Un Juge d’instruction du Cap-Haïtien écrit au CSPJ et rend son tablier

Emmanuel VERTILAIRE est le nom du Juge d’instruction au Tribunal de Première Instance (TPI) du Cap-Haïtien qui vient de rendre son tablier au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) en Haïti à cause de l’irrespect des principes d’indépendance, d’impartialité et de légalité de ce conseil et des Gouvernements haïtiens. Il n’est pas toujours facile d’identifier des juges droits en Haïti à cause de la corruption et du manque d’éthique, mais le Cap-Haïtien a encore fait son nom dans la rectitude, c’est-a-dire, à la conformité à la règle droite, aux vrais principes, à la saine raison. Pour la petite histoire, Emmanuel VERTILAIRE est le Juge d’instruction qui avait inculpé le Délégué Départemental du Nord, Antonio JULES, dans l’affaire Café Trio où Jacques Henri Dubois, l’animateur de l’orchestre Tropicana d’Haïti, fut mort par asphyxie, le 28 avril 2018 au Cap-Haïtien, suite au lancement des gaz lacrymogènes dans une salle remplie d’invités. À cet effet, Antonio Jules fut inculpé dans l’affaire. Emmanuel VERTILAIRE s’est toujours positionné du côté de la justice et du respect des valeurs morales. Néanmoins, dans un pays corrompu comme Haïti, le comportement droit du Juge Emmanuel VERTILAIRE a des conséquences néfastes pour sa carrière. Dans cette optique, il n’a pas resté bouche bée face à l’impartialité du CSPJ qui se laisse dépendre de la politique de clan depuis les Gouvernements de Jovenel MOÏSE jusqu’au gouvernement d’Ariel HENRY. Pourquoi le Juge d’instruction au Tribunal de Première Instance (TPI) du Cap-Haïtien écrit au CSPJ et rend son tablier ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture