Moïse Jean Charles, leader de gauche, portera plainte contre les États-Unis ?

BLOG

Alors qu’il était simplement de passage aux États-Unis d’Amérique en provenance du Nigéria en Afrique, l’ex-sénateur et candidat à la présidentielle (Moïse Jean Charles) est déporté en Haïti depuis les États-Unis et la politique de gauche qu’il prône et ses fréquentations de gauche dans la région serait à la base de cette déportation politique. Le peuple d’Haïti considère cet acte d’humiliation comme une menace des États-Unis envers Haïti.

Jean-Charles a parlé brièvement à son arrivée à l’aéroport international Toussaint Louverture de la capitale Port-au-Prince, l’air désemparé. On ne savait pas immédiatement pourquoi il avait été expulsé ou s’il faisait face à des accusations. Il a déclaré que les autorités américaines l’avaient arrêté lundi alors qu’il revenait du Nigeria et l’avaient interrogé sur son récent voyage en Afrique. Il a dit avoir passé la nuit en prison et a été expulsé mardi.

“Ils m’ont interdit d’entrer aux États-Unis pendant les cinq prochaines années”, a-t-il déclaré. “Ils ont annulé le visa et ils m’ont mis en prison. C’est quelque chose d’humiliant.” L’arrestation a déclenché manifestation à Port-au-Prince et Delmas 47 où certaines personnes ont brûlé des pneus et jeté des pierres sur les voitures qui passaient.

Jean-Charles s’est présenté à la présidence en 2015 et 2016 contre des opposants, dont le président assassiné Jovenel Moïse, qui a été abattu le 7 juillet dans sa résidence privée. Jean-Charles était auparavant sénateur et a également été maire de la ville septentrionale de Milot, près de l’endroit où Moïse est né. À la fin de l’année dernière, il a appelé l’administration du Premier ministre Ariel Henry à résoudre le plus rapidement possible l’insécurité croissante du pays afin d’organiser des élections et de résoudre les problèmes majeurs, notamment le chômage et les enlèvements.

Quelles ont été les questions posées à Moïse Jean Charles par l’administration américaine ?

Voici les questions que les USA posaient à Jean Charles Moïse qui semble vraiment représenter une menace pour les États-Unis d’Amérique avec son discours de gauche. Toutefois, Moïse Jean Charles n’a pas été menotté mais accompagné par l’immigration américaine. Pour rappel, Moïse Jean Charles était en visite en Afrique pour relier Haïti et l’Afrique. D’après les dires de Moïse Jean Charles, l’immigration américaine lui avait retenu de 4:30 à minuit en lui posant des questions suivantes :

  1. Qu’est-ce que vous veniez de faire en Afrique ?
  2. Qui avez vous rencontré en Afrique au Nigéria ?
  3. Qu’est-ce que vous aviez parlé avec le president du Vénézuela lorsque vous l’avez rencontré dernièrement ?
  4. Pourquoi vous vous êtes rendu en Afrique ?
  5. Qui avaient financé les activités dont vous avez réalisées au Trou-du-Nord ?
  6. Quelles sont les prochaines activités que vous souhaitez organiser ?

Réponses de Moïse Jean Charles :

Ainsi, Moïse Jean Charles répondait : “Je n’ai rien à vous raconter, vous n’avez pas ce droit, en plus vous me connaissez très bien, mes déclarations contre les USA sont publiques“. En conséquence, l’immigration américaine demande à Moïse Jean Charles de tout révéler si non, elle l’expulsera du pays malhonnêtement. En réaction, Moïse Jean Charles leur dit que l’administration américaine devrait déjà annuler son visa en guise de perdre leur temps. Comme de fait, l’administration américaine a déporté l’ex-senateur pour cinq ans.

Moïse Jean Charles, dénonce ce qu’il appelle « son emprisonnement illégal » par les autorités américaines et annonce une action en justice :

Jean-Charles Moïse annonce qu’il va intenter une action en justice contre les Américains. « Les Etats-Unis doivent me dire pourquoi ils ont fait tout ça. Mon emprisonnement était illégal… ». Cette action qu’il intentera rentre dans une perspective de respect de la dignité humaine et des principes liés aux relations diplomatiques.

Tagged
LE SCIENTIFIQUE
Le Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) aussi connu sous le nom de Le Scientifique est créé à Milot (Haïti), le 10 novembre 2017, dans le but de servir la communauté scientifique et les désireux en quête de savoir et d’information scientifique pour comprendre et interpréter les phénomènes écosystémiques. Particulièrement, il promeut la culture scientifique en Haïti et dans les Caraïbes à des fins de développement durable et de la paix. Le Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) est apolitique, à but non lucratif et en libre accès (Open Access). La vision du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) est « devenir une revue scientifique intégrée de référence dans le monde afin de parer au manque de revues scientifiques en Haïti et dans les Caraïbes ». La raison d’être du Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH) est de promouvoir « la culture scientifique au service du développement durable et de la paix » tout en travaillant en collaboration avec les institutions et particuliers en vue de promouvoir la recherche et la science en Haïti et dans les Caraïbes. Email : info@lescientifique.org WhatsApp : +(509) 46307623
https://lescientifique.org/