Eddy Labossière demande la démission de Baden Dubois, Gouverneur de la BRH

Actualités Économie National Politique

Après sept (7) ans aux commandes de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, le Gouverneur de la banque centrale semble ne pas apaiser la situation macroéconomique d’Haïti au point que l’inflation atteigne les 30 % alors que le dollar devient la monnaie nationale d’Haïti de fait. Dans cette optique, l’économiste de réputation éthique à l’échelle nationale, Eddy Labossière, fait un état des lieux de la situation socioéconomique d’Haïti et critique l’approche du Gouverneur actuel. Plus loin, Eddy Labossière demande la démission de Jean Baden Dubois, Gouverneur de la banque centrale d’Haïti, non pas pour le remplacer mais juste pour l’émergence de nouveaux jeunes aptes et éthiques y compris d’un nouveau paradigme macroéconomique en Haïti. Qui est Jean Baden Dubois ? Quel est cet état des lieux d’Eddy Labossière ? Qu’est-ce qu’il critique ? Qu’est-ce qu’il propose ?

Qui est Jean Baden Dubois ?

D’après la BRH, Jean Baden Dubois est Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH) depuis décembre 2015. Il est un professionnel hautement qualifié et très respecté, doté d’une expérience de 29 années au sein du système financier haïtien dont 5 ans de banque commerciale et 24 ans de banque centrale. S’étant fait remarquer pour sa compétence dès son entrée à la branche haïtienne de la Citibank en 1990, il a été choisi parmi les vingt jeunes professionnels sélectionnés d’entre toutes les branches Citibank de la Caraïbe et de l’Amérique Latine, pour prendre part à un programme de stagiaire en gestion dénommé Entering the CITI. Cette formation correspond à un niveau équivalent au MBA en Banking et Finance. M. Dubois détient également une maîtrise en Génie Industriel de l’Université de l’Illinois à Chicago, avec une mineure en Recherche Opérationnelle. Le Gouverneur Dubois a intégré la Banque Centrale d’Haïti en 1995 à titre de directeur administratif, poste qu’il a occupé pendant quatre (4) ans. De 1999 à 2001, il a travaillé comme Expert délégué au Cabinet du Ministre de l’Économie et des Finances, pour ensuite occuper le poste de directeur du département Information et Technologie de la BRH de 2001 à 2011. En novembre 2011, il a intégré le Conseil d’Administration de la BRH à titre de Directeur Général. Jean Baden Dubois est à l’origine de nombreuses réformes qui ont accéléré la modernisation de la BRH et du système de paiements haïtien. Conscient que les nombreux déséquilibres de l’économie haïtienne doivent être résolus de manière durable pour rompre avec le cycle de la pauvreté de son pays, le Gouverneur Dubois mise sur la production et fait actuellement la promotion d’un agenda de politique monétaire orientée essentiellement vers la croissance durable et inclusive. Parmi les éléments essentiels de cet agenda on retrouve le programme de développement des zones franches, le programme de facilitation de l’accès au crédit pour les entreprises produisant pour l’exportation et le programme d’incitation aux secteurs touristique et hôtelier. S’y retrouvent aussi d’autres initiatives visant la promotion de la copropriété, de zones franches agricoles et de projets de développement immobilier, ainsi que la mise en place de garanties partielles de crédit et de programmes d’assurance au bénéfice du secteur agricole. Cette approche centrée sur la croissance durable et inclusive part de l’hypothèse que la stabilité macroéconomique et financière de long terme exige que les effets récessifs d’une politique monétaire nécessairement restrictive (étant donné les conditions macroéconomiques générales) soient contrebalancés par le plus grand nombre d’incitatifs possible, en vue de la dynamisation ciblée des secteurs productifs. Plus récemment, le Gouverneur Dubois a enrichi l’agenda de politique monétaire pro-croissance en misant sur le développement d’agroentreprises et de la technologie blockchain pour orienter les efforts en cours vers deux autres axes d’action : le développement des marchés financiers et l’approfondissement de l’inclusion financière. En fin de compte, de ces trois vecteurs d’action sortiront des initiatives et activités qui, liées aux deux thèmes (agroentreprises et technologie blockchain), sont de nature à créer une dynamique vertueuse apte à générer un écosystème porteur de synergie et d’effets de levier.

Quel est cet état des lieux d’Eddy Labossière ? Qu’est-ce qu’il critique ? Qu’est-ce qu’il propose ?

D’après Eddy Labossière, une banque centrale applique une politique monétaire accomodante ou expansionniste, quand elle veut stimuler le crédit pour obtenir un peu plus de croissance économique, dans ce cas elle baisse ses taux directeurs. Pour sa part, à l’opposé, une politique monétaire restrictive est appliquée quand la banque centrale lutte contre un taux d’inflation trop élevé, elle fera augmenter ses taux directeurs, l’objectif est de stopper la dévaluation de la monnaie nationale et restaurer la confiance dans cette dernière.

En réponse à la catastrophe financière qui s’abat sur Haïti, Eddy Labossière estime que la BRH propose plusieurs mesures dont une hausse de ses taux directeurs, l’une des finalité est de combattre l’inflation qui a atteint 30% en glissement annuel au cours du mois dernier. Pour Eddy Labossière, encore une fois, l’approche du Gouverneur de la BRH ne marchera pas et pour au moins deux raisons :

  1. le taux directeur de la BRH est un faux taux directeur. Car, le Gouverneur n’est pas capable réellement de prêter de l’argent aux banque commerciales ;
  2. l’inflation en Haïti est surtout importée, nous sommes un pays importateur net, les politiques du Gouverneur n’ont jamais eu d’effet sur l’inflation.

Plus loin, Eddy Labossière avance que le remède proposé par le Gouverneur de la BRH est pire que le mal, car faire monter le taux directeur découragera le crédit et donc pénalisera la croissance économique. Pour sa part, il pense que l’économie d’Haïti est déjà une économie en panne de croisière avec cinq années consécutives de croissance négative.

Par rapport à cet état des lieux, Eddy Labossière croit qu’après environ 7 années à la tête de la BRH, le moment est venu pour Jean Baden Dubois de partir de la BRH. Car, il n’a pas réellement de Bilan. Sa mission première qui est de combattre l’inflation et de préserver la valeur intérieure et extérieure de la gourde, il a malheureusement échoué et c’est le peuple Haïtien qui est en train de payer le prix, avec une inflation très élevée et une Gourde sans valeur.

Le souhait d’Eddy Labossière est de voir à la tête de la Banque Centrale d’Haïti un jeune (Homme ou Femme), dynamique, plein d’ardeur, fougueux, qui serait qualifié, compétent, patriote, non corrompu et qui n’appartiendrait pas à une chapelle politique, ce pour faire respecter à la fois l’indépendance politique et administrative de la BRH et aussi combattre la dominance fiscale, restaurer finalement une politique monétaire de la BRH crédible et efficace. Aussi, il encourage que la BRH recrute un gouverneur dont les mains ne seraient pas liées à l’exécutif, le parlement, les banques commerciales, l’oligarchie, le secteur financier informel, etc.

En conclusion, Eddy Labossière pose la question suivante : Haïti aurait-elle cette chance? Il avance que : En tout cas c’est la condition nécessaire pour un développement durable d’Haïti.

Facebook Comments Box
Print Friendly, PDF & Email

À PROPOS DE L'AUTEUR ET/OU LE SCIENTIFIQUE

Tagged
Marc-Méland VINCENT
Marc-Méland Vincent est sociologue de formation. Il travaille dans les champs de compétences suivants : administration des affaires, animation socioculturelle, opérations électorales. Il fait ses études de baccalauréat en sciences sociales (sociologie) à l'Université d'État d'Haïti (UEH). ________________________ LE SCIENTIFIQUE comme son nom l’indique est une revue de presse scientifique dont sa mission principale est de servir les communautés mondiales en quête de savoir et d’informations, c’est-à-dire du savoir scientifique et socioprofessionnel pour comprendre l’évolution de l’humanité, interpréter les phénomènes qui se développent dans leur environnement dans un esprit scientifique. En d’autres termes, la revue publie des articles scientifiques, professionnels et populaires selon les principes déontologiques, les normes méthodologiques APA. La revue LE SCIENTIFIQUE est diffusée au format électronique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Elle s’adresse aux lecteurs et aux internautes du monde entier et propose deux articles au moins par semaine autour des questions scientifiques, professionnelles et populaires. La revue est publiée sur le web et également diffusable par email.
https://www.lescientifique.org