Qui est docteure « Françoise ST VIL VILLIER », la présidente du KTPS ?

Depuis la conférence de presse du Sénateur Jean Charles Moïse en date du 27 octobre 2022, de nombreux citoyens haïtiens, opposants comme partisans, sont à la recherche des informations personnelles autour de Madame Françoise ST VIL VILLIER (Ph.D) qui remplace la docteure Eugenia ROMAIN (Ph.D). Préalablement, Le Scientifique tient à relater que Madame Françoise fraichement désignée dans le KTPS (Konsèy Tranzisyon Pèp Souvren) comme Madame Romain détiennent chacune d’elles d’un doctorat dans des domaines scientifiques. Car, si plusieurs recherches scientifiques montrent qu’Haïti fait face à des problèmes multidimensionnels liés au faible niveau de compétences et au manque d’éthique dans l’administration publique haïtienne, le KTPS semble miser sur les compétences scientifiques pour résoudre la crise actuelle d’Haïti. Depuis la crise sociopolitique et économique que connaît le pays, un Conseil de transition dénommée KTPS est mis en œuvre et sera dirigé par madame Françoise ST VIL VILLIER, détentrice d’un doctorat. Rappelons que Madame Françoise a perdu un enfant de 12 ans suite à un kidnapping, lequel enfant a été retrouvé assassiné sur des ordures. Madame Françoise sera-t-elle capable de freiner le kidnapping et l’insécurité par rapport à son vécu ? En conséquence, qui est exactement docteure « Françoise St Vil Villier », la présidente du KTPS ? Avec quels membres devrait-elle collaborer dans le KTPS ? Quelle est la mission de la présidente du KTPS ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Le « Konsèy Tranzisyon Pèp Souvren » ou KTPS, une solution haïtienne et nationale

Considérant la crise sociopolitique et économique chronique que fait face Haïti, vu le confinement administratif imposé par le peuple souverain à cause du retrait des mesures de subvention des produits pétroliers en Haïti, vu la spéculation bancaire du dollar américain et l’inadéquation du transfert de fonds effectués en dollars et remis en Gourdes en Haïti, considérant la prolifération des groupes armés illégaux dans le pays et particulièrement dans la zone métropolitaine du pays (Ouest), conscients que les solutions durables proviennent principalement des initiatives nationales et autochtones, le « Konsèy Tranzisyon Pèp Souvren (KTPS) » ou mieux encore « Conseil de Transition de la Souveraineté Populaire » est le nom de l’alternative intégrée et souveraine proposée pour la gouvernance et la stabilisation démocratique d’Haïti. Cette initiative est lancée lors de deux conférences de presse par Jean Charles Moïse, le leader du Parti Politique Pitit Dessalines, en date du 23 et du 27 octobre 2022. Pour rappel, d’importants secteurs de la vie nationale participent à cette résolution pour la gouvernance d’Haïti via un « Conseil de Transition de la Souveraineté Populaire ». Quels sont les objectifs et mandats du « Conseil de Transition de la Souveraineté Populaire » ? Quels sont les membres faisant partie de ce KTPS ? Quels sont les membres remplacés dans ce conseil ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Mairie du Cap-Haïtien : bonne en communication et mauvaise en gestion territoriale

Cap-Haïtien est l’un des lieux les plus riches et diversifiés en patrimoines matériel et immatériel. Aussi, cette commune possède une mairie très bonne en communication, toutefois, en tant que commune et chef-lieu du département du Nord, la commune du Cap-Haïtien qui fait seulement 53,50 km2 est en piteux état depuis plus d’une décennie. Les déchets éparpillés partout dans les trois sections communes du Cap-Haïtien rentrent dans le quotidien des Capois y compris des maires, délégués, commissaires, des hommes du secteur politique et privé des affaires de cette ville. La ville du Cap-Haïtien loge également le plus grand abattoir départemental dégageant une odeur puante quotidiennement dans l’agglomération urbaine de Petit-Anse. Les ravines et canaux du Cap-Haïtien servent de sites de décharge aux riverains. Avec un très grand potentiel fiscal, la Mairie du Cap-Haïtien n’est pas capable de bien gérer territorialement la commune. Par contre, la Mairie du Cap-Haïtien n’est pas inefficace à tous les points de vue. Car, elle possède visiblement la meilleure équipe de communication par rapport aux autres mairies du pays et même par rapport à certains organismes publics et déconcentrés de l’État. Ainsi, pourquoi la clameur publique estime-t-elle que la Mairie du Cap-Haïtien obtient la note 10 sur 10 en communication contre 0 sur 10 en gestion territoriale ? Quelles actions devrait poser la Mairie du Cap-Haïtien pour augmenter sa performance en gestion territoriale ? [Lire la suite sur] 📥

Continuer la lecture

Haïti : Feuille de route du « Konsèy Tranzisyon Pèp Souvren » dit KTPS

« Konsèy Tranzisyon Pèp Souvren (KTPS) » ou mieux encore « Conseil de Transition de la Souveraineté Populaire » est le nom de l’alternative intégrée et souveraine proposée pour la gouvernance et la stabilisation démocratique d’Haïti en date du 23 octobre 2022. Alors que le pays fait face à une crise sociopolitique et économique chronique, vu le confinement administratif imposé par le peuple souverain à cause du retrait des mesures de subvention des produits pétroliers en Haïti, vu la spéculation bancaire du dollar américain et l’inadéquation du transfert de fonds effectués en dollars et remis en Gourdes en Haïti, considérant la prolifération des groupes armés illégaux dans le pays et particulièrement dans la zone métropolitaine du pays (Ouest), conscients que les solutions durables proviennent principalement des initiatives nationales et autochtones, enfin, d’importants secteurs de la vie nationale trouvent un accord participatif et intégré pour la gouvernance d’Haïti via un « Conseil de Transition de la Souveraineté Populaire ». Ainsi, sous l’hospice d’importantes personnalités politiques et socioprofessionnelles les plus crédibles d’Haïti, divers secteurs d’orientations sociopolitiques différentes ont fini par trouver un accord participatif et intégré au nom du peuple souverain en vue de résoudre les problèmes les plus pressants d’Haïti et de mener le pays aux élections démocratiques. Quels sont les objectifs et mandats du « Conseil de Transition de la Souveraineté Populaire » ? Quels sont les membres faisant partie de ce KTPS ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Les secteurs politique et économique ne devraient-ils pas rejoindre Jean Charles Moïse en Haïti ?

Haïti : En conditions normales et classiques, tous les partis politiques, leaders politiques, membres du secteur privé des affaires, l’élite intellectuelle d’Haïti et les membres influents de la communauté internationale (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Union européenne, Russie, Chine) devraient rejoindre non pas la personne de Jean Charles Moïse mais son orientation politique qui s’apparente purement au nationalisme et socialisme. En dépit des contradictions, les parties prenantes de la crise haïtienne devraient nécessairement comprendre que l’orientation politique de Jean Charles Moïse est la plus adaptée et désirée actuellement par la population haïtienne. Car, après de nombreuses prises de position nationale et internationale, considérant les nombreux mouvements de soulèvement lancés et réussis dans quasiment tous les départements géographiques d’Haïti, vu les différents sondage plaçant Jean Charles Moïse en tête des intentions de vote pour les prochaines élections présidentielles en Haïti, conscients de sa popularité en dessus de tous les leaders politiques haïtiens, Jean Charles Moïse devient le leader politique le plus prometteur et non négligeable en Haïti. Pourquoi paraît-il sensé que tous les partis politiques, leaders politiques, membres du secteur privé des affaires, l’élite intellectuelle d’Haïti et les membres influents de la communauté internationale devraient rejoindre l’orientation politique de Jean Charles Moïse ? Jean Charles Moïse a-t’il fait le premier pas ou mérite-t-il d’en faire plus ?

Continuer la lecture

Le pouvoir judiciaire en Haïti vers une mission de plus en plus compliquée

Aujourd’hui, plusieurs décennies après l’adoption de la Constitution de 1987 amendée par voie référendaire, la magistrature haïtienne est dépassée par les événements : menaces et intimidation de toutes sortes se profilent à l’horizon, difficultés pour se rendre dans les Tribunaux, peur de se faire séquestrer, arrogances dans les mesures étatiques, l’imposition de la logique du plus fort au détriment de la loi, faiblesse au niveau des syndicats, manipulation dans les mouvements revendicatifs, faim excessive en milieu carcéral, vol des dossiers sensibles, refus du renouvellement des mandats, rétention des demandes de promotion, tentative de désacralisation de la plus haute instance judiciaire (la Cour de Cassation), étalement des tendances réactionnaires et refoulement aux pieds des acquis démocratiques au profit d’une minorité gouvernementale agissant servilement dans l’intérêt de la communauté internationale qui, traditionnellement, s’acharne contre le contexte du renversement du système colonialiste duquel dépendait leur prospérité à partir du travail fourni par nos prédécesseurs… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

La Diaspora d’Haïti contribue mieux que l’État au développement durable d’Haïti

De tout temps, les êtres humains se sont déplacés en quête de meilleures conditions socioéconomiques, aux fins de regroupement familial ou pour des raisons humanitaires. Si la mondialisation et les moyens modernes de communication et de transport ont grandement facilité ces déplacements, nul ne peut ignorer les impacts socioéconomiques des diasporas sur leur pays d’origine et d’accueil. En 2020, le nombre de migrants dans le monde était d’environ 281 millions de personnes, soit 51 millions de plus qu’en 2010, 128 millions de plus qu’en 1990 et plus de trois fois plus qu’en 1970 (Organisation internationale pour les migrations, OIM cité dans Nations Unies). L’accroissement du nombre de migrants dans les pays développés entre 2005 et 2010 a marqué le pas par rapport à la période 2000-2005. Les travailleurs migrants, qui sont la principale source d’envois de fonds vers les pays d’origine, étaient quelque 86 millions en 2009. D’après les dernières estimations, le nombre de migrants internationaux devrait atteindre 405 millions en 2050. Beaucoup se questionnent à tort ou à raison sur l’utilité de la diaspora haïtienne dans l’amélioration des conditions de vie des haïtiens. De l’intérieur du pays, bon nombre d’haïtiens considèrent les expatriés haïtiens comme des sauveurs sur lesquels ils peuvent compter. Par contre, une frange d’activistes politiques nationaux cherche toujours à montrer l’insignifiance de l’apport économique de la diaspora en Haïti. D’après les faits, quelle est la part de contribution de la diaspora haïtienne dans l’économie haïtienne, dans le développement durable du pays et dans la survie des haïtiens ? Les opinions des activistes politiques haïtiens ont-ils un fondement factuel ou sont-elles à tendance politique ? Dans cet article, une analyse de données est réalisée en vue de tirer des conclusions sur l’apport économique de la diaspora haïtienne dans l’économie haïtienne et dans le développement durable du pays… [Lire la suite sur]

Continuer la lecture

Haïti : Les frais de $1,50 pour la subvention des produits pétroliers en guise du FNE ?

Cet article portant sur « les frais de $1,50 US pour la subvention des produits pétroliers en guise du Fond National de l’Éducation (FNE) en Haïti » est une proposition purement et simplement citoyenne. Car, tout le monde sait déjà que le 1,50 dollar américain perçu dans chacun des transferts internationaux vers Haïti n’est pas réellement utilisé à bon escient pour le Fond National de l’Éducation (FNE). Selon l’opinion publique, ces fonds (somme des 1,50 dollars) servent une frange du secteur politique d’Haïti. Par rapport à la crise dont fait face Haïti et considérant la montée vertigineuse et théorique des prix du carburant (produits pétroliers) en Haïti suite à l’annulation des mesures de subvention y relatives dans le pays, il serait mieux que le gouvernement haïtien transforme ce fond (FNE) en un fond de subvention des produits pétroliers (carburants). En effet, la subvention des produits pétroliers avec les 1,50 dollars serait beaucoup plus bénéfique au peuple haïtien dont une bonne partie vit dans l’extrême pauvreté. Quel serait le montant de subvention des produits pétroliers par mois grâce au FNE ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture