2023 : Quand l’Orchestre Tropicana d’Haïti surplombe l’Orchestre Septentrional et EKIP

Blog

C’est un verdict difficile à donner surtout quand les adversaires en question sont des grands ténors de la musique haïtienne (Compas) et particulièrement des expérimentés en animation carnavalesque. Alors que le carnaval haïtien ne pouvait pas se dérouler à Port-au-Prince que sous la forme, ce, à cause du degré d’insécurité publique auquel Haïti fait face, le Nord via Cap-Haïtien a encore donné le ton dans l’organisation d’activités socio-culturelles dans le pays.

Ce sont assurément trois (3) des sept (7) plus populaires groupes musicaux haïtiens qui se sont opposés au Cap-Haïtien dans un battle inédit avec la formation musicale EKIP de Shaba, l’Orchestre Septentrional et l’Orchestre Tropicana d’Haïti. C’était un grand Orchestre septentrional qui avec des jeunes animateurs innés ont donné toute leur vigueur et amour dans ce batlle. Et oui, ils étaient très forts et même trop forts en animation carnavalesque. Entre autres, la formation musicale de Shaba, EKIP, de son côté a fait comme à l’accoutumée en termes d’animation carnavalesque. Toutefois, EKIP était entre les deux ténors capois, Tropicana et Septent, minus de leurs fans inconditionnels venant de toutes les régions du pays et de l’étranger. La bataille s’annonçait déjà vaincue pour la formation musicale EKIP allant se trouver entre le marteau et l’enclume. Néanmois, cette formation musicale, EKIP, n’a pas déplu la communauté capoise avec une excellente animation carnavalesque. Enfin, quand à l’Orchestre Tropicana d’Haïti, c’est la cerise sur le gâteau carnavalesque pour cette année 2023. Les musiciens et l’administration de Tropicana ont su bien gérer l’animation, la logistique et le parcours avec une plus grande affluence de mélomanes de différents groupes, dont ceux de certains groupes rivaux.

Le titre de la meringue 2023 de l’orchestre Tropicana d’Haïti est Pote boure (entraide) alors que celui de l’orchestre Septentrional est Tèt Frèt (Tranquille).

Il est à mentionner que l’Orchestre Tropicana d’Haïti est un groupe musical créé le 15 août 1963 dans la ville du Cap-Haïtien en Haïti. Cette année (2023), il fêtera ses 60 ans d’existence. Aussi, l’Orchestre Septentrional est un groupe musical créé le 27 juillet 1948 dans la ville du Cap-Haïtien en Haïti. Il est plus vieux que tous les groupes musicaux en Haïti. Septent est plus vieux que même le Compas direct et est considéré comme le doyen de la musique haïtienne. Toutefois, ces deux orchestres sont deux concurrents et adversaires directs. Partout où ils jouent, la polémique surgit.

Quid Orchestre Tropicana D’Haïti ?

D’après Info Concert, l’Orchestre Tropicana est issu de l’Orchestre CARAÏBES qui vit le jour dans les années 50. L’histoire raconte que c’était un mercenaire cubain, Basile COTTY qui, paradoxalement, a suggéré le nom : Tropicana au maestro Claudin ou Glaudin. L’histoire du Tropicana parait quelque peu singulière et étonnante. Qui aurait pu imaginer que cet Orchestre, aujourd‘hui une référence nationale, connaitrait des moments noirs peu après sa création. À cette époque, la musique française et la musique latine était très populaires en Haïti. Il fallait venir avec quelque chose de meilleur pour arriver à s’imposer dans une zone qui vous est déjà très hostile. La présence de Tropicana avec son fameux chanteur Pierre Féquière Joseph, plus connu sous le nom de Giordany Joseph (Gros monsieur), allait-elle changer les choses ? L’aventure a commencé au mois d’août 1963 au Cap-Haïtien, dans la métropole du Nord avec son premier maestro, Emmanuel Turenne, rejoint plus tard par Charlemagne Pierre-Noel, le directeur musical. L’Orchestre a eu du mal à fonctionner tant les pressions sociales étaient fortes. Il ne pouvait pas se produire dans les milieux intellectuels, huppés qui étaient considérés comme la chasse gardée du Septentrional.

Tropicana était l’orchestre des déshérités, donc il était relégué à l’arrière plan. Si jamais il devait jouer quelque part, en milieu défavorisé bien sûr, c’était pour une pitance. Celui-ci excellait en chansonnettes françaises, boléros et pots-pourris spécialement. Il était une référence sûre, sa voix remplissait l’Orchestre dans tous ses compartiments. Il était devenu un chanteur de charme avec les chansonnettes françaises et ses boléros, dont lui seul avait le secret. Dans son style, il était unique. L’artiste était un parolier extraordinaire. Il a ajouté au répertoire du Tropicana des textes mémorables comme: « Rosemarie », « Marie Madelaine », « Rosie » et « Philomise » que Charlemagne Pierre-Noel et Daniel Larivière avaient orchestrés. Son texte de prédilection était « Le Nègre », arrangé par le professeur Jean Janvier Muselaire. Ces compositions aidaient beaucoup l’Orchestre à se faire connaître, à s’imposer et à explorer d’autres régions du pays. Avec l’aide de certains médias, le Tropicana d’Haïti commençait à faire sa popularité. Des animateurs de radio comme Joseph Solon et Denis H. Mathurin ont beaucoup contribué à la popularisation de l’Orchestre. D’autres émissions populaires comme le club Tropic de Port-au Prince répandaient ses compositions à travers le pays et les rendaient ainsi populaires de jour en jour.

Click here to display content from Twitter.
Learn more in Twitter’s privacy policy.

De nos jours, l’Orchestre Tropicana d’Haïti est l’un des groupes musicaux les plus anciens du pays. Ainsi, cet orchestre continue de faire la valeur de la musique haïtienne tant dans les caraïbes que dans les pays développés (USA, Canada, France).

Lors de la COVID-19, l’orchestre Tropicana d’Haïti a réalisé le plus grand concert culturel virtuel par rapport aux groupes musicaux haïtiens. Le 13 août 2022, il vient d’offrir aussi un spectacle à nulle autre pareille sur la Place d’arme du Cap-Haïtien. Des milliers de spectateurs leur ont suivi et cadencé leur rythme musical magique.

Tandis que ce 21 février 2023 marquait le Mardi Gras, l’orchestre Tropicana d’Haïti dès la nuit 20 à la matinée du 22 février a été parfaite et magique dans son parcours carnavalesque. Avec une participation exceptionnelle et extraordinaire, une animation  vibrante, une sonorisation hors pair, l’Orchestre Tropicana d’Haïti a donné la meilleure performance durant les deux jours du carnaval capois au Cap-Haïtien en jouant sa meringue du début à la fin.

Par contre, l’orchestre Septentrional faisait un très bon parcours carnavalesque avec une animation excellente. Toutefois, la sonorisation ne répondait pas trop en dépit des efforts magistraux des talentueux Ti Sore, Ti Carlo et Djempoly. Donc, l’Orchestre Septentrional malgré sa bonne performance se trouve en deuxième position.

Avec une performance satisfaisante entre deux grands ténors musicaux, la formation musicale EKIP a satisfait ses mélomanes et essayait de concurrencer avec les grands ténors. Malgré son essai, EKIP se trouve en troisième position. Il faut se rappeler que le groupe EKIP avait empêché pendant plus que 15 minutes le parcours ce lundi gras à cause d’un problème de carburant pour son char.

ÉDITEUR / ÉDITRICE

Tagged