Jean Charles Moïse 🇭🇹

Tout le monde en est au courant mais n’ose pas en parler, Moïse Jean Charles frôle la mort!

Actualités Économie National Politique

Il est entendu et compris que la position radicale, à caractère révolutionnaire, emplie de hardiesse, qu’a Moïse Jean-Charles, va lui faire tout naturellement des ennemis farouches irréconciables, même chez des gens de sa classe.

M. Moïse Jean-Charles s’est positionné dans une démarche périlleuse, quels qu’en soient les issus et c’est un choix assumé dans le cadre d’une stratégie de bataille politique féroce et impayable, avec ses inconvénients, bien sûr.

Il n’a peut-être pas opté pour le paficisme stérile tant attendu et adulé par ses adversaires, lesquels hypnotisent toujours les populations sans apporter les résultats d’émancipation populaire escomptés dans une guerre de classe dont les armes ont toujours été économiques.

Le leader de Pitit “Dessalines se verra attribuer pleins d’épithètes pour avoir fixé le diable dans les yeux”, a déclaré la commentaire politique colombienne Pera Paulín, dans son titre du 22 août 2022.
Si la plupart des économistes n’a pas pu trouver les explications et mécanismes pour faire cesser la hausse du billet vert, lui, le socialiste du Nord D’Haïti, l’a non seulement expliqué mais n’a pas été étonné d’entendre le président de la BRH dire, dans une conférence de presse qu’il y a effectivement du désordre qui se fait sur le marché des changes. Une déclaration qui corrobore un peu les allégations du gauchiste haïtien visant la présidence haïtienne. Tous les confrères économistes sont au courant de l’absence de production de biens, c’est vrai. C’est une évidence. Mais ce n’est pas tout. Il y a un vol quotidien et systématique qui se fait dans les banques pour appauvrir les masses. M. JEAN Baden Dubois dit reconnaître ce désordre, lequel dure depuis plus de 10 ans dans le pays et tout le monde a peur d’en parler ou le cautionne par intérêt. Moïse Jean Charles sait ce dont il parle. Les radios, certaines universités privées de la place, la plupart des partis politiques et organisations de femmes, les organisations politiques et socio-politiques sont presque tous nourris, par compte-gouttes, par ces banques qui sucent le sang de cette population.Tout le monde en est au courant même M. DUBOIS! Un peuple victime d’une violence planifiée entre les nantis soutenue par des éléments de la classe moyenne affairiste, loyale par intérêt.

Le discours enflammé de Moïse ne diffère pas de celui de Fidel Castro peu avant le 8 janvier 1958 quand il décida, aidé demu valeureux Ernesto Che Guevara, de détrôner, dans le sang, l’enfant gâté des américains, en la personne de Fulgencio Bautista, à la tête de la République de Cuba.

Le discours “emmerdeur” de Moïse ne diffère pas des déclarations enflammées et incendiaires de Jean Jacques Dessalines durant la révolution haïtienne pour l’indépendance entre 1802 et 1804, “koupe tèt boule kay”, un discours qui allait causer l’interdiction de citer le nom du père de la nation pendant plus de 40 ans, jusque sous le règne de Faustin Soulouque vers 1847.

Ce que les adeptes de Moïse Jean Charles doivent comprendre c’est que ces genres de luttes traînent derrière elles avantages et inconvénients politiques et toutes sortes de dangers, dont la mort.

Patrice Lubumda du Congo épousait une lutte semblable, mais sous d’autres angles, comparée à celle qui se désigne actuellement en Haïti avec un Moïse Jean-Charles qui s’inscrit dans une tentative louable, mais expiatoire. Lubumba a été exécuté sans avoir pu célébrer son trente-sixième anniversaire de naissance en 1961. On se le rappelle.

Tout le monde parle de révolution, à longueurs de journées, mais personne semble vouloir toucher la vraie plaie du doigt, à cause des intérêts de survivance quotidienne. Les révolutions qui ont réussi dans le monde à date ont toujours été émaillées de sang et de feu. Haïti ne produit rien et achète tout, d’où une fuite accélérée de devise, ça se traduit par la hausse du dollar, mais ce n’est pas tout, il y a vraiment une méchanceté. On monte et descende le dollar volontiers pour s’enrichir. C’est vrai! Moïse a raison et c’est une décision macabre, politique.

Les criminels financiers et économiques haïtiens sont solidaires et loyaux et ils ont le moyen de leur politique d’assèchement sanguin au détriment des clients et de tout consommateur d’Haïti. Ils ont une véritable machine communicationnelle sophistiquée, et rapide.

Facebook Comments Box
Print Friendly, PDF & Email

À PROPOS DE L'AUTEUR ET/OU LE SCIENTIFIQUE

Tagged
Gautier Henry PAUL
Gautier Henry PAUL est Économiste de formation. Il a un doctorat de Oxford University. 155, rue Notre-Dame Est Montréal, QC H2Y1B5 Canada
https://www.lescientifique.org