Les causes fondamentales de la guerre entre Russie et l’Ukraine

Actualités Amérique Asie Europe International

D’abord, pour comprendre les causes fondamentales de la guerre qui oppose la Russie et l’Ukraine, il ne faut pas surtout écarter l’implication des États-Unis d’Amérique dans son ingérence de concubine avec l’OTAN. Cet article va essayer de raconter cette histoire dès le début, c’est à dire de raconter l’intégralité de l’histoire pour éviter qu’à chaque fois que l’on raconte une histoire différente à partir d’un certain moment précis.

Un conseil : lorsque quelqu’un veut nous raconter une histoire, demandons-lui de nous la raconter dès le début, sinon il nous raconterait une toute autre histoire. Car, l’histoire change en fonction du moment où on commence à la raconter.

Pour l’histoire et la vérité, les habitants de la Russie et de l’Ukraine sont presque un même peuple. Au moins quand même lorsqu’on part 400 à 500 ans en arrière. Dans les années 80, on parlait encore à l’époque d’une ville de l’URSS, l’union des républiques socialistes soviétiques. Et cette ville fait partie aujourd’hui d’un état qu’on appelle l’Ukraine. L’URSS a éclaté le 25 décembre 1991, et a fait naître 15 pays indépendants, dont l’actuelle Russie et l’actuelle Ukraine.

Mais pourquoi cette guerre aujourd’hui ?

Poutine regrette cette explosion de l’URSS. Il l’a d’ailleurs déjà dit, mais il a aussi dit de vouloir respecter ces pays indépendants et de ne jamais les vouloir attaquer. On pouvait le croire, parce qu’il n’a jamais essayé de les annexer. Sauf, lorsque ces pays font une alliance militaire dirigée par les Américains, appelée l’OTAN, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord.

Quid l’OTAN ?

L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est l’organisation politico-militaire mise en place par les pays signataires du traité de l’Atlantique Nord afin de pouvoir remplir leurs obligations de sécurité et de défense collectives. Elle est le plus souvent désignée par son acronyme OTAN (en anglais : NATO) mais aussi fréquemment nommée l’Alliance atlantique ou l’Alliance nord-atlantique, plus rarement l’Alliance euro-atlantique ou l’Alliance transatlantique, ou parfois, encore plus brièvement, l’Alliance. L’Alliance voit le jour dans le contexte général des débuts de la guerre froide et plus spécifiquement pendant le blocus de Berlin exercé par les Soviétiques. Elle a pour vocation initiale d’assurer la sécurité de l’Europe occidentale en instaurant un couplage fort avec les États-Unis, seul moyen aux yeux des Européens après la Seconde Guerre mondiale de se prémunir contre toute tentative expansionniste de l’Union soviétique. Selon le mot de son premier secrétaire général, Lord Ismay, le rôle de l’OTAN consiste à « garder les Russes à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et les Allemands sous tutelle ». L’OTAN constitue le noyau dur du bloc de l’Ouest. Entre 1955 et 1991, l’adversaire désigné de l’OTAN est le pacte de Varsovie formé par les Soviétiques à la suite de l’adhésion de la RFA à l’Alliance atlantique et à son réarmement. L’OTAN s’organise donc pour faire face à cette menace par la définition de concepts stratégiques touchant notamment les questions relatives aux armes nucléaires, par la planification coordonnée entre tous ses membres de leurs moyens militaires, et par des commandements intégrés par zone géographique, dont le SHAPE est de loin le plus important. Depuis la dissolution de l’URSS et la fin de la guerre froide en 1991, l’Alliance atlantique a perduré malgré la disparition de sa principale raison d’être initiale. Elle a procédé à son élargissement à d’anciens pays du bloc de l’Est et d’anciennes républiques de l’Union soviétique. Elle a pris en compte de nouvelles crises et menaces comme les conflits nationalistes dans l’ex-Yougoslavie, l’essor du terrorisme international ou la prolifération des armes de destruction massive, en conséquence desquelles l’OTAN a revu en profondeur son concept stratégique et son organisation civile et militaire à plusieurs reprises. Elle a développé une politique systématique de partenariats en Europe et dans le monde, au titre de laquelle les pays de l’Alliance ont établi depuis 1994 un partenariat pour la paix (PPP) avec la Russie, les pays de sa zone d’influence et avec les pays neutres d’Europe occidentale. L’OTAN a aussi mis en place en 2002 avec l’UE une relation privilégiée, l’Identité européenne de sécurité et de défense (IESD), qui permet à cette dernière de bénéficier de moyens de l’OTAN pour certaines opérations entrant dans le cadre de sa politique de sécurité et de défense commune.

Les fondateurs de l’OTAN

L’OTAN compte actuellement 30 pays membres. À sa création le 4 avril 1949 à Washington, l’Alliance comptait douze membres fondateurs : Belgique, Canada, Danemark, États-Unis, France, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni. Les autres pays membres sont : Grèce et Turquie (1952), Allemagne (1955), Espagne (1982), République tchèque, Hongrie et Pologne (1999), Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie (2004), Albanie, Croatie (2009), Monténégro (2017) et Macédoine du nord (2020).

Quelle est cette histoire de guerre entre la Russie et l’Ukraine ? Comment la crise s’est envenimée entre la Russie et l’OTAN ?

Pour la réunification de l’Allemagne (deutsche Wiedervereinigung) en 1989, on avait même promis à la Russie de ne pas s’approcher de ses frontières militairement, si elle accepte cette réunification. N’oublions pas qu’une partie de l’Allemagne était une colonie russe à partir de la 2ème guerre mondiale jusqu’en 1989. Bref, la Russie a accepté la réunification de l’Allemagne.

Lorsque Poutine est devenu pour la première fois président de la Russie en mai 2000, l’une de ses premières démarches a été de prononcer un discours au Bundestag devant les députés Allemands. C’était le 25.09.2001. C’était une main tendue aux Européens. Il a dit très clairement qu’il veut le désarmement, qu’il veut la coopération et qu’il ne voudrait pas avoir de guerre avec l’Europe. Il l’a même signalé à maintes reprises. Au lieu de l’écouter et de le prendre au sérieux, l’OTAN prenait des décisions d’expansion l’une après l’autre jusqu’aux frontières de la Russie, et n’arrêtait pas de dire qu’elle ne menace pas la Russie. Mais la Russie se sent menacée.

Comment les États-Unis d’Amérique réagirait à la place de la Russie ?

Mes Ami(e)s, imaginez juste comment les États-Unis réagiraient si un pays d’Amérique centrale, par exemple le Venezuela, ou le Cuba ou le Mexique rejoignait une alliance militaire dirigée par la Russie ou la Chine. Et que des troupes Russes ou Chinois avec leurs bases de missiles y seraient stationnées. Nous avons eu cela à Cuba en octobre 1962 et nous avons vu la réaction des USA. Cela a presque déclenché une troisième guerre mondiale.

À cet égard, il faut prendre au sérieux le fait que la Russie n’a naturellement jamais voulu ce processus d’élargissement de l’OTAN. On a toujours reproché à la Russie d’avoir stationné ses militaires aux frontières ukrainiens, d’avoir fait des manœuvres militaires là-bas. On jugeait cela tout le temps de provocation. Mais lorsque l’OTAN, lorsque les Américains font leurs manœuvres en mer noire, lorsque des milliers de soldats américains sont stationnés en Europe de l’Est, on appelle cela un acte de paix. Ça ne se passe pas comme ça. Et Poutine n’est pas bête, il sait ce qui se passe.

Maintenant la question est de savoir pourquoi les européens et les USA agissent comme ils sont en train d’agir ? Pourquoi provoquent-ils la Russie ?

Il y a 2 raisons :

  1. Affaiblir la Russie militairement, c’est-à-dire, vouloir l’encercler et l’attaquer un jour ;
  2. Stopper le gaz russe vers l’Europe et vendre le gaz américain en Europe.

Lorsqu’on voit Joe Biden, le président américain, dire devant la presse que le projet Nord Stream sera annulé si la Russie fait quoi que ce soit contre l’Ukraine. C’est scandaleux pour les Allemands. On se pose bien la question ce que les Américains ont à avoir dans ça. Ce sont des projets entre la Russie et l’Allemagne pour fournir du gaz russe aux Allemands.

Qu’est-ce que les Américains en ont à voir ?

D’ailleurs, la Russie n’oblige personne à acheter son gaz ou son pétrole. Si les Allemands décident de ne plus acheter chez les Russes, ils mettent fin au contrat et c’est fini. Mais les Allemands ne veulent pas en mettre fin. Ce sont les USA qui le veulent. Pourquoi ? Parce qu’ils voudraient vendre leur propre gaz à l’Europe. Leur gaz de pétrole liquéfié, qui est beaucoup plus cher que le gaz russe.

CONCLUSION

Depuis des années, ils essayent de provoquer et de pousser la Russie à la guerre pour après le montrer de doigt. Évidemment, s’il y a une vraie guerre, le grand perdant sera l’Europe. Il serait bon que l’Europe essaie d’être indépendante et impartiale avec une armée indépendante, ou qu’elle s’associe à la Russie pour être plus forte que jamais. Sinon une alliance avec les USA, qui se trouvent à l’autre bout du monde, pour faire une guerre contre la Russie, ça c’est un suicide. Et naturellement, les guerres mondiales favorisent toujours l’expansion des États-Unis d’Amérique comme puissance économique et militaire.

Facebook Comments Box
Print Friendly, PDF & Email

À PROPOS DE L'AUTEUR ET/OU LE SCIENTIFIQUE

Tagged
Marc-Donald VINCENT
Marc-Donald Vincent est spécialiste en gestion de projets. Il travaille dans les champs de compétences suivants : agronomie, planification urbaine, gestion territoriale, gestion de projets, logistique, administration des aires protégées et du patrimoine mondial de l’humanité, évaluation environnementale des projets et programmes, opérations électorales. Il a obtenu un baccalauréat en sciences agricoles à l’Université Chrétienne du Nord d’Haïti (UCNH) en 2016, un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) et une maîtrise en gestion de projets à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH) en 2021. Pour l’instant, il poursuit ses études doctorales en sciences de la gestion à l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH). Marc-Donald Vincent décrochait son premier travail à la Municipalité de Milot en 2013 à titre de Chef de service d’urbanisme & d’aménagement puis comme Directeur du territoire en 2020. Il travaille en passe-temps comme superviseur électoral principal de Milot de 2015 à 2017. En Mars 2020, il fournit ses services à l’Autorité de Gestion du Parc National Historique Citadelle, Sans-Souci, Ramiers (AGP) comme Responsable logistique du seul Patrimoine historique matériel haïtien reconnu par l’UNESCO. En 2018 et 2019, il enseignait les statistiques descriptives au niveau professionnel. Par ailleurs, il est également rédacteur en chef & fondateur de Le Scientifique, une revue de presse en ligne depuis 2017. Aussi, Marc-Donald Vincent est fondateur de l’Association Éco-citoyenneté d’Haïti (AEC-HAITI), une association à but non lucratif travaillant dans la promotion et la défense des droits environnementaux des citoyens y compris la valorisation des écogestes et des principes de protection de l’environnement. En termes de distinction, il reçoit un certificat de finaliste de Ten Outstanding Young Persons (TOYP) pour Haïti en 2017 par Jeune Chambre Internationale Haïti (JCI Haïti). ________________________ LE SCIENTIFIQUE comme son nom l’indique est une revue de presse scientifique dont sa mission principale est de servir les communautés mondiales en quête de savoir et d’informations, c’est-à-dire du savoir scientifique et socioprofessionnel pour comprendre l’évolution de l’humanité, interpréter les phénomènes qui se développent dans leur environnement dans un esprit scientifique. En d’autres termes, la revue publie des articles scientifiques, professionnels et populaires selon les principes déontologiques, les normes méthodologiques APA. La revue LE SCIENTIFIQUE est diffusée au format électronique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Elle s’adresse aux lecteurs et aux internautes du monde entier et propose deux articles au moins par semaine autour des questions scientifiques, professionnelles et populaires. La revue est publiée sur le web et également diffusable par email.
https://www.lescientifique.org