Moïse Jean Charles : beaucoup d’attentes du peuple et des politiciens d’Haïti !

Blog

Qu’ils soient partisans ou adversaires politiques de Jean Charles Moïse, ils sont tous unanimes à reconnaître son poids et leadership en Haïti. Le nom de Jean Charles Moïse fait tellement de débats dans les médias et lieux publics, l’on a l’impression qu’il n’en reste aucun autre politicien crédible dans le pays. Certains vont jusqu’à demander pourquoi il y a autant d’attentes au sujet de ce leader politique. Est-ce le produit d’une aussi forte confiance du peuple et même des adversaires politiques à l’égard de l’homme politique de Gauche ? Est-ce le produit de son émancipation politique ? Car, il vient de la classe paysanne haïtienne et se fait une réputation progressivement avec fierté. D’autres se demandent pourquoi la population, la classe politique haïtienne et les médias surveillent beaucoup plus les actions de Jean Charles Moïse en guise des actions des personnalités politiques au timon des affaires du pays. Mais, pourquoi Moïse Jean Charles semble, depuis une décennie, gouverner toutes les mentalités d’Haïti ?

Jean Charles MOÏSE devient de plus en plus le leader politique d’Haïti le plus populaire au cours de la dernière décennie (2012 à 2022). Toutefois, depuis le soulèvement du 22 août 2022 lancé par Jean Charles Moïse, de nombreux secteurs de l’aile oligarchique économique et politique en Haïti font de lui leur principal concurrent alors que le peuple haïtien le considère comme leur véritable et unique sentinelle face au système d’exploitation installé dans le pays depuis plusieurs centaines d’années. Pour la petite histoire, ce soulèvement du peuple haïtien dont il a lancé tient son origine suite à la cherté de la vie, l’insécurité, la mauvaise gouvernance, la corruption, la dollarisation du pays via les banques traditionnelles, l’inflation galopante, la vente du carburant au marché noir, le kidnapping, etc. Dans un premier temps,  le porte étendard de ce soulèvement exigeait l’organisation des élections démocratiques en Haïti, lesquelles élections ne sont organisées depuis plusieurs années. Malheureusement l’aile oligarchique corrompue, la communauté internationale et des politiciens sans scrupules ni patriotisme ne cherchent pas à comprendre que l’organisation des élections est la base de la démocratie et de la stabilité politique et économique. Depuis la fin du mois de juillet 2022, le peuple lutte pour chambarder ce système d’exploitation. Toutefois, en guise d’essayer de changer leurs comportements déloyaux, injustes et illégaux, les banques, les entreprises commerciales et des personnalités politiques logées en Haïti s’en prennent à Jean Charles Moïse. Fort de cela, la coupe du monde de football ayant lieu en 2022 au Qatar allait baisser le feu de la mobilisation pendant qu’Haiti continuait de faire face à une crise systémique d’ordre sociopolitique et économique.

Suite à l’envenimation de la crise politique, sociale et économique d’Haïti suivie du la prolifération du nombre de kidnapping et de banditisme partout dans le pays, un mouvement populaire baptisé “Bwa Kale” allait prendre naissance dans le pays pour combattre le phénomène de banditisme et de kidnapping dans le pays.

En ce sens, nos observations non participantes confirment le fait de parler de Moïse Jean Charles revêt un astuce pour augmenter la popularité des nombreux personnages, journalistes, et politiciens peu populaires et en gestation en Haïti. Pour comprendre ce fait, il est de bon ton de ne pas placer cette stratégie de communication seulement dans le contexte haïtien. Car, dans de nombreux pays, les gens peu populaires utilisent souvent des astuces pour croître leur degré de popularité ou à des fins d’enrichissement illicite. Ainsi, la question d’influence devient une bataille à acharnement. Certains sont capables de salir leur réputation politique et morale en vue de salir l’image d’un compagnon. C’est la loi du profit économique et médiatique contre le profit éthique et intègre. En Haïti, depuis plus d’une décennie, Moïse Jean Charles s’impose dans les médias traditionnels et en ligne grâce à ses discours, slogans et prédictions pour certains, prophéties pour d’autres.

Qui est Moïse Jean Charles ?

Moïse Jean Charles est né le 20 avril 1967 sur l’habitation dénommée «Baryè Batan» dans la commune de Milot, dans la partie septentrionale d’Haïti, la seule commune ayant un patrimoine historique mondial. Issu d’une famille paysanne, Jean Charles est le cadet de sa famille, un enfant paisible, toujours souriant, curieux, très intelligent et perspicace. Pour certains, il est timide et observateur. Jean Charles est un homme qui croit dans l’institution familiale. Il est marié et père de six enfants. Il sait toujours maintenir l’équilibre entre ses obligations familiales et ses engagements dans la lutte pour un changement profond et véritable en Haïti, raconte-t-il.

Jean Charles MOÏSE a fait ses études classiques à l’École Nationale d’Application de Milot et au Lycée Philippe Guerrier du Cap-Haïtien. Aimé de son entourage, ses parents n’avaient pas à se soucier trop de lui pour ses études, d’autant que les gens du voisinage lui achètent à compétition ses matériels scolaires.

Tant il est adorable, on l’appelle, « le petit Moïse ». Après ses études classiques, Jean Charles entre à la capitale haïtienne où il fait une première partie de ses études universitaires à l’Université Adventiste de Diquini d’Haïti, UNAH, en sciences comptables.

Ensuite, il se rend à Cuba pendant la période du coup d’État contre l’ancien président Jean Bertrand Aristide pour des études en Communication Politique à « Centro de Estudio Para América Latina ». Bon nombre de ses camarades en Amérique latine ont brigué le poste de président, chacun en sa patrie respective.

Aujourd’hui encore, il y en a qui sont présidents, Sénateurs et Ministres dans leurs pays respectifs. Le Sénateur a reçu le vote de confiance de deux cents pays pour représenter Haïti en février 2013 à la tribune des Nations Unies lors d’une conférence où il a présenté un brillant discours.

Jean-Charles Moïse est élu personnage de l’année du Brésil en 2013, ce, après des votes sur une liste de soixante-trois personnalités sur laquelle figurait le nom de l’ancien président Américain, Barack Obama.

Après ses études à Cuba, le très jeune socialiste a décidé de mettre ses capacités et connaissances au service de son pays. Il est membre du Groupe Haïtien de Recherche et d’Action Pédagogique, GRAHP, dans le Nord. En 1996, il a fondé FOKAL: “FONDASYON KONESANS AK LIBÈTE”.

Jean Charles a brigué trois mandats comme Maire Principal de la Commune de Milot. Il mène ses combats avec plus de stratégie grâce à ses acquis en diplomatie, en relations internationales et ses formations continues dans différents pays de l’Amérique latine.

Il a été nommé conseiller politique spécial du feu Président René Garcia PREVAL. Il a été aussi Vice-président de l’Association Mondiale des Maires (AMM).

Jean Charles MOÏSE, grâce à ses combats pour la cause des paysans, a été nommé à titre honorifique, Président de l’Association “EL CAMINO DEL CAMPESINO” ( Le chemin du paysan) pour l’Amérique latine, du Sud et les Caraïbes. Il a été élu Sénateur de la République pour la période 2009-2015, pour le Département du Nord, période pendant laquelle, l’élu du Nord a mené de manière constante et cohérente le grand combat contre la corruption et le vandalisme politique du pouvoir de l’époque conquis par une équipe ayant à sa tête Michel Joseph Martelly.

Alors que Jean Charles Moïse est actuellement le seul candidat favori à la présidence haïtienne, les partis adversaires ne trouveraient pas encore de potentiels candidats qui lui sont de taille.

ÉDITEUR / ÉDITRICE

Tagged