Bataille de Vertieres

Ce qu’on ne vous enseignera jamais sur l’histoire d’Haïti

Actualités Afrique Amérique Europe International National Politique

Saviez-vous? Sur ordre du Général en Chef de l’Armée Indigène, Toussaint Louverture, pour faire fi a l’injonction du Général Français Victor Emmanuel Leclerc, commandant des troupes expéditionnaires, de lui livrer la ville du Cap-Haitien durant l’expédition française de plus de 30,000 soldats pour rétablir l’esclavage en 1802, l’édificateur du plus grand fort militaire de la région, la Citadelle du Roi Henry, catégorisée patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, le Général Henry Christophe répondait en ces termes au Commandant : « Si vous avez toute la force dont vous me menacez, je vous opposerai toute la résistance digne d’un général et, si le sort des armes vous est favorable, je ne vous livrerai la ville du Cap que lorsqu’elle sera réduite en cendres et, même sur ces cendres, je vous combattrai encore ». En effet, le Général Christophe a donné l’exemple en incendiant sa propre maison. Cet acte de bravoure a initié une stratégie de guerre, appelée stratégie de la terre brulée qui consiste a attiré l’ennemi sur son territoire, à le priver de ressources pour finalement l’encercler. Cette stratégie a déclenché la dernière phase de la guerre de libération nationale pour vaincre la plus grande armée du monde de l’époque et aboutir à l’indépendance de la Première République fondée par des Esclaves en janvier 1804.

12 années après, soit en 1812, la stratégie de la Terre Brulée a été reprise par Mikhaïl Koutouzov, Général en Chef de l’Armée Tsariste de l’Empire de la Russie durant la campagne de Russie en 1812 par l’Armée française de Napoléon Bonaparte. De fait, évitant jusqu’au bout l’affrontement, Koutouzov laisse les 200 000 hommes de la Grande Armée s’approcher de la ville de Moscou. Construite en bois, la ville est complètement incendiée sous les ordres du gouverneur Rostopchine, privant les 200 000 hommes de la Grande Armée d’abris pour l’hiver. Napoléon est alors contraint, le 18 octobre, en plein hiver russe, de donner l’ordre de la retraite. Koutouzov talonne l’armée en déroute qu’il harcèle avec des petits groupes. Apres cette débâcle, Napoléon commençait à perdre les grandes batailles d’expansion de son empire. En effet, sa défaite dans la Bataille de Waterloo a mis fin non seulement à l’épopée Napoléonienne puisqu’il fut exilé et après sur l’Ile de Sainte Helene, mais surtout a contribué à l’effritement de l’hégémonie française au profit des Anglais dans la géopolitique de l’époque.

La stratégie des Soviets pour attirer les Nazis dans le piège de l’Hiver de 1842 fait partie également de cette même stratégie de la Terre Brulée avec quelques variantes. Naturellement, personne n’ose imaginer ce qu’aurait devenu le Monde, une victoire des Nazis avec Hitler. En tout cas, l’intelligence haïtienne digne des fondateurs de cette patrie a été une fois mise en œuvre au service l’humanité.

Il convient de mentionner que la Russie fur l’un des premiers pays à reconnaitre l’Indépendance d’Haïti en 1821 pendant que les Américains nous imposaient un embargo jusqu’en 1860 pour asphyxier l’économie de la jeune République. Les pays latino-américains à travers Bolivar et Miranda qui avaient séjourné en Haïti pour obtenir son support en armes, munitions et argent pour leur Indépendance contre l’Espagne n’ont pas osé nous inviter dans le Congrès des Nations en Panama en 1826. A l’époque, Haïti constituait un honte, une brebis galeuse à l’époque qu’il fallait isoler pour ne pas répandre le crime de liberté. En ce sens, ce même comportement isolationnisme, de haine, de racisme, d’obstacle à ses projets d’émancipation continuent à suivre son cours normal avec quelques légères différences. Nous terminons cette réflexion avec une parole du Professeur Wole Soyinca, 1er récipiendaire noir du prix Nobel de Littérature, dans une visite au Cap-Haitien : Haïti a été trahie par l’humanité.

Facebook Comments Box
Print Friendly, PDF & Email

À PROPOS DE L'AUTEUR ET/OU LE SCIENTIFIQUE

Tagged
Jean Gary DENIS
Jean Gary DENIS Sociologue et Historien ______________________ LE SCIENTIFIQUE comme son nom l’indique est une revue de presse scientifique dont sa mission principale est de servir les communautés mondiales en quête de savoir et d’informations, c’est-à-dire du savoir scientifique et socioprofessionnel pour comprendre l’évolution de l’humanité, interpréter les phénomènes qui se développent dans leur environnement dans un esprit scientifique. En d’autres termes, la revue publie des articles scientifiques, professionnels et populaires selon les principes déontologiques, les normes méthodologiques APA. La revue LE SCIENTIFIQUE est diffusée au format électronique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Elle s’adresse aux lecteurs et aux internautes du monde entier et propose deux articles au moins par semaine autour des questions scientifiques, professionnelles et populaires. La revue est publiée sur le web et également diffusable par email.
https://www.lescientifique.org