Haiti : Universités membres de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)

Le Scientifique

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) est une association regroupant plus de 1000 universités, grandes écoles, réseaux universitaires et centres de recherche scientifique utilisant la langue française dans 115 pays. Depuis sa fondation en 1961 suite à l’appel de l’Université de Montréal (UdeM), l’AUF s’impose comme principal centre de gravité et de coopération internationale entre les universités de langue française. Alors qu’Haïti s’est fait un pionnier de l’émergence du Français comme langue officielle des Nations-Unies (UN) en 1945, de l’Organisation des États Américains (OEA) et de la Communauté de la Caraïbe (CARICOM), seulement 17 % des 138 universités haitiennes reconnues légalement depuis 2018 par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) sont membres de l’AUF à date (2024). Quelles sont les universités haitiennes membres de l’AUF ? Quels sont les avantages et privilèges que la communauté des universités membres de l’AUF peut en tirer ?

Pour la petite histoire, l’AUF est fondée le 13 septembre 1961 à Montréal (Canada). Elle est l’une des plus importantes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde. Elle est également l’opérateur pour l’enseignement supérieur et la recherche du Sommet de la Francophonie. À ce titre, elle met en œuvre, dans son champ de compétences, les résolutions adoptées par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage. La mission de l’AUF est d’agir pour une francophonie universitaire solidaire engagée dans le développement. L’AUF prone une méthode fondée sur des projets structurants pour une amélioration concrète de l’enseignement supérieur. Elle est présente partout dans le monde au plus près des établissements membres. Les services centraux de l’AUF se répartissent entre Montréal et Paris (France) avec dix directions régionales pilotant ses actions sur le terrain en Afrique centrale et Grands Lacs, en Afrique de l’Ouest, dans les Amériques, en Asie-Pacifique, dans la Caraïbe, en Europe centrale et orientale, en Europe Occidentale, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans l’Océan Indien. Il est à signaler que la première conférence internationale de l’AUF remontant à la semaine du 8 au 13 septembre 1961 avait pour objectif principal d’instituer un lien de coopération entre les universités de langue française sous la forme d’une association internationale, établie sur le modèle de celles existantes pour les universités anglophones et hispanophones.

Quelles sont les universités haitiennes membres de l’AUF ?

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) regroupe plus de 1000 établissements d’enseignement supérieur et de recherche (universités, grandes écoles, réseaux universitaires et centres de recherche scientifique) répartis dans 115 pays. En Haiti, elle regroupe 26 universités. Ce chiffre représente 19 % des 138 universités haitiennes reconnues légalement par le MENFP depuis 2018. Au tableau 1, il est présenté la liste des universités d’Haïti membres de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

http://

Tableau 1. Liste des universités d'Haïti membres de l'AUF

#Universités membresType statutaireType universitairePortée géographique
1Université d’État d’Haïti (UEH)Membre titulaire1.1 (Université)Dans tous les départements du pays
2Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Milot, Delmas 60, St-Marc, Jacmel, Hinche, Les Cayes, Ouanaminthe
3Université de la Fondation Dr Aristide (UNIFA)Membre titulaire1.1 (Université)Tabarre, Port-au-Prince
4Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH)Membre titulaire1.1 (Université)Cap-Haitien, Cayes, Gonaïves, Hinche, Jacmel, Port-au-Prince, Port-de-Paix, Plaine du Nord
5Université Quisqueya (UNIQ)Membre titulaire1.1 (Université)Turgeau, Port-au-Prince
6Université CaraïbeMembre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Delmas
7Université Episcopale d’Haïti (UNEPH)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince
8Université INUKAMembre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince / Tabarre
9Ecole supérieure d’infotronique d’Haïti (ESIH)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince
10Université publique du Nord au Cap-Haïtien (UPNCH)Membre associé2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Cap-Haïtien / Quartier Morin
11Universite Autonome de Port-au-princeMembre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-prince / Croix-des-bouquets
12Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Gonaïves
13Centre de techniques de planification et d’économie appliquée (CTPEA)Membre associé2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince
14Ecole nationale supérieure de technologie (ENST)Membre associé2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince
15L’Université de Technologie d’Haïti (UNITECH)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince
16Institut Universitaire de Formation des CadresMembre associé1.1 (Université)Delmas
17Institut Universitaire des Sciences de l’EducationMembre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Port-au-Prince
18Université Publique de la Grand’Anse (UPGA)Membre associé2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Jérémie
19Université Publique des Nippes (UPNip)Membre associé2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Miragoâne
20Université Publique du Centre (UPC)Membre titulaire2.1 Établissement d'Enseignement SupérieurHinche
21Université Publique du Sud aux Cayes (UPSAC)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Les Cayes
22Université Publique du Sud-Est à Jacmel (UPSEJ)Membre titulaire2.1 (Établissement d'Enseignement Supérieur)Cayes-Jacmel
23Université franco-Haïtienne du Cap-Haïtien2.1
24Université de la Renaissance d’Haïti (URH)2.1
25Université Emmaüs2.1
26L’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAGMembre titulaire2.1Gonaïves

L’analyse des données au tableau 1 montrent que 17 de ces universités ont un statut de membres titulaires alors que 6 ont un statut de membres associés. En autres, 21 de ces universités membres sont reconnues par l’AUF comme des universités de type 2.1, c’est-à-dire des établissement d’enseignement Supérieur n’offrant pas forcément tous les trois cylces de formation et de recherche. Par contre, 5 de ces universités membres sont reconnues par l’AUF comme des universités de type 1.1, c’est-à-dire des universités offrant tous les trois cylces de formation et de recherche. Ainsi, de par la présentation faite par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

Les 21 universités haitiennes reconnues par l’AUF comme des établissements d’enseignement Supérieur :

  • Le Centre de techniques de planification et d’économie appliquée (CTPEA) est fondé en 1983. Elle est une institution d’enseignement supérieur, sous la tutelle du ministère de la Planification et de la coopération externe. Il forme des cadres moyens et supérieurs pour l’administration publique et le secteur Privé.
  • L’Ecole supérieure d’infotronique d’Haïti est fondée en 1995. Elle est une école d’enseignement supérieur, membre titulaire AUF, et reconnu par le Ministère de l’éducation (MENFP), de la Conférence des Recteurs et des Présidents des Universités Haïtiennes (CORPUHA), de l’Agence Internationale des Universités (AIU), du réseau vocationnel de l’Unesco UNEVOC, et de l’Association Haïtienne pour le développement des TIC (AHTIC).
  • L’Ecole nationale supérieure de technologie (ENST) est créée à la demande du secteur Privé en 1989. Elle a adapté le modèle français des instituts universitaires de technologie à celui du Baccalauréat en Sciences Administratives, option Gestion des Affaires signé par le Ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle en Haïti. L’Ecole nationale supérieure de technologie a été créée par décret du 2 décembre 1988, et a ouvert ses portes en décembre 1989. C’est un établissement d’enseignement supérieur placé sous la tutelle du Ministère de l’Education nationale. L’Ecole a pour mission de dispenser un enseignement technologique à vocation professionnelle tant en formation initiale que continue, destiné à répondre aux importants besoins de formation de cadres intermédiaires en Haïti. Elle doit participer à la recherche appliquée et technologique ainsi qu’à la valorisation de ses résultats, à la diffusion de l’information scientifique et technique en général, et à la coopération internationale dans les domaines qui lui sont spécifiques. Fonctionnant sur le principe des Instituts universitaires de technologie (IUT) français, l’Ecole est étroitement associée au monde du travail. La scolarité est de trois ans, avec stages en entreprise. L’Ecole comptait 75 étudiants au 15 novembre 1994.
  • L’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH) est une université supérieure avec plus de 210 professeurs associés de calibre international, plus de 600 étudiants dans 40 programmes de formation de 2e et 3e cycles universitaires ainsi que des programmes de licence en sciences et de diplôme d’ingénieur. Il est le plus grand établissement universitaire au pays dédié aux études avancées dans les disciplines scientifiques et technologiques. Privilégiant la recherche scientifique, l’innovation, le leadership et la citoyenneté comme base du développement socioéconomique, l’ISTEAH vise à renforcer les capacités scientifiques des universités haïtiennes, particulièrement celles des régions souvent confrontées à des problèmes de pénurie de compétences pour assurer la formation au premier cycle universitaire. Il forme à travers tout le pays, notamment dans les régions, des diplômés de maîtrise et de doctorat, des licenciés en sciences et des ingénieurs pour contribuer à la résolution des nombreux problèmes du pays. L’ISTEAH offre également des services de formation continue et d’expertise aux organismes ayant des besoins spécifiques. Il est présent dans sept villes du pays et en autant de départements : Cayes, Génipailler/Milot, Hinche, Jacmel, Ouanaminthe, Port-au-Prince et Saint-Marc.
  • L’Universite Autonome de Port-au-prince (UNAP) est une institution d’enseignement supérieur autorisée à fonctionner par le Ministère de l’Education Nationale respectivement le 21 Avril 1995 au numéro : D-436-95 et le 15 Janvier 2004 au numéro : A-15-620.
  • L’Institut Supérieur des Sciences économiques, Politiques et Juridiques est Fondé le 05 Juillet 1978, reconnu d’utilité publique.
  • L’Université Caraïbe est une institution Privée fondée en 1988.
  • L’Université de Technologie d’Haïti (UNITECH) est fondée en 2007 par la Fondation Haïtienne pour l’Education et le Développement (FHED), est une institution privée de service public appartenant à la communauté haïtienne. Après de nombreuses années de réflexion, l’équipe de conception de l’UNITECH a cru que le moment était arrivé d’ouvrir les portes de l’Université en novembre 2007. Cette ouverture ne se faisait pas de façon spectaculaire avec beaucoup d’unités d’enseignement. Elle s’est faite graduellement, de façon mesurée, contrôlée par une saine gestion académique et administrative à l’aune de l’équipe en place. L’UNITECH a démarré avec trois (3) facultés : les Sciences Administratives, les Sciences Infirmières et les Sciences Informatiques, ayant respectivement 60, 45 et 25 étudiantes et étudiants. Entre temps, la demande en formation universitaire continuait à croitre et le nombre de postulants à l’entrée de l’enseignement supérieur est devenu de plus en plus important. Il est à noter qu’on ne peut pas construire une université en un jour. Une telle construction est avant tout l’œuvre du temps. Ainsi, quinze (15) ans plus tard, en novembre 2022, l’Université compte huit (8) facultés dont treize (13) programmes de licence et deux programmes de master. La formation est dispensée en trois (3) vacations (matin, médian et weekend) pour un effectif de trois mille (3000) étudiantes et étudiants repartis dans huit (8) facultés : les Sciences Administratives et Economiques, Sciences Infirmières, Génie Civil et Topographie, Sciences Informatiques, Sciences Agronomiques, Sciences de l’Education, Sciences Juridiques et Relations Internationales. Et, depuis sa création, l’UNITECH a visé une formation de qualité pour ses étudiantes et étudiants. Elle est assurée actuellement par 178 professeurs dont 10% sont détenteurs de diplômes et de doctorat, 14% une scolarité doctorale, 65% détenteurs de maitrise et 11% de diplôme de licence avec expériences pertinentes sur le plan professionnel. L’UNITECH s’enorgueillit de la performance de ses diplômés recrutés dans les différents ministères, les entreprises publiques, les banques, les entreprises de micro-finances, et de construction. La qualité de la formation dispensée par la Faculté des Sciences Infirmières de l’UNITECH est manifeste lors de stages à Jackson Memorial Hospital, en Floride, à Cuba et à travers tous les hôpitaux du pays.
  • L’Université Episcopale d’Haïti (UNEPH) est une institution de l’Église épiscopale d’Haïti. Elle est membre du réseau mondial des collèges et universités de la communion anglicane (CUAC).
  • L’Institut Universitaire des Sciences de l’Education est une unversité haitienne. Élaboré en mai 1988 à Louvain-la-Neuve et mis en place à Port-au-Prince en août de la même année, il a été initialement un Centre de Recherche et de Formation en Éducation et d’Intervention psychologique, particulièrement auprès des élèves en difficulté scolaire. En 1990,l’Institut Universitaire des Sciences de l’Education a été créé pour répondre à une demande accrue de formation complémentaire, diplomante en Sciences de l’Éducation et de la Formation. L’État haïtien y a accordé l’autorisation de fonctionnement en juillet 1991.L’Institut a offert alors des Licences et des DES. Deux Master sont aujourd’hui disponibles en Gestion des Établissements d’Éducation et de Formation à partir de 2012 et en Médiation Educative et Sociale à l’entrée de l’année académique 2021. En 2018, l’Institut est habilité par l’État haïtien à délivrer des doctorats en Sciences Humaines et Sociales, mais n’a commencé les formations doctorales qu’en 2021-2022. Il est reconnu d’Utilité Publique par arrêté présidentiel en Conseil des Ministres et publié dans le Moniteur du 21 janvier2016.
  • L’Université INUKA est une institution à confession évangélique fondée en 1988 par le Révérend Anténor GABAUD, aujourd’hui Recteur de l’établissement. Elle est une institution Privée à but non lucratif. L’Université INUKA se positionne comme l’un des plus prestigieux centres universitaires et de recherche scientifique d’Haïti, de l’Amérique Centrale et de la Caraïbe. Fondé en 1988, l’Institut Universitaire Quisqueya-Amérique (INUQUA) est devenu l’Université INUKA.
  • L’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) est une institution publique d’enseignement supérieur, jouissant de la personnalité morale, établie dans le cadre des lois portant sur l’Education Nationale. Elle est placée sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). L’UPAG fonctionne avec trois (3) facultés : Faculté des Sciences Economiques, Comptables et de Gestion (FSECG), Faculté des Sciences de l’Education (FSED) et Faculté des Sciences Infirmières (FASI).
  • L’Université Publique de la Grand’Anse (UPGA) a vu le jour le 14 avril 2014 avec une faculté des sciences de l’éducation. Deux ans plus tard, une nouvelle faculté est venue s’ajouter. Il s’agit de la faculté Éco-Gestion. Aujourd’hui l’UPGA est dirigée par le Dr Christophe Providence. Elle vient d’inaugurer un laboratoire de recherche qui est dirigé par le Prof. Dr Nelson Sylvestre.
  • L’Université Publique des Nippes (UPNip) est membre du réseau des Universités Publiques Régionales d’Haïti. Elle a été fondée le 19 mai 2014 par le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). Sa mission est de former des professionnels et des chercheurs compétents ,éco-responsables et capables de contribuer au développement durable des collectivités territoriales d’Haïti.
  • L’Université Publique du Centre (UPC) est créée en Automne 2012 dans le Département du Plateau Central à partir de la Circulaire du 30 juillet 2006 par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), l’Université Publique du Centre (UPC) est l’une des dix (10) Universités Publiques en Région d’Haïti. Elle a pour mission de : • Former les personnels de haut niveau, scientifiquement et techniquement qualifiés, adaptés au contexte haïtien et du monde contemporain, conscients de leurs responsabilités vis-à-vis de leurs peuples et capables de les servir avec dévouement ; • Développer la Recherche dans toutes les disciplines de la Science, de la Technique et de la Culture ; • Mobiliser l’ensemble des ressources intellectuelles au service du développement économique et culturel d’Haïti, et participer à la résolution des problèmes nationaux et continentaux. Elle vise à contribuer au développement des régions d’Haïti, l’UPC partage cette vision d’être une université performante au service du développement économique, social et culturel d’Haïti tout en restant enracinée dans les systèmes de valeurs qui fondent la Nation haïtienne. Elle proclame son ouverture à la solidarité et à la complémentarité avec le reste du monde. Cette vision fait de la maîtrise de la science et de la technique le soubassement essentiel du combat pour le développement d’Haïti. La devise de l’Université Publique du Centre est« Lux Mea Lex». Cette devise décline ses valeurs essentielles qui s’articulent autour d’un certain nombre de principes qui recouvrent entre autres : • L’excellence; • La qualité; • L’équité; • La transparence; • La solidarité; •L’ouverture au Monde. Avec quatre (4) Facultés, l’UPC est présente sur deux Campus différents. Chaque campus contient deux Facultés situé dans les deux plus grandes villes du département. Les Facultés des Sciences de l’Agriculture et de l’Alimentation (FSAA), des Sciences de l’Education (FSE) se trouvent dans la ville de Hinche peuplée d’environ de 300000 habitants pour 1393,33 km2. Les Facultés des Sciences Administratives (FSA) et des Sciences Infirmières (FSI) situées dans la ville de Mirebalais avec une population d’environ 200000 habitants pour863,91 km2. La population estudiantine de l’UPC étant estimée à 1405. Ses programmes d’étude sont de premier cycle. Elle a aussi un programme de cycle court en éducation.
  • L’Université publique du Nord au Cap-Haïtien (UPNCH) est un établissement ayant ouvert ses portes en 2007. Sa mission consiste à œuvrer à la décentralisation du pays, contribuer au développement socio-économique du milieu où il est installé et favoriser le plein épanouissement de ses étudiants en leur offrant une formation de qualité. Réintégration de l’établissement comme membre observateur au sein de l’AUF se fait en 2018.
  • L’Université Publique du Sud aux Cayes (UPSAC) est fondée en 1999 par l’État haïtien, sous le nom de Centre d’Études Supérieures et de Technologie (CEST), l’établissement devient, avec la Circulaire Ministérielle de 2006 créant le Réseau des Universités Publiques Régionales (UPR), « Université Publique du Sud aux Cayes (UPSAC) » qui se veut le moteur du développement durable dans le département. Elle a pour mission de former une nouvelle génération de professionnels, de chercheurs et de leaders à même de contribuer au développement humain intégral d’Haïti et à la réduction de la pauvreté dans le monde.
  • L’Université Publique du Sud-Est à Jacmel (UPSEJ) est une institution publique d’enseignement supérieur placée sous la tutelle du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). Elle a ouvert ses portes le 8 octobre 2011 avec trois Facultés: Une Faculté des Sciences de l’Éducation (FSc.Ed.), Une Faculté de Gestion (F.Sc.G.) et Une Faculté d’Agronomie(F.Sc.Ag.) avec un effectif de 1,118 étudiants pour l’année académique 2021-2011; Le personnel enseignant et administratif est de 80 personnes. Notre institution grandit et nous sommes obligés de conduire nos cours sur deux campus: l’EFACAP de Meyer pour la d’Education; la ferme ECOLE DE BREMANT pour la GEstion, pour l’Agronomienous avons commencé à construire notre propre campus.
  • L’Université franco-Haïtienne du Cap-Haïtien est une institution d’enseignement supérieur haitien s’installant dans les villes de provinces, principalement au Cap-Haitien et à Fort-Liberté. Elle a été fondée en août 2011 sous la houlette du professeur Wander Numa (Numa, 2021). Elle propose des formations de premier et de deuxième cycle dans des domaines assez variés relevant des sciences humaines et sociales comme la psychologie, les sciences de l’éducation, les sciences du langage, les sciences administratives et commerciales, les sciences du développement, la criminologie, la santé publique, les sciences de la famille et de la sexualité. L’université est membre de l’Impact Universitaire des Nations Unies depuis 2018. Depuis 2020, l’Université organise régulièrement des activités de recherche notamment des ateliers de rédaction et de soutenance de travaux de recherche pour les étudiants et des colloques et journées d’études grâce auxquels les enseignants, doctorants, jeunes docteurs et étudiants de Master pourront exposer les résultats de leurs recherches. Ces différentes activités de recherches, bien que minimes, permettent à l’Université de maintenir le cap en motivant régulièrement les étudiants à pratiquer la recherche. Le personnel enseignant de l’UFCH est assez jeune et est composé d’une quarantaine d’enseignants dont certains sont des professeurs invités ou des chargés de cours enseignant également à l’Université d’Etat d’Haïti. Pour enseigner l’UFCH, l’enseignant doit être au moins détenteur d’une maîtrise. Cependant des initiatives liées à la recherche sont proposées aux enseignants comme le DU de 3e cycle sur les Pratiques de Recherches en Sciences Humaines et Sociales qui est à sa deuxième promotion et qui a permis à une dizaine de cadres d’être suffisamment outillés pour effectuer de la recherche. Un programme de doctorat proposé en partenariat avec la Tecana American University (TAU), une autre université membre également de l’Impact Universitaire des Nations Unies est en cours et compte 10 doctorants. Enfin, l’Université dispose d’un laboratoire de recherche dénommé Plurilinguisme, Société, Discours et Didactique.
  • L’Université de la Renaissance d’Haïti (URH) est une institution reconnue par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle et est membre de la Conférence des Recteurs et Présidents des Universités Haïtiennes (CORPUHA) peu après la création de cette prestigieuse corporation. Dérivée de l’Institut Supérieur d’Administration et de Gestion (ISAG), créé en septembre 1991, cette institution, offrant seulement à l’époque une formation en sciences administratives et économiques, s’est taillée une place de choix dans la gamme des entités universitaires haïtiennes et, à la suite du tremblement de terre de 2010, la demande s’est manifestée pour la création d’autres facultés . L’ISAG devient alors URH, qui comporte plusieurs facultés telles que la Faculté des Sciences Administratives et Économiques, Faculté des Sciences de l’Education, Faculté des Sciences Informatiques, Faculté de Génie, Faculté de Droit, Faculté des Sciences Humaines, Faculté de Théologie. L’Université de la Renaissance d’Haïti (URH) possède plusieurs succursales à travers le pays, notamment à Port-de-Paix, Gonaives, Saint-Marc, Cayes et Jérémie. 
  • Université Emmaüs : Emmaüs a été fondée sous le nom d’École biblique professionnelle Emmaüs en 1967 par One Mission Society (OMS). Après de nombreuses années de formation réussie des Haïtiens au ministère vocationnel et professionnel, Emmaüs a fermé ses portes en tant qu’école professionnelle en 2001. Elle a rouvert l’année suivante en août 2001 sous le nom de Séminaire Biblique Emmaüs et s’est concentrée exclusivement sur l’enseignement théologique. En 2015, le séminaire, en partenariat avec l’Indiana Wesleyan University, a offert son premier diplôme en Master, en offrant un degré de Master en études théologiques. En 2017, les inscriptions au Séminaire ont dépassé pour la première fois les 100 étudiants en théologie pour le degré de licence. Après plusieurs années d’auto-apprentissage et de développement stratégique, Séminaire Emmaüs a demandé une accréditation complète auprès de « Caribbean Evangelical Theological Association » (CETA), la branche régionale du Conseil international de l’éducation théologique, une agence d’accréditation mondialement reconnue pour l’éducation théologique chrétienne internationale. Le séminaire est devenu entièrement accrédité auprès du CETA en janvier 2018. En novembre 2018, le conseil d’administration du Séminaire a approuvé le changement de nom en Université Emmaüs et l’institution a été restructurée en 3 écoles différentes : École de Théologie, École d’Éducation, École de Leadership et d’Administration.
  • L’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) est une institution publique d’enseignement supérieur, jouissant de la personnalité morale, établie dans le cadre des lois portant sur l’Education Nationale. Elle est placée sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). L’UPAG fonctionne avec trois (3) facultés : Faculté des Sciences Economiques, Comptables et de Gestion (FSECG), Faculté des Sciences de l’Education (FSED) et Faculté des Sciences Infirmières (FASI).

Les 5 institutions reconnues par l’AUF comme des universités :

  • L’Université d’État d’Haïti (UEH) a été établie par décret gouvernemental en 1944 et réorganisée en 1960. Depuis 1986, selon la nouvelle constitution, l’Université d’État d’Haïti est une institution autonome. L’Université a été établie en Haïti par le décret-loi du 27 décembre 1944 et réorganisée sous le nom d’Université d’Etat par le décret du 16 décembre 1960. Dans sa structure actuelle, l’Université comprend 7 facultés et plusieurs écoles supérieures ou centres de recherche. Chaque faculté ou école est dirigée par un doyen ou un directeur assisté par le Conseil des professeurs. La nouvelle constitution fait de l’Université d’Etat d’Haïti une institution autonome. L’Université est dirigée par un recteur, deux vice-recteurs, et un secrétaire général. Les décisions sont prises au niveau du Conseil de l’Université.
  • L’Université de la Fondation Dr Aristide (UNIFA) offre une formation de qualité, adaptée à la réalité haïtienne et qui répond aux normes internationales.
  • L’Université Quisqueya (UNIQ) est fondée en 1988 et mise en route en octobre 1990. Elle est née de la volonté d’un groupe d’universitaires et de chercheurs haïtiens de participer à l’élargissement de l’offre de qualité de l’enseignement universitaire en Haïti.
  • L’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH) est créée en 1995 par la Conférence des Évêques d’Haïti. Elle est privée et ouverte. Son projet de démocratiser l’enseignement supérieur se concrétise dans les régions administratives du pays, faisant d’elle une université multi-campus, regroupant 7 Unités d’Enseignement, de Recherche et de Services : Cap, Cayes, Gonaïves, Hinche, Jacmel, Port-au-Prince, Port-de-Paix.
  • L’Institut universitaire de Formation des Cadres (INUFOCAD) est une institution bimodale (formation en présentiel et à distance) d’enseignement supérieur qui se propose d’offrir une formation (initiale et continue) de qualité répondant aux besoins de la société haïtienne et des étudiants en particulier.

Quels sont les avantages et privilèges que la communauté des universités membres de l’AUF peuvent en tirer ?

D’après le portail de l’AUF, l’Agence universitaire de la francophonie s’engage auprès de ses établissements membres pour les aider à répondre à ces trois défis auxquels ils sont confrontés :

  • la qualité de la formation, de la recherche et de la gouvernance ;
  • l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés ;
  • l’implication dans le développement économique et social des sociétés.

Le fait d’etre membre de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), permet de :

  • accéder au réseau mondial des établissements membres, aux universitaires et aux chercheurs francophones ;
  • participer à des projets entre établissements membres et être accompagné dans la préparation et le montage de projets ;
  • bénéficier d’outils et des ressources pédagogiques adaptés aux besoins et contextes régionaux, notamment en favorisant le recours aux technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement et la recherche ;
  • être accompagné dans le développement de partenariats ;
  • être informé régulièrement des principales activités à caractère scientifique ou institutionnel organisées par l’Agence universitaire de la Francophonie ;
  • bénéficier des moyens de communication dont dispose l’AUF pour promouvoir son établissement.
AUF

NB :

Auteur / autrice

  • Marc-Donald VINCENT

    Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu une licence en sciences agricoles de l'Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021 de l'Institut des Sciences, desTechnologies et des Études Avancées d'Haïti (ISTEAH). Après son stage de recherche au Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) de Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti à l'ISTEAH. Sa thèse doctorale porte sur les facteurs de succès et de sous-performance des projets publics mis en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, cas d'Haïti. Aussi, Marc-Donald Vincent est président du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) et du journal Le Scientifique promouvant la recherche scientifique en Haïti.

    Voir toutes les publications
Tagged