Haïti et la République Dominicaine sous l’ombre du crime transnational

Le Scientifique

Le 1er janvier est le jour de l’Indépendance en Haïti et ce 1er janvier 2024 correspond à la commémoration des 220 années de la Révolution haïtienne, une révolution anticolonialiste, antiségrégationniste et antiesclavagiste. C’est la seule révolution d’esclave réussie dans l’histoire de l’humanité.

Le premier décret du jeune état le14 janvier 1804 fut d’accorder une prime financière à tout capitaine de bateau américain apportant un esclave en Haïti. Les nouvelles autorités issues du mouvement de 1804 voulaient exporter leurs révolutions pour libérer les peuples de la Caraïbes Anglaise et Française du joug de l’esclavage. Selon Lesly Manigat des expéditions auraient même été envoyées en Jamaïque pour déclencher des mouvements de rébellion contre le système esclavagiste.

Face aux grandes puissances de l’époque visant à maintenir l’ordre géopolitique de l’esclavage de l’époque, la Révolution de 1804 constituait un pole moral qui se donnait pour mission de casser ce système inhumain.

La commémoration d’une telle date aurait du constituer un motif de fierté collective pour ce peuple, malheureusement elle tend a devenir au fil des ans une source de tristesse et de mélancolie. Selon le Sociologue Augustin, nous vivons dans un temps générateur de souffrances indescriptibles pour les haïtiens . Pour Fritz Jean, c’est l’effondrement social, économique et étatique .

Les talibans du Core Group, spécialement les gouvernements Américains, Français et Canadiens et la mission spéciale des Nations Unies cherchent même à tuer l’espoir des haïtiens a travers le renouvellement du chaos. Ils vous parlent de consensus dans la crise, pourtant ils vous imposent un pouvoir corrompu, destructeur et criminel.

Des organisations de défense de droits humains, des officiels américains comme l’ancien Ambassadeur Américain en Afrique du Sud, Monsieur Patrick Gaspard, des institutions comme le Senat et la Chambre des Représentants n’ont jamais cessé de dénoncer la responsabilité du Docteur Ariel Henry, l’actuel Premier Ministre dans l’assassinat de l’Ex Président Jovenel Moise et ses liens très forts avec les bandes armées. Pourtant l’appui de ces instances internationales à ce pouvoir malgré ses piètres résultats depuis plus de 30 mois demeurent jusqu’à present sans faille.

A l’aube du nouvel an, coïncidant avec la célébration de son Indépendance, le peuple haïtien a raison de se sentir triste, avili, humilié et bafoué. N’était-ce sa résilience, ce peuple aurait déjà disparu, car tout a été mis en œuvre par les fondamentalistes internationaux et ses méchantes élites de politiciens corrompus et d’entrepreneurs contrebandiers pour parvenir a cette fin.

Les perspectives n’augurent rien de positif pour la nouvelle année en Haïti. A cela, il faut ajouter l’écho des informations provenant de l’autre coté de la frontière concernant des scandales de narcotrafic au niveau de la sphère politique. Haïti doit trembler lorsqu’on connait les liens potentiels qui pourraient surgir qui pourraient surgir entre les criminels des deux cotés de l’Ile.

En effet, l’Ex député du parti au pouvoir en République Dominicaine, Miguel Gutierrez arrêté à Miami pour trafic et distribution de cocaïne aux Etats Unis, s’est renoncé à sa fonction de député et le 28 décembre 2023 s’est déclaré coupable de distribution cocaïne. On doit ajouter qu’il fut l’un des 5 premiers députés ayant obtenu le plus de votes au parlement dominicain.

Selon le Listin Diario , pour la première accusation portée contre lui, l’ancien législateur risque une peine maximale d’emprisonnement à perpétuité et une peine minimale de 10 ans de prison suivie d’une peine de liberté surveillée d’au moins 5 ans. Pour le deuxième chef d’accusation (blanchiment d’argent), Gutierrez pourrait être condamné à une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison, suivie d’une période de liberté surveillée pouvant aller jusqu’à trois ans et d’une amende de 500 000 dollars ou le double de la valeur des actifs en question.

Le leader du Parti révolutionnaire moderne (PRM), Ramón Albuquerque, a déclaré sur Diario Libre que pour empêcher les dirigeants politiques liés au trafic de drogue de remporter des sièges au Congrès national, il est nécessaire de modifier la Constitution dominicaine.

La police de Mirebalais (département du Centre), a procédé, le vendredi 29 décembre 2023, à la saisie de 9, 960 cartouches de calibre 5 mm, retrouvées dans des boîtes contenant des poules en provenance de la République Dominicaine, informe la Police nationale d’Haïti sur les réseaux sociaux, selon l’agence en ligne AlterPresse . On ne doit jamais écarter des liens potentiels entre le narcotrafic et le trafic illicite de munitions et d’armes de gros calibre via des frontières poreuses avec la République Dominicaine.

De fait, le gouvernement dominicain a travers de son Ambassadrice aux Etats Unis, Sonia Guzman a fermement rejeté les affirmations de plusieurs sénateurs américains selon lesquelles le pays servirait de pont dans le trafic d’armes illégales vers Haïti, dévasté par des bandes armées imposant un régime de terreur et de violence.

Le Narco trafic et ses corollaires de ventes d’illégales d’armes, de trafic d’organes etc., constituent un crime transnational qui aura beaucoup plus d’effets négatifs dans un état failli comme Haïti avec des institutions quasi inexistantes, en proie à une violence criminelle, une pauvreté abjecte et à une crise politique majeure, la plus grave de son histoire.

L’élite économique en Haïti ne jure jusqu’à présent par le maintien du statut quo pour maintenir les privilèges et éviter tout procès judicaires pouvant mettre en question leurs responsabilités dans des crimes économiques monstrueux durant ces 15 dernières années. Elle a une omni présence sur tous les fronts, même dans des secteurs considérés comme progressistes pour boycotter tout dialogue et toute tentative de mobilisation visant une solution durable a la crise.

Au moins en RD, les institutions sont encore fonctionnelles, mais en Haïti c’est le chaos qui prévaut avec un gouvernement corrompu. Dans ce cadre, l’impact du crime transnational avec les secteurs mafieux sera beaucoup plus difficile de résorber en Haïti, surtout avec cette justice pourrie jusqu’à la moelle.

Les crimes transnationaux constituent aussi un aspect important de la globalisation dans le monde d’aujourd’hui. En effet, des institutions régionales et multilatérales en matière de répression du crime organise sont prévues. Haïti et la RD, malgré un environnement difficile, les deux pays doivent se concerter pour fournir des réponses appropriées.

Comme je l’ai toujours dit, la République Dominicaine dans le cadre de ses intérêts stratégiques tirera beaucoup plus de bénéfices dans une Haïti stable, prospère et démocratique et vice versa, n’en déplaisent aux ultranationalistes qui veulent toujours cacher le soleil avec le doigt. Dans ce cadre, la Répression du crime transnational est un chantier important que les deux états devront aborder avec éthique, courage et responsabilités.

Auteur / autrice

  • Jean Gary DENIS

    Jean Gary DENIS Sociologue et Historien ______________________ LE SCIENTIFIQUE comme son nom l’indique est une revue de presse scientifique dont sa mission principale est de servir les communautés mondiales en quête de savoir et d’informations, c’est-à-dire du savoir scientifique et socioprofessionnel pour comprendre l’évolution de l’humanité, interpréter les phénomènes qui se développent dans leur environnement dans un esprit scientifique. En d’autres termes, la revue publie des articles scientifiques, professionnels et populaires selon les principes déontologiques, les normes méthodologiques APA. La revue LE SCIENTIFIQUE est diffusée au format électronique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Elle s’adresse aux lecteurs et aux internautes du monde entier et propose deux articles au moins par semaine autour des questions scientifiques, professionnelles et populaires. La revue est publiée sur le web et également diffusable par email.

    Voir toutes les publications
Tagged