L’UPSEJ renoue avec les stages pour ses étudiants en agronomie en Haïti

Le Scientifique

Le stage académique constitue une période d’activités durant laquelle les étudiantes et étudiants mettent en application les enseignements théoriques suivis dans le cadre de leur projet d’études. En ce sens, il leur permet d’apprendre de leurs tuteurs et environnements, de se confronter au marché du travail, de mettre en pratique leurs connaissances et acquis professionnels. Alors que les stages n’ont pas été réalisés depuis 5 ans à l’Université Publique du Sud-est à Jacmel (UPSEJ) pour des raisons administratives, le nouveau rectorat dirigé par Docteure Magdala Jean Baptiste et le décanat de la Faculté des Sciences Agronomiques (FSA) administré par Fritz Sauveur Marcelin ont travaillé corps et âme avec la commission de stage de la FSA pour renouer avec ces activités académiques qui se définissent comme une étape préparatoire des étudiants pour l’entrepreneuriat et/ou le marché du travail. Au cours de cette année académique, les activités de stage qui se déroulaient du 27 Mai au 1 Juin 2024 ont permis aux étudiants de la faculté des sciences agronomiques d’observer et de comprendre le paysage agricole haïtien.

En références à nos observations et au rapport produit par professeur Claudy PIERRE, les activités de stage organisées à la Faculté des Sciences Agronomiques (FSA) de l’Université Publique du Sud-Est à Jacmel (UPSEJ) tire ses origines de la mission de l’université à répondre aux exigences de la formation universitaire de qualité afin de résoudre l’équation formation, emploi et développement. Entre autres, elles remontent aux objectifs de créer la place aux travaux pratiques et expérimentaux. Ces stages permettront non seulement de produire des professionnels efficaces, compétents, socialement intégrés, mais aussi aptes à s’épanouir dans une civilisation en perpétuel devenir grâce à la révolution scientifique et technologique.

Les activités de stage ont été organisées aux Cayes-Jacmel pour les cohortes de 2ème , 3ème, 4ème et  5ème années agronomiques aux Cayes-Jacmel. Au menu de ces activités figure « l’observation et la compréhension du paysage agricole de la région ». Ce stage couvrant 30 heures a permis à chacun des groupes d’étudiants de corréler la théorie et la pratique sous la supervision et l’évaluation de cinq (5) professeurs encadreurs, ce afin de pérenniser cette formation et favoriser le transfert de compétences. À cet effet, les cinq (5) professeurs encradreurs ont suivi les étudiants tout au long des étapes du stage. Et chaque groupe d’étudiants a produit un rapport d’activités. Ce stage permet aux étudiants d’observer et de comprendre une région agricole, d’une part, et de consolider des connaissances pratiques en matière des productions végétales et animales suite à une analyse critique et objective des différentes composantes d’une région agricole en vue de développer une vision adéquate de leur rôle futur comme professionnel agronome.

Rappelant que l’organisation de ce stage a été possible grâce aux travaux de la commission composée de cinq (5) professeurs encadreurs, dont Claudy Pierre, Mamousette Viles, Joseph Robinson, Jean Louis Romain et Amboise Jhonny. Ces derniers ont été choisis sur la base des cours qu’ils enseignent au sein de la Faculté. Accompagnés par un (1) logisticien (Despinos Cephas), 134 étudiants ont réalisé cette année leur stage. D’après la commission de supervision du stage, ce stage de terrain permet l’apprentissage en collectif de savoir-faire et la découverte des conditions de production. En ce sens, ce stage comble certains manquements dans la formation des étudiants. 

Auteur / autrice

  • Marc-Donald VINCENT

    Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu une licence en sciences agricoles de l'Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021 de l'Institut des Sciences, desTechnologies et des Études Avancées d'Haïti (ISTEAH). Après son stage de recherche au Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) de Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti à l'ISTEAH. Sa thèse doctorale porte sur les facteurs de succès et de sous-performance des projets publics mis en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, cas d'Haïti. Aussi, Marc-Donald Vincent est président du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) et du journal Le Scientifique promouvant la recherche scientifique en Haïti.

    Voir toutes les publications
Tagged