SOS : Les Dominicains font des découvertes scientifiques en Haïti

C’est un fait relayé avec beaucoup de déception du côté haïtien, car les Dominicains font des découvertes scientifiques en Haïti alors que les Haitiens se battent incessamment comme des idiots de dernière espèce pour la prise du pouvoir en faisant une politique traditionnelle sans appliquer les principes de la science et du développement durable. Malheureusement pour les politiciens haïtiens qui ne croient pas dans la recherche scientifique comme vecteur de développement d’un pays. C’est triste que des espèces végétales existent en Haïti mais ne soient pas découvertes par des haïtiens. Malgré la crise sociopolitique d’Haïti et l’insécurité régnant en Haïti, cela n’a pas empêché au Chercheur Dominicain en conservation et photographe Eladio Fernández de s’aventurer dans le Nord d’Haïti, zone clé de biodiversité d’Haïti, à la recherche d’un magnolia décrit par le botaniste Erik Ekman en 1925, perdu pour la science depuis 97 ans. Mentionnons que Magnolia emarginata est l’une des cinq espèces décrites à Hispaniola, et comme l’ébène vert, Magnolia pallescens, elles sont en danger d’extinction. D’après des informations, le Gouvernement d’Haïti n’était même pas au courant de l’exploration dominicaine dans le Nord du pays par force de se battre pour la prise du pouvoir et pour ce qui lie à l’existentialisme. Fernández espère retourner bientôt en Haïti, il soupçonne qu’il y a un magnolia dans la région qui n’a pas encore été décrit par la science… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Distinction

Dithny Joan RATON, Ministre de la Culture de 2015 à 2017, honorée par l’AGP

De nos jours, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) qui gère le patrimoine culturel le plus important de l’Ile d’Haiti (Haiti et République Dominicaine), Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers (PNH-CSSR), est devenue un modèle de gestion stratégique et opérationnelle pour les Parc Nationaux des pays en développement comme Haiti. Ainsi, cette mérite ne saurait que le fruit d’un travail et d’une coordination symbiotique de différentes personnalités ayant contribué à la création et structuration de l’AGP y compris à l’élaboration d’un ensemble de procédures, mécanismes et outils qui serviront bientot à une gestion optimale et de standard du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers. De ce fait, au terme de la fin du projet PAST en date du 29 juillet 2022, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) n’a pas laissé sauter cette occasion pour rendre un hommage mérité à trente (30) personnalités haitiennes et étrangères ayant contribué d’une façon ou d’une autre dans la structuration de l’AGP, dans la protection et promotion du Parc National Historique et dans l’investissement dans l’une des communes du PNH-CSSR, c’est-à-dire, Milot, Dondon, Plaine du Nord et Grande Rivière du Nord. En ce sens, vu que le PNH-CSSR est reconnu tant en Haïti qu’à l’échelle mondiale pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère au point que ICOMOS (2015) affirme que « les monuments du Parc National Historique d’Haïti sont les premiers à avoir été bâtis par des esclaves d’origine africaine ayant conquis leur liberté », considérant que la reconnaissance est la mémoire du cœur, les contributions de Dithny Joan RATON, Ministre de la Culture de 2015 à 2017, au renforcement du Parc National Historique sont perçues comme le complément le plus utile énoncé dans la loi du minimum de Justus von Liebig. Outre que Dithny Joan RATON, quelles sont les vingt-neuf (29) autres personnalités haitiennes et étrangères contribuant au processus du développement du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers ayant reçu, cette année 2022, des distinctions ? Quelles distinctions ont-elles reçues ? Pourquoi sont-elles honorées ? Qui est Dithny Joan RATON ? Quelle est la contribution de Dithny Joan RATON au Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers, déclaré patrimoine de l’humanité ? 

Continuer la lecture