Haïti : Entre 12 à 17 % de forêts de 2000 à 2020

Article scientifique ARTICLES

Résumé

Les infox diffusées autour « des chiffres de 2 % de couverture végétale et moins de 2 % de couverture forestière que possède Haïti sont faux ». En Haïti comme dans le monde, de fausses données sont très vulgarisées et connues presque de tous. Ces données sont partagées par des revues non scientifiques ni professionnelles dans le but de manipuler ou de tromper le public. D’abord, pour mieux comprendre la couverture végétale en Haïti, il faut faire la différence entre Couverture végétale et Couverture forestière. Delà, on entend par couverture forestière ou forêt, des terres occupant une superficie de plus de 0,5 hectares avec des arbres atteignant une hauteur supérieure à cinq mètres et un couvert arboré de plus de dix pour cent, ou avec des arbres capables d’atteindre ces seuils in situ. Sont exclues les terres à vocation agricole ou urbaine prédominante (FAO, 2010). Par contre, la couverture végétale désigne l’ensemble de la végétation recouvrant le sol. La couverture végétale d’un sol est une pratique agro-environnementale qui permet notamment de limiter la pollution par les nitrates, de protéger le sol, et de favoriser la biodiversité (UNESCO, S.d.). Quel est l’état des lieux de la dégradation des terres en Haïti ? En quoi les chiffres de 2 % de couverture végétale que possède Haïti sont faux ? Quelles sont les statistiques affirmant la fausseté de ces chiffres et quel est le vrai taux de la couverture végétale et forestière d’Haïti ? 

Mots-clés : Forêt, environnement et Haïti.

Abstract

The infox disseminated around “the figures of 2% of vegetation cover and less than 2% of forest cover that Haiti has been false”. In Haiti as in the world, false data is very popularized and known to almost everyone. This data is shared by non-scientific or professional journals with the aim of manipulating or misleading the public. First, to better understand the vegetation cover in Haiti, we must distinguish between vegetation cover and forest cover. Beyond this, forest cover or forest is understood to mean land occupying an area of more than 0.5 hectares with trees reaching a height of more than five meters and a canopy cover of more than ten percent, or with trees capable of reach these thresholds in situ. Land with a predominant agricultural or urban vocation is excluded (FAO, 2010). On the other hand, the vegetation cover refers to all the vegetation covering the ground. Planting a soil cover is an agro-environmental practice that notably limits pollution by nitrates, protects the soil, and promotes biodiversity (UNESCO, N.d.). What is the state of land degradation in Haiti? Why are the figures of 2% of vegetation cover that Haiti has wrong? What are the statistics affirming the falsity of these figures and what is the true rate of vegetation and forest cover in Haiti? 

Keywords: Forest, environment and Haiti.

Article scientifique complet [complete scientific paper]

Émergence du Génie humanitaire en tant qu’approche scientifique
Télécharger l’article [Download the paper]

Citer [APA, quote] :

Vincent, M. D. (2023). Haïti : Entre 12 à 17 % de forêts de 2000 à 2020. Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH), 1(4), 41-48. Consulté sur https://www.lescientifique.org/volume1numero4

Click here to display content from docs.google.com

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger ? [809.09 KB]

RÉFÉRENCES 

Banque Mondiale. (2020). Haiti. Consulté le 21 novembre 2022 de https://donnees.banquemondiale.org/pays/haiti?view=chart

Central Intelligence Agency. ( CIA, 2018). Haiti : Central America and the Caribbean in The World Factbook. Washington, DC : Central Intelligence Agency. Consulté le 21 novembre 2022 de https://www.cia.gov/the-world-factbook/countries/haiti/ 

Central Intelligence Agency. ( CIA, 2022). Haiti : Central America and the Caribbean in The World Factbook. Washington, DC : Central Intelligence Agency. Consulté le 21 novembre 2022 de https://www.cia.gov/the-world-factbook/countries/haiti/ 

FAO. (2010). Evaluation des ressources forestieres mondiales. Rome : FAO. Consulté le 21 novembre 2022 de https://www.fao.org/forestry/20675-0f548b5d292e77ba509c09afecf1d2f5c.pdf 

MARNDR. (2010). Annexe 1: Composante aménagement des bassins versants et foresterie dans HAÏTI: Plan National d’investissement agricole. Haïti : MARNDR.

MDE. (2015). Programme Aligné d’Action National de Lutte contre la Désertification. Haïti : MDE.

Remy, N. B. & Manish, N. R. (2013). Soil nutrient management in Haiti, pre-Columbus to the present day: lessons for future agricultural interventions, Agriculture & food security, 20 (sous presse). Tiré de http://www.agricultureandfoodsecurity.com/content/2/1/11

SCRIBBR. (2020). Recherche documentaire : définition, types, méthodologie et exemple. Scribbr. Consulté le 21 novembre 2022 de https://www.scribbr.fr/methodologie/la-recherche-documentaire/ 

Terrier, M. et al. (2016). Atlas des menaces naturelles en Haïti. Haïti : CIAT.

UNESCO. (S.d.). Couverture végétale. Consulté le 21 novembre 2022 de https://glossaire.eauetbiodiversite.fr/concept/couverture-v%C3%A9g%C3%A9tale 

Vincent, M-D. (2021). Analyse des facteurs d’échec et de réussite des projets organisationnels et municipaux d’aménagement des sous-bassins versants du Parc National Historique Citadelle/Sans-souci/Ramiers au cours de la dernière décennie [mémoire de maitrise]. Haiti : Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH). Consulté le 21 novembre 2022 de http://synthese.larim.polymtl.ca:8080/xmlui/handle/123456789/361

Weissenberger, S. (2018). Haïti : vulnérabilité, résilience et changements climatiques, Haïti perspectives, 6 (3), 19-29. 

Tagged
Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu une licence en sciences agricoles de l'Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021 de l'Institut des Sciences, desTechnologies et des Études Avancées d'Haïti (ISTEAH). Après son stage de recherche au Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) de Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti à l'ISTEAH. Sa thèse doctorale porte sur les facteurs de succès et de sous-performance des projets publics mis en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, cas d'Haïti. Aussi, Marc-Donald Vincent est président du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) et du journal Le Scientifique promouvant la recherche scientifique en Haïti.
https://www.lescientifique.org