécessaire, alors que la crise dans cette nation contrôlée par des gangs criminels s’aggrave.

Ne serait t’il pas obligatoire que les Haïtiens restent en Haïti pour développer leur pays en guise de recevoir des humiliations d’un Pays En Développement (PED) ? Où sont la fierté et la dignité haïtienne comme premier peuple noir indépendant ?

Les rapports diplomatiques entre Haïti et la République Dominicaine se sont détériorés après qu’Haiti a occupé la République Dominicaine pendant 21 ans. Depuis cette occupation, la République Dominicaine tire des exemples d’Haïti pour développer leur pays au point qu’il dépasse nettement Haïti. De nos jours, la République Dominicaine est un pays en développement alors qu’Haiti est un pays moins avancé (PMA).

Les haïtiens devraient arrêter de fuir la crise socioéconomique et politique multipolaire haïtienne en guise d’essayer d’essayer de résoudre leurs problèmes communs. Ils doivent arrêter d’adopter d’autres pays étrangers comme leur pays d’origine.

Print Friendly, PDF & Email

AUTEUR | AUTRICE

Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il travaille dans les champs de compétences suivants : agronomie, planification urbaine, gestion territoriale, gestion de projets, logistique, administration des aires protégées et du patrimoine mondial de l’humanité, évaluation environnementale des projets et programmes, opérations électorales. Il a obtenu un baccalauréat en sciences agricoles à l’Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) et une maîtrise en gestion de projets à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH) en 2021. Pour l’instant, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH). Marc-Donald Vincent décrochait son premier travail à la Municipalité de Milot en 2013 à titre de Chef de service d’urbanisme & d’aménagement puis comme Directeur du territoire en 2020. Il travaille en passe-temps comme superviseur électoral principal de Milot de 2015 à 2017. En Mars 2020, il fournit ses services à l’Autorité de Gestion du Parc National Historique Citadelle, Sans-Souci, Ramiers (AGP) comme Responsable logistique du seul Patrimoine historique matériel haïtien reconnu par l’UNESCO. En 2018 et 2019, il enseignait les statistiques descriptives au niveau professionnel. Par ailleurs, il est également rédacteur en chef & fondateur de Le Scientifique, une revue de presse en ligne depuis 2017. Aussi, Marc-Donald Vincent est fondateur de l’Association Éco-citoyenneté d’Haïti (AEC-HAITI), une association à but non lucratif travaillant dans la promotion et la défense des droits environnementaux des citoyens y compris la valorisation des écogestes et des principes de protection de l’environnement. En termes de distinction, il reçoit un certificat de finaliste de Ten Outstanding Young Persons (TOYP) pour Haïti en 2017 par Jeune Chambre Internationale Haïti (JCI Haïti). ________________________ LE SCIENTIFIQUE comme son nom l’indique est une revue de presse scientifique dont sa mission principale est de servir les communautés mondiales en quête de savoir et d’informations, c’est-à-dire du savoir scientifique et socioprofessionnel pour comprendre l’évolution de l’humanité, interpréter les phénomènes qui se développent dans leur environnement dans un esprit scientifique. En d’autres termes, la revue publie des articles scientifiques, professionnels et populaires selon les principes déontologiques, les normes méthodologiques APA. La revue LE SCIENTIFIQUE est diffusée au format électronique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Elle s’adresse aux lecteurs et aux internautes du monde entier et propose deux articles au moins par semaine autour des questions scientifiques, professionnelles et populaires. La revue est publiée sur le web et également diffusable par email. Email : info@lescientifique.org Téléphone : +(509) 4630 7623
https://www.lescientifique.org