Bref aperçu sur Paul Eugène Magloire

BLOG

Le Général Paul Eugène Magloire après une longue carrière militaire accéda à la Présidence d’Haïti en décembre 1950. Des reproches lui sont souvent adressés pour son coup contre le président progressiste Dumarsais Estimé. Malgré ce coup, Magloire n’a pas rompu avec la vision modernisatrice du Président Estimé. Car, tous les projets mis en œuvre par Dumarsais Estimé ont été repris sous son gouvernement.

Les plus notoires des projets repris par Paul Eugène Magloire furent :

  • la Centrale hydroélectrique de Peligre, inaugurée sous le régime Duvalier ;
  • la construction d’un réseau d’infrastructures sanitaires et éducatives ;
  • la réhabilitation urbaine de certaines grandes villes, notamment la route de Delmas et le Boulevard du Cap-Haïtien.

Feu Michel Georges, homme d’affaires, un grand capois brillant, réservé et à la rigueur timide, qui cultivait une passion énorme  pour la recherche et les œuvres d’art, me disait toujours que Magloire comme Militaire avait construit plus de centres de santé en 6 ans de pouvoir que Francois Duvalier comme Médecin en 14 ans.

Le règne de Dumarsais Estimé (1940-1946) et de celui Paul Magloire (1946-1950)  se caractérisent par le progrès dans de nombreux secteurs, notamment l’agro-industrie et le tourisme. Cette période est connue comme le miracle économique haïtien et on a su grandement bénéficier des reprises de l’économie internationale après la seconde guerre mondiale.

On doit ajouter que le Président Magloire fut le 1er Général noir à avoir passé l’armée américaine en revue en 1955 à l’académie militaire de Westpoint. Il a été reçu au Congrès où il prenait la parole devant les deux chambres réunies en session spéciale. Ses visites à l’extérieur ont toujours attiré le focus des grands noms de la presse internationale de l’époque. Son élégance et ses entregents n’ont pas manqué de soulever l’attention de la presse européenne durant une visite en Europe, notamment en Angleterre.

Magloire était un fin danseur, un adepte de la culture populaire, un épicurien  qui ne ratait jamais les festivités champêtres dans le Nord. Des témoignages ont mentionné qu’on lui a dérobé sa bourse lors d’une festivité populaire à Quartier Morin. 

Comme confession de foi, Magloire est un adepte du vodou et  fréquentait souvent les Lakous de Sable, Kare et Bwa Gladis. Suite aux persécutions politiques de Duvalier contre les partisans de Magloire, ces Lakous ont du cesser leurs activités durant de très longues périodes sous ce régime.

Des témoignages au niveau de Quartier Morin font savoir que Magloire était Chevauché par les Lwa (esprits) suivants : 10 Ponya, Danrezo et Polysson. Le Lwa Polysson est localisé sous le Pont Parois qui limite les communes de Quartier Morin et Limonade.  Polysson  fut l’un des premiers  esclaves à avoir accès à l’écriture, il travaillait  dans les vastes plantations de Galifète (Génipailler, Milot), un colon absentéiste, l’un des plus riches de France de l’époque.  Pour se référer à Galifète, on disait doux comme le sucre de Galifète et Heureux comme le nègre de Galifète.

En effet, il existe une chanson composée pour le Général Magloire surnommé Kanson Fè (Caleçon de fer) durant son règne qui  est utilisé dans les Lakous de Quartier Morin et de Limonade pour interpeller le Lwa Polyssyon. En voic un extrait des paroles de cette chanson : Anba Pon Pawa se la Kanson Fè rete, Ti moun fwonte pa vin voye wòch sou mwen.

Tagged
Jean Gary DENIS
Jean Gary DENIS est Sociologue et Historien. Aussi, il est directeur exécutif de l'Institut Haïtien d'Observatoire des Politiques Publiques (INHOPP).
https://www.lescientifique.org