L’origine contemporaine des gangs armés en Haïti

Article scientifique ARTICLES

Résumé

L’histoire des gangs armés aussi connus sous le nom de troupe de malfaiteurs ou de bande criminelle, en Haïti, ne date pas d’aujourd’hui. Car, elle s’inscrit depuis l’origine dans l’histoire du pays (Alcin, et al., 2023). Néanmoins, pendant la période contemporaine, elle remonte à la période de François Duvalier suite à la création des Volontaires de la Sécurité Nationale (VSN) en 1959 plus connus sous le nom de Tonton Makout. De là, la prolifération du phénomène de gangstérisation en Haïti s’explique par l’inadéquation des politiques adoptées, la mauvaise gouvernance et l’ingérence de la communauté internationale vis-à-vis de la première république noire libre au monde. De nos jours, à la fin du premier quartile du XXIème siècle, la situation d’insécurité régnant en Haïti prolifère dans un terrain fertile comme de la mauvaise herbe. Mais, qu’est-ce qui explique cette fertilité ? En quoi la mauvaise gouvernance s’avère un facteur de création et de renforcement des gangs en Haïti ? Quelle corrélation existe entre l’adoption de politiques inadéquates, l’ingérence internationale et l’origine contemporaine des gangs armés en Haïti ? 

Mots-clés : Gangs armés, mauvaise gouvernance, ingérence, communauté internationale et Haïti. 

Abstract 

The history of armed gangs, also known as gangs of criminals or criminal gangs, in Haiti is not new. Because it has been part of the history of the country since the beginning (Alcin, et al., 2023). However, during the contemporary period, it dates back to the period of François Duvalier following the creation of the National Security Volunteers (VSN) in 1959, better known under the name of Tonton Makout. From there, the proliferation of the phenomenon of gangsterization in Haiti can be explained by the inadequacy of the policies adopted, bad governance and the interference of the international community vis-à-vis the first free black republic in the world. Nowadays, at the end of the first quartile of the 21st century, the situation of insecurity reigning in Haiti proliferates in fertile ground like weeds. But what explains this fertility? How is bad governance a factor in the creation and strengthening of gangs in Haiti? What correlation exists between the adoption of inadequate policies, international interference and the contemporary origin of armed gangs in Haiti?

Keywords: Armed gangs, bad governance, interference, international community and Haiti.

Rezime

Istwa gang ame yo ki gen ti non jwèt gang kriminèl pa nouvo an Ayiti paske li te fè pati istwa peyi a depi nan kòmansman (Alcin, et al., 2023). Men, pandan peryòd n ap viv la, li jwenn orijin li nan peryòd François Duvalier apre rejim sa te fin kreye Volontè Sekirite Nasyonal (VSN) an 1959 ke nou pi byen konnen sou non Tonton Makout. Apati de la, genyen plizyè konpòtman ki eksplike pwopagasyon fenomèn gangsterizasyon an k ap layite kò l nan peyi a. Faktè ki eksplike fenomèn sa se aplikasyon yon bann politik degrenngòch ki pa adapte ak Ayti, move gouvènans ak enjerans kominote entènasyonal la anfas premye repiblik nwa lib nan mond lan. Jounen jodi a, nan finisman premye katil 21yèm syèk la, sitiyasyon ensekirite k ap domine Ayiti a gaye kò l nan tè ki ka donnen tankou raje. Men, ki sa ki eksplike fètilite sa a ? Ki sa ki eksplike move gouvènans se yon faktè nan kreyasyon ak ranfòsman gang an Ayiti ? Ki relasyon ki genyen ant adopsyon politik ki pa apwopriye, enjerans entènasyonal ak orijin gang ame Ayiti konnen nan moman an ?

Mo kle : Gang ame, move gouvènans, enjerans, kominote entènasyonal ak Ayiti.

Article scientifique complet [complete scientific paper]

Lorigine-contemporaine-des-gangs-armes-en-Haiti
Télécharger l’article [Download the paper]

Citer [APA, quote] :

Vincent, M. D. (2024). L’origine contemporaine des gangs armés en Haïti. Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH), 2(1), 1-13. Consulté sur https://lescientifique.org/volume2numero1

Références

Alcin, J., Alphonse, R., Blanchard, C., & Enezer, J. M. (2023). Le long règne des gangs. Revue Projet, (2), 81-83.

Alphonse, R. (2020, 6 octobre). Selon l’ONU, grâce au G9, moins de morts violentes mais plus d’enlèvements. Le Nouvelliste.

Baron, A. (2022, 24 mai). La «rançon» de l’indépendance, payée par Haïti à la France, remise en lumière. Le Devoir.

Beaulière, A. (2016). Haïti: changer d’ère.

Blancpain, F. (2003). Note sur les «dettes» de l’esclavage: le cas de l’indemnité payée par Haïti (1825-1883). Outre-Mers. Revue d’histoire, 90(340), 241-245.

Blancpain, F., & Gainot, B. (2019). Les négociations des traités de 1838. La Révolution française. Cahiers de l’Institut d’histoire de la Révolution française, (16).

Brabant, J. (2022, 23 mai). 525 millions d’euros, le prix payé par Haïti à la France pour sa liberté. MediaPart.

Brière, J. F. (2009). Le baron Portal et l’indépendance d’Haïti, 1818–1821. French Colonial History, 10(1), 97-108.

Buss, T. F. (2009). Haiti in the balance: Why foreign aid has failed and what we can do about it. Rowman & Littlefield.

Byron, J. P. (2022, 29 août). Haïti : Comment sortir de la terreur criminelle et aveugle instaurée par les “bandits légaux” ? AlterPresse.

Chochotte, M. (2017). The History of Peasants, Tonton Makouts, and the rise and fall of the Duvalier dictatorship in Haiti [Doctoral dissertation].

Chochotte, M. (2019). Making peasants chèf: The Tonton makout militia and the moral politics of terror in the Haitian countryside during the dictatorship of François Duvalier, 1957–1971. Comparative Studies in Society and History, 61(4), 925-953.

Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CENUCED). (2022). Rapport 2022 sur les pays les moins avancés : La transition vers une économie sobre en carbone et ses conséquences redoutables pour la transformation structurelle. New York, USA : United Nations Publications.

Deshommes, O. (2014). Le développement endogène: le cas d’Haïti de 2000 à 2010.

Dorcé, R., & Claude, P. M. J. (2016). Le Collectif des Universitaires Citoyens, une expérience de recherche participative en Haïti. Justice cognitive, libre accès et savoirs locaux. Pour une science ouverte juste, au, 368.

Dupuy, A. (2006). The prophet and power: Jean-Bertrand Aristide, the international community, and Haiti. Rowman & Littlefield Publishers.

Étienne, S. P. (2007). L’énigme haïtienne. Échec de l’État moderne en Haïti. Presses de l’Université de Montréal.

Geffrard, R. (2021, 2 juillet). Les différents gangs auraient plus de 3 000 soldats et autant d’armes, selon les autorités haïtiennes. Le Nouvelliste.

Gros, J. G. (2007). Le Prix du sang: La résistance du people haïtien à la tyrannie. Tome 1: François Duvalier (1957-1971).

Gros, J. G. (2012). State failure, underdevelopment, and foreign intervention in Haiti. Routledge.

Gros, J. G. (S.d.). Le sous-developpement haïtien et la persistance de l’autoritarisme duvalierien.

Hyppolite, P. (2021, 13 avril). Chita Pale | La vie n’a aucune valeur pour le régime PHTK. Leur unique but c’est de rester au pouvoir. AyiboPost.

Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique. (2021). Estimations de la population. IHSI.

Jalabert, L. (2005). Un populisme de la misère: Haïti sous la présidence Aristide. Poverty Populism: Haiti under the Presidency of Aristide”). Amnis. Revue de Civilisation contemporaine de l’université de Brétagne Occidentale Europes/Amériques, 5.

Joseph, L. (2018, 11 juillet). Michel Martelly, Laurent Lamothe et consorts dans les lunettes de la justice américaine. Haïti Observateur.

Kitroeff, N., & Crowley, M. (2021). US Habit of Backing Strongman Allies Fed Turmoil in Haiti. International New York Times, NA-NA.

Loop News. (2023, 21 octobre). Les données de l’ONU sur les gangs en Haïti. Loop News.

Lovinski, V. P. A. (2023). Haïti: le sous-développement durable. University of Ottawa Press.

Luzincourt, K., & Gulbrandson, J. (2010). Education and Conflict in Haiti. US Institute of Peace.

Munro, M. (2013). The Apocalyptic Creole, from Dessalines to the Chimères. Diaspora: A Journal of Transnational Studies, 17(1), 105-120.

Peschanski, J. A. (2015). STATE-MIDDLEMAN VIOLENCE: MAKING SENSE OF CRIMES IN PAPA DOC’S HAITI. Teoria & Pesquisa Revista de Ciência Política, 24(1).

Porter, C., Méheut, C., Apuzzo, M. and Gebrekidan, S. (2022, May 20). LA RANÇON : À la racine des malheurs d’Haïti:des réparations aux esclavagistes. The New York Times.

Programme des Nations Unies pour le développement. (PNUD, 2023). Haïti : Réduction de la pauvreté, un développement qui ne laisse personne de côté. PNUD.

Roc, N. (2007). Haïti: un an après les élections, quel espoir?. La Chronique desAmeriques. Retrieved from.

Sanders, R. (2007). Afterword: Chimère, the ‘N’word of Haiti. Press for Conversion, 61, 50-51.

Théodat, J. M. (2009). Haïti: le bon grain et l’ivraie du commerce mondial des produits vivriers. L’information géographique, 73(1), 65-81.

Tremblay, J. M. (2005). Suzy Castor, L’occupation américaine d’Haïti.

Vant Bèf Enfo. (2020, 27 octobre). Haïti : Position des Nations Unies sur la fédération des gangs armés, Helen Lalime parle de « mésinterprétation ». Vant Bèf Enfo.

Verlin, J. (2014). Haïti: État failli, État à (re) construire. Cahiers des Amériques latines, (75), 25-40.

Vincent, M. D., Petit-Frère, S. & Vincent, M. M. (2023). Haïti : Kenya et Haïti : un résumé comparatif des deux pays selon les données. Centre de Recherche Intégrée et Scientifique d’Haïti (CRISH), 1(7), 81-90. Consulté sur https://www.lescientifique.org/volume1numero7    

Wisler, D., Kissi, I., Bernard, A., & Coya, R. A. (2021). Justice et sécurité en Haïti.

Zabangire, B. (2024). Théories explicatives du sous-développement de la République Démocratique du Congo. Revue Palais de la decouverte (Paris, France).

ÉDITEUR / ÉDITRICE

Tagged
Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il a obtenu un baccalauréat en sciences agricoles en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en gestion des projets d'architecture et d'aménagement en 2020 et une maîtrise (M.Sc.A) en gestion de projets en 2021. Après son stage de recherche à Polytechnique Montréal, il poursuit sa recherche doctorale en sciences de la gestion en Haïti.
https://www.lescientifique.org