Discours de la marraine de graduation de la promotion 2017-2021 de l’UPNCH

BLOG Technologies

C’est une graduation qui regroupait plus de 300 étudiants tenue ce dimanche 23 janvier 2022 à la Cathédrale Notre-Dame du Cap-Haïtien. La marraine de cette promotion sortante s’appelle Blondine Joseph METELLUS. Cette cérémonie de graduation regroupait des étudiants répartis sur les 8 options suivantes :

  • Faculté des sciences administratives (FSAGL),  options : Administration des affaires et Gouvernance Locale ;
  • Faculté des sciences de l’éducation (FSE) options : Math-physique, Histoire et Géographie, Administration scolaire et Psycho-pedagogie ;
  • École supérieure de Tourisme et d’hôtellerie (ESUTH) ;
  • École Supérieure de Santé Publique et de Travail Social ESAPTS.

On doit rappeler qu’Altès D. MICHEL est le président central de la promotion 2017-2021. C’est un étudiant en Tourisme et Hôtellerie. Rubenson AUGUSTE est vice-président de cette promotion, c’est un étudiant en administration des affaires.

Photo de la marraine de graduation de la promotion 2017-2021, Blondine Joseph METELLUS

La marraine de la cohorte de graduation, Blondine Joseph Métellus, est Ingénieur-Agronome, étudiante en Master 2 en Éducation agricole, Sécurité alimentaire et Nutritionnelle à l’Université Internationale d’Hispaniola (UNIDHI). Elle est :

  • Juriste,
  • Coordonnatrice de l’Association des femmes engagées de Limbé(AFEL),
  • Professeure d’Université,
  • PDG de BJMENTREPRISE de Transformation des produits Agro-industriels,
  • Directrice Générale de l’école professionnelle de la nouvelle génération Haïtienne de Limbé (EPRONGE-H),
  • Consultante à coordinadora Latinoamericana y del Caribe de Pequeños Productores de Comercio Justo(CLAC) à Plaisance,
  • Past secrétaire du Rotary club Cap-Haïtien,
  • Membre de la chambre de commerce des femmes entrepreneures d’Haiti(CCFEH),
  • Présidente et Fondatrice AGR’ELLES,
  • Directrice exécutive  MERCY FOR CHILDREN,
  • Coordonatrice de Mouvman peyizan pou Avansman Ayiti(MOPAH),
  • Femme Dofen AWARDS 2020/NORD.

Voici un exemplaire du discours présenté par la marraine à cet effet :

Messieurs les membres du conseil d’administration de l’UPNCH,
Mesdames, Messieurs les représentants du Gouvernement
Mesdames, Messieurs les hauts dignitaires
Mesdames, Messieurs les doyens
Monsieur le Parrain de graduation
Représentants de différentes universités
Mesdames, Messieurs de la Société Civile,
Mesdames, Messieurs Autorités Civiles, Policières et Religieuses,
Mesdames, Messieurs de la Presse parlée, écrite, télévisée en ligne,
Chers filleuls de l’Université Publique du Nord au Cap-Haitien (UPNCH)
Chers professeurs, Parents, amis, invités,
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

C’est pour moi un plaisir immense et un honneur de vous accueillir ici à la Cathédrale Notre-Dame du Cap-Haitien et participer à la cérémonie de graduation de cette promotion de l’UPNCH. Avant tout, je voudrais non seulement adresser mes compliments au staff d’administration de l’Université pour avoir rétabli la sérénité, mais aussi j’aimerais saisir l’occasion pour remercier tous ceux et toutes celles qui ont fait choix de moi comme leur marraine.

Mesdames, Messieurs, la graduation d’aujourd’hui revêt le double sens d’un hommage à ces jeunes étudiants et étudiantes de différentes facultés et le relèvement du défi de la formation de premier cycle universitaire dans les villes de provinces pour des professionnels. Aussi, je demande aux nouveaux gradués de bien vouloir tous et toutes se lever pour recevoir une ovation de l’assemblée. Dans un contexte de crise sociopolitique et économique auquel fait face Haïti de manière chronique, veuillez applaudir les lourds efforts et sacrifices de ces jeunes diplômés de la meilleure université publique du pays ! Ce sont les héros du jour.

Mesdames, Messieurs,

Je félicite ces nouveaux gradués, mes filleuls, parce qu’ils incarnent ce qu’il y a de plus pur de l’héroïsme moderne, dans nos communautés aujourd’hui où l’impatience et le « m’as-tu-vu » jouent les rôles de vertus cardinales de l’individualisme outrancier dans un monde en transhumance. Nous vivons dans un monde où l’héroïsme est relégué au niveau des livres d’histoire alors que les héros d’aujourd’hui n’ont rien à envier à ceux d’hier, sinon que celui de vivre dans un temps de confusion où l’échelle des valeurs n’est plus ce qu’elle était. Nous vivons dans un monde globalisé, globalisant et l’éducation n’est pas exempte de cet état de fait.

Qualité et Excellence sont les deux plus grands défis que vous devriez cultiver pour que vous deveniez des professionnels performants et de référence. Combler vos lacunes personnelles, questionner, rechercher, se rechercher : voilà vos missions quotidiennes si vous voulez bien performer dans un monde en plein essor de la science et de la technologie. Malgré tout, je n’ai pas vraiment peur pour les impétrants qui vont graduer ce matin car c’est une cohorte composée de personnalités qui ont déjà fait leur preuve et qui comprennent le bienfondé de ce discours que je vous tiens. Après votre savoir-faire, chers gradués, vous allez maintenant le faire-savoir urbi et orbi, en conjuguant au présent votre savoir-être et votre savoir-vivre-ensemble dans une harmonie quotidienne de votre métier d’enseignant et de leaders. J’appelle cette promotion la promotion des héros parce qu’ils savaient ce qu’ils étaient venus faire à l’UPNCH. Ils ont eu confiance en eux-mêmes, en résistant aux rumeurs, insanités et autres quolibets ambiants, en continuant leurs études tout simplement.

Aujourd’hui, le plus grand pas est pris, avec l’obtention du grade de Licence en Sciences administratives, en sciences de l’Education, en Tourisme et Hôtellerie, et en Santé Publique et Travail social. Mais, il ne faut pas rester là. Chers gradués, ne perdez pas votre temps à chercher l’opportunité parfaite et perdre le momentum de la vraie opportunité qui doit vous permettre d’aller vers votre Maitrise et votre doctorat. Il y a eu une dame qui a reçu dernièrement, à 101 ans, son diplôme de doctorat. N’ayez pas peur des obstacles ni des erreurs car sans les vôtres et ceux des autres, vous n’allez pas apprendre ce que c’est que le succès. Le monde est un medium dur qui ne devient malléable que sous la persévérance des plus persistants d’entre nous. Et, parce que nous pouvons le changer, nous devons le changer. Votre persistance à continuer vos études est votre acte de résistance au milieu ambiant qui croit pouvoir donner préséance au laisser-aller, laisser-faire, à certaines vies et non à d’autres, vous avez pris vos responsabilités citoyennes. Allez dans le monde et le changer au mieux de vos moyens, grâce à l’éducation, car la terre, notre société haïtienne et surtout le Nord héroïque ont vraiment besoin de vous. Selon Nelson Mandela, « l’honneur appartient à ceux qui jamais ne s’éloignent de la vérité, même dans l’obscurité et les difficultés, ceux qui essayent toujours et qui ne se laissent pas décourager par les insultes, l’humiliation ou même la défaite ».

L’Universitaire n’est pas au-dessus du reste du commun des mortels, il est avec eux et prend part à leurs luttes, leurs peines et leurs déboires. Cependant, il doit pouvoir aider à penser comment aider la communauté à guérir de ses plaies sociales, spirituelles, morales, économiques et judiciaires.

Chers filleuls, quelle que soit la profession que nous exerçons aujourd’hui, ce que nous apprenons à l’université se trouve un jour ou l’autre confronté à la dure réalité de nos connaissances dépassées par la rapidité de la technologie du numérique. Avec un clic de l’Internet, nous apprenons à faire l’expérience de nouvelles méthodes qui nous exposent à une variété d’informations et de l’intelligence humaine, robotique et numérique dans leurs dimensions multiformes, multi-complexes. Aussi, nous faut-il apprendre, réapprendre, désapprendre afin de mieux performer au cœur de nos disciplines et de nos cultures. Chers étudiants, chers gradués, comme vous avez pu résister à toutes les difficultés que vous aviez rencontrées depuis quatre ans que vous fréquentez l’Université Publique du Nord au Cap-Haitien (UPNCH), vous allez devoir affronter tant de défis. Il va falloir prendre des risques, encourager d’autres passionnés à se joindre à vous. Ne soyez pas seulement des diplômés qui posent des questions, soyez de ceux qui en trouvent les réponses. OSER ! Oui, oser chercher ce qui est toujours excellent pour vous, pour vos familles, pour vos organisations, pour vos élèves, pour votre enseignement, en ayant l’esprit ouvert. Vous avez façonné plus d’une fois votre futur par vos sacrifices et privations, aujourd’hui vous le rendez plus intéressant, puisqu’ agrémenté par votre licence en Sciences de l’Education.

Mezanmi, map di nou yon dènye bagay, nan kriz ke peyi Ayiti ap travèse la, fòk nou toujou defann dwa moun ak respè prensip etik ak moral. Fòk nou reziste a tantasyon kek move zwazo ki pa respekte efò ak sakrifis ke nou menm ak paran nou te fè pou gen diplom sa. Espwa Ayiti repoze sou nou jenn fanm ak jenn gason ki gen konesans nan domenn sa yo. Konnen ke paran, zanmi, UPNCH ak mwen menm fyè de nou anpil. Map toujou la pou sipòte nou nan chèche opòtinite ak fòmasyon pou nou. Men, pa sèlman rete ap tann travay, òganize nou pou nou kreye travay epi aprann konnen ke yon sèl dwèt pa manje kalalou.

Toutes mes félicitations à vous et je vous remercie !!!

http://s1008713368.online-home.ca/wp-content/uploads/2022/01/wp-1643046036857.pdf

AUTEUR

Marc-Donald VINCENT, Ingénieur agronome, maîtrise en gestion de projets et doctorant en Sciences de la Gestion

ÉDITEUR / ÉDITRICE

Tagged
Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu une licence en sciences agricoles de l'Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021 de l'Institut des Sciences, desTechnologies et des Études Avancées d'Haïti (ISTEAH). Après son stage de recherche au Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) de Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti à l'ISTEAH. Sa thèse doctorale porte sur les facteurs de succès et de sous-performance des projets publics mis en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, cas d'Haïti. Aussi, Marc-Donald Vincent est président du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) et du journal Le Scientifique promouvant la recherche scientifique en Haïti.
https://www.lescientifique.org