CPT : Emmanuel Vertilaire plaide pour la gestion de la crise en Haïti et la confiance

Le Scientifique

La prestation de serment et l’installation des membres du Conseil Présidentiel de Transition (CPT), ce 25 avril 2024, marquent une nouvelle ère dans l’histoire haïtienne et rentre dans les annales des régimes politiques d’Haïti. Sous la médiation de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), les membres de ce conseil présidentiel investissent leurs fonctions dans un contexte où le pays en a le plus besoin par rapport aux crises sociopolitiques et économiques liées à la mauvaise gouvernance, aux criminalités et à la corruption. Cet accord a donné lieu à une entente entre les principaux acteurs sociopolitiques du pays afin de gouverner le pays dans une approche intégrée et consensuelle. À cet effet, le Conseil Présidentiel de Transition se compose de sept (7) membres actifs assistés de deux (2) membres observateurs. De ces sept conseillers présidentiels actifs avec droit de vote, le Conseiller Présidentiel Emmanuel VERTILAIRE représente la couche populaire et attire beaucoup d’admiration pour son intégrité, son impartialité, ses compétences, son patriotisme, sa vision du monde et son héroïsme. Ainsi, suite à sa prestation de serment au Palais National d’Haïti et son installation à la Villa d’accueil, ce jeudi 25 avril 2024, Emmanuel Vertilaire plaide pour la gestion de la crise du pays via la reconciliation nationale, la collaboration et l’apaisement social tout en sollicitant la confiance comme un bien public et un élan spontané, sans condition ni certitude, et un défi qui appelle sans cesse une mise à l’épreuve.

La démission du gouvernement de Ariel Henry donne lieu à l’installation du Conseil Présidentiel de Transition auquel fait partie Emmanuel Vertilaire. Alors que tous les conseillers présidentiels sont installés aux mêmes rang et titre, ce conseil est composé de neuf membres, dont sept (7) membres actifs avec droit de vote et deux (2) membres observateurs sans droit de vote :

  1. Monsieur Emmanuel Vertilaire, Représentant du Parti Politique Pitit Dessalines et du Réseau National des Paysans ;
  2. Monsieur Fritz Alphonse Jean, Représentant de l’Accord de Montana ;
  3. Monsieur Smith Augustin, Représentante du regroupement politique EDE-RED-Compromis historique ;
  4. Monsieur Leslie Voltaire, Représentant de Fanmi Lavalas ;
  5. Monsieur Laurent St Cyr, Représentant du secteur privé ;
  6. Monsieur Edgard Leblanc, Représentant du Collectif des partis politiques du 30 janvier ;
  7. Dr Louis Gérald Gilles, Représentant de l’Accord du 21 décembre ;
  8. Monsieur Frinel Joseph, Représentant (observateur) des organisations de la société civile ;
  9. Madame Régine Abraham, Représentante (observatrice) du Rassemblement pour une entente nationale et souveraine (REN).

Emmanuel Vertilaire a un passé triomphal au niveau professionnel. Car, au poste de juge et juge d’instruction au Tribunal de Première Instance (TPI) du Cap-Haïtien, monsieur Emmanuel Vertilaire s’est toujours attaché à la justice et l’impartialité comme des valeurs morales et éthiques. Cette attitude lui a permis de cadrer ses expertises de droit avec la loi et la justice. Ainsi, il a traité plusieurs affaires importantes pour le pays avec des dénuements d’impartialité, d’intégrité et d’État de droit. Rappelant que monsieur Emmanuel Vertilaire est un expert en criminologie. Ce terme désigne une expertise du traitement de la criminalité. Selon plusieurs théories, le criminologue s’intéresse aux différents types de crimes et de criminels, à la prévention du crime et à la façon de traiter les contrevenants, au traitement réservé aux victimes d’actes criminels et à ses effets, aux droits des personnes et des groupes, à la réaction sociale, aux peines, aux lois et à leur application jusqu’à la réinsertion sociale des délinquants.

Dans une note de recevabilité sociopolitique, suite à sa prestation de serment et son installation, Emmanuel Vertilaire promet la reconciliation nationale, la collaboration et l’apaisement social dans un esprit de fraternité afin d’aider à résoudre la crise que fait face Haïti. Ensuite, il fait appel à la confiance constituant un bien public précieux pour une bonne gestion de la conjoncture multidimensionnelle haïtienne.

Qui est Emmanuel Vertilaire ?

Monsieur Emmanuel VERTILAIRE est né à La Victoire dans le département du Nord d’Haïti. Il a fait ses études primaires à la commune de La Victoire, sa ville natale. Il a fait ses études secondaires au Lycée Dumarsais Estimé de Hinche.

Quant à ses études supérieures et avancées, il décroche un diplôme de licence en droit à la Faculté de Droit,des sciences économiques et de gestion du Cap-Haïtien. Ensuite, il obtient un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en Criminologie et lutte contre la corruption à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH). Actuellement, il vient d’achever tous ses crédits du programme de maitrise en Criminologie et lutte contre la corruption et attend la date de présentation de son mémoire y relatif.

Entre autres, monsieur Emmanuel Vertilaire est avocat au Barreau du Cap-Haitien de 2007 à nos jours. Il est également membre du Conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Cap-Haitien. Au point de vue académique, il est professeur d’universités et porte la main forte à l’Université Publique du Nord au Cap- Haitien (UPNCH) comme directeur administratif et financier depuis janvier 2023. Parallèlement, il est directeur du Cabinet d’avocats dénommé Cabinet VERTILAIRE dont le siège social social est situé au numéro 81 des rues 14 & 15 F au Cap- Haitien.

Auteur / autrice

  • Marc-Donald VINCENT

    Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu une licence en sciences agricoles de l'Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021 de l'Institut des Sciences, desTechnologies et des Études Avancées d'Haïti (ISTEAH). Après son stage de recherche au Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) de Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti à l'ISTEAH. Sa thèse doctorale porte sur les facteurs de succès et de sous-performance des projets publics mis en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, cas d'Haïti. Aussi, Marc-Donald Vincent est président du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) et du journal Le Scientifique promouvant la recherche scientifique en Haïti.

    Voir toutes les publications
Tagged