Jean Charles Moïse

Haïti : Jean Charles Moïse promet un conseil pour remplacer Ariel Henry

En Haïti, Jean Charles Moïse promet un conseil de gouvernement pour remplacer le premier ministre d’Haïti, Ariel Henry. Depuis sa visite du Rwanda, Moïse Jean Charles rentre dans une dynamique de pacifier Haïti d’après l’approche du Rwanda. Selon lui, Haïti et Rwanda ont chacune une histoire touchante et précurseur dans l’histoire de l’humanité. Haïti est connue comme la première république noire indépendante des temps modernes et le deuxième pays indépendant des Amériques après les États-Unis sans énumérer sa contribution dans la libération des pays de l’Amérique latine, de la Grèce, de l’Israël, des États-Unis d’Amérique, etc. Par ailleurs, il y a environ 25 ans, le chapitre le plus sanglant de l’histoire contemporaine de l’Afrique s’écrivait au Rwanda. En l’espace de cent jours, un million de personnes ont perdu la vie. Tout était à refaire dans ce pays meurtri. Le premier souci du Front patriotique rwandais, parti politique dirigé alors par l’actuel président rwandais Paul Kagame, a été de mettre fin au génocide et de rétablir la paix et la sécurité. « Nous avons tiré des leçons qui devraient nous enseigner à bâtir notre avenir », rappelait-il récemment, devant un parterre de chefs d’entreprise à Charlotte aux États-Unis. De nos jours, Haïti ne fait pas face à un génocide comme le Rwanda mais fait face à un néo-génocide qui réduit l’espérance de vie des haïtiens et qui les oblige soit à survivre dans l’extrême pauvreté, soit à quitter le pays en quête de meilleures conditions de vie aux États-Unis, au Chili, au Brésil, au Canada, en France, en République dominicaine, etc. Ainsi, après le cinquième assassinat d’un président d’Haïti, dont de Jean-Jacques Dessalines (Grande Rivière du Nord), Sylvain Salnave (Cap-Haïtien), Michel Cincinnatus Leconte (Saint Michel de l’Attalaye), Vilbrun Guillaume Sam (Ouanaminthe), Haïti est siégée dans un cycle infernal d’insécurité, de mauvaise gouvernance et d’extrême pauvreté. Malgré cet état de fait, le secteur privé des affaires, les leaders et partis politiques d’Haïti en guise de donner le ton ne fait que lutter pour la prise clandestine du pouvoir au détriment du peuple haïtien. Delà, les plus capables essaient de procéder à des élections au second degré alors que d’autres demandent l’organisation des élections démocratiques et participatives dans le pays. Par rapport aux contraintes sociopolitiques et économiques d’Haïti, Jean Charles MOÏSE, le leader du parti politique socialiste haïtien (Parti Politique Pitit Dessalines) fait d’énormes concessions et lance une initiative de mettre en oeuvre un conseil de gouvernement pour remplacer Ariel Henry selon l’approche rwandaise en tendant la main même aux détracteurs et opposants d’Haïti. Dans les sections suivantes, l’article passe en revue la situation sociopolitique et économique d’Haïti par rapport les soulèvements. Ensuite, il décrit les stratégies et actions mises en œuvre par Jean Charles Moïse pour obtenir les résulats escomptés, c’est-à-dire, d’unir Haïti comme le Rwanda et faciliter le processus de développement durable du pays. Puis, il décrit la biographie de Jean Charles MOÏSE et sa ligne politique.

Continuer la lecture

Une mission de l’ONU avant et pendant la présidence de Jean Charle Moïse ?

Dans les mêmes conditions sociopolitiques actuelles, Jean Charles Moïse sera le prochain Président élu d’Haïti mais la communauté internationale cherche d’ores et déjà à contrôler et miner le terrain pour échouer sa politique publique de développement. Pour ce faire, avant les prochaines élections où Jean Charles Moïse sera élu dès le premier tour, une mission militaire de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sera envoyée en Haïti afin d’empêcher le gouvernement de Jean Charles Moïse d’entretenir des relations diplomatiques avec la Russie, la Chine et d’autres pays Sud. Les sondages gagnés et les soulèvements organisés par Jean Charles Moïse sont ils à la base de ce revirement de la communauté internationale ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Haïti : Des esclaves de champ et à talents défendent le système d’inégalités

Euh oui, les lèches-bottes sont de retour en Haïti. Depuis la traite négrière, l’adage “se depi nan ginen nèg ap trayi tinèg” poursuit son chemin comme à l’accoutumée. Il y a eu toujours des frères qui ne comprenaient pas que tous les noirs font parti de la même ethnie que ce soit en Haïti, en Afrique et aux Amériques. Si depuis plus de trente (30) ans, Haïti devient un pays uniquement à potentiel politique où tout le monde essaie de vivre de la politique déloyale et de la corruption, il est un fait, depuis la dilapidation des fonds de CIRH et Petro-Caribe, que la population haïtienne rentre dans une dynamique de catégorisation des citoyens sans scrupules et ni patriotisme envers Haïti en esclaves de champ et en esclaves à talents. Naturellement, on définit un esclave comme une personne de condition non libre qui est sous la dépendance absolue et de la toute puissance d’un maître et qui peut être achetée ou vendue sans son consentement. C’était la situation de nos ancêtres et grands parents, ils étaient tous des esclaves jusqu’à ce qu’ils ont freiné avec bravoure et héroïsme ce système d’exploitation arbitraire. De nos jours, les esclaves de champ et à talents travaillent pour maintenir le système d’inégalités socioéconomiques et politique en Haïti. Pourquoi ? À cause de privilèges et biens reçus par le système corrompu et d’exploitation de la masse (classe majoritaire), les esclaves de champ et les esclaves à talents défendent leur néo-colons (oligarques corrompus) au périple de leur vie. Cette nouvelle forme d’esclaves préfèrent que tous les haïtiens vivent dans l’insécurité et dans l’extrême pauvreté (moins de 2 dollars américains ou 234 Gourdes par jour) moyennant eux qu’ils aient la crasse nécessaire pour mieux vivre en Haïti ou dans un pays développé ou en développement. Mais où est la culture du bien commun et du collectivisme dans cette approche des esclaves de champ et à talents ? Aucune culture du bien commun en faveur de la majorité ! Ils défendent seulement les intérêts de leurs maîtres sans penser à leur appartenance prolétaire. Ces néo-esclaves font semblant de parler en faveur d’Haïti mais connaissent très bien qu’ils travaillent contre Haïti. Comment les esclaves de champ et les esclaves à talents défendent ils le système d’exploitation ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Jean Charles Moïse

Jean Charles Moïse, le leader politique le plus populaire et prometteur en Haïti

Après ce que Jean Charles Moïse vient de faire dans la capitale d’Haïti (Ouest) ce 7 septembre 2022, après les mouvements lancés et réussis dernièrement dans la deuxième ville du pays (Cap-Haïtien), vu les différents sondage plaçant Jean Charles Moïse en tête des intentions de vote pour les prochaines élections présidentielles en Haïti, Jean Charles Moïse devient le leader politique le plus populaire et prometteur en Haïti. Alors qu’il se réclame de la gauche, notre dernier sondage montre que Jean Charles MOÏSE devient de plus en plus le leader politique d’Haïti le plus populaire au cours de la dernière décennie (2012 à 2022)… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Haïti : Les banques menacent Jean Charles Moïse, le peuple menace les banques

Haïti : Les banques menacent Jean Charles Moïse, le peuple menace les banques

Depuis le soulèvement du 22 août 2022 lancé par Jean Charles Moïse, de nombreux secteurs de l’aile oligarchique économique et politique en Haïti font de lui leur principal ennemi alors que le peuple haïtien le considère comme le bourreau du système d’exploitation installé dans le pays depuis des centaines d’années. Ce soulèvement du peuple haïtien tient son origine suite à la cherté de la vie, l’insécurité, la mauvaise gouvernance, la corruption, la dollarisation du pays via les banques traditionnelles, l’inflation galopante, la vente du carburant au marché noir, etc. Dans un premier temps,  le porte étendard de ce soulèvement exigeait l’organisation des élections démocratiques en Haïti, lesquelles élections ne sont organisées depuis plusieurs années. Malheureusement l’aile oligarchique corrompue, la communauté internationale et des politiciens sans scrupules ni patriotisme ne comprennent jusqu’à présent que l’organisation des élections est la base de la démocratie et de la stabilité politique et économique. Depuis la fin du mois de juillet 2022, le peuple lutte pour chambarder ce système d’exploitation. Toutesfois, en guise d’essayer de changer leurs comportements déloyaux, injustes et illégaux, les banques et les entreprises commerciales logées en Haïti s’en prennent à Jean Charles Moïse. Pourquoi les banques et les entreprises commerciales menacent elles Jean Charles Moïse ? Quelle est la réaction du peuple haïtien face à cette menace ? Comment Jean Charles Moïse perçoit la vie en Haïti ? Qui est Jean Charles Moïse? Quelles sont les stratégies et actions mises en œuvre par Jean Charles Moïse ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Eddy Labossière demande la démission de Baden Dubois, Gouverneur de la BRH

Après sept (7) ans aux commandes de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, le Gouverneur de la banque centrale semble ne pas apaiser la situation macroéconomique d’Haïti au point que l’inflation atteigne les 30 % alors que le dollar devient la monnaie nationale d’Haïti de fait. Dans cette optique, l’économiste de réputation éthique à l’échelle nationale, Eddy Labossière, fait un état des lieux de la situation socioéconomique d’Haïti et critique l’approche du Gouverneur actuel. Plus loin, Eddy Labossière demande la démission de Jean Baden Dubois, Gouverneur de la banque centrale d’Haïti, non pas pour le remplacer mais juste pour l’émergence de nouveaux jeunes aptes et éthiques y compris d’un nouveau paradigme macroéconomique en Haïti. Qui est Jean Baden Dubois ? Quel est cet état des lieux d’Eddy Labossière ? Qu’est-ce qu’il critique ? Qu’est-ce qu’il propose ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
fermeture de tous les comptes bancaires en dollars,

Haïti : fermeture de tous les comptes bancaires en dollars, une alternative !

Le combat contre la dévaluation de la Gourde (monnaie nationale d’Haïti) est le vœu du peuple haïtien depuis plus de trois (3) décennies. Toutefois, ce combat peut avoir mort d’hommes à cause de nombreux secteurs influents (banques, entreprises commerciales, etc.) qui se mettent dans la spéculation (deloyale et criminelle) du dollar américain. D’après les données de la Banque de la République d’Haïti (BRH), c’est-a-dire banque centrale d’Haïti, plus de 50 % de la population haïtienne ayant un compte bancaire dans le pays est en dollar. Ils ont ce comportement en fonction de la dévaluation de la Gourde par rapport au dollar. Du côté de l’organe régulateur, BRH, il est plutôt constitué comme un organe observateur en guise de régulateur et de force contraignante en la matière. De ce fait, de nombreuses analyses montrent que seulement un État fort, patriotique et responsable peut freiner cette hémorragie qui rend la situation socioéconomique d’Haïti de plus en plus instable. Dans cette perspective, notre analyse opte pour la fermeture de tous les comptes bancaires en dollars comme une alternative conjoncturelle de lutte contre la dévaluation consciente ou inconsciente de la monnaie nationale d’Haïti. Considérant les enjeux, comment s’y prendre ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Jean Charles Moïse

Tout le monde en est au courant mais n’ose pas en parler, Moïse Jean Charles frôle la mort!

Il est entendu et compris que la position radicale, à caractère révolutionnaire, emplie de hardiesse, qu’a Moïse Jean-Charles, va lui faire tout naturellement des ennemis farouches irréconciables, même chez des gens de sa classe. M. Moïse Jean-Charles s’est positionné dans une démarche périlleuse, quels qu’en soient les issus et c’est un choix assumé dans le cadre d’une stratégie de bataille politique féroce et impayable, avec ses inconvénients, bien sûr… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Radiographie du système de sécurité d’Haïti : Quelle approche pour une véritable solution de longue durée ?

Depuis des lustres, la question de sécurité des personnes et des biens n’a cessé de faire des débats dans un monde en effervescence constante. Ceci dit, la violence organisée a toujours existé et ses manifestations sont excessivement préoccupantes en raison des souffrances qu’elles provoquent chez les victimes, les familles et les communautés… [Lire la suite sur]

Continuer la lecture
Marie Laurence DURAND

Marie Laurence DURAND, Coordonnatrice de Programme culture de l’UNESCO, honorée par l’AGP

Marie Laurence DURAND est une figure proue de la culture dans le monde. Suite à ses réalisations personnelles et professionnelles, elle est, depuis des années, Coordonnatrice de Programme culture au bureau de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) en Haiti. Dès lors, Madame Marie Laurence DURAND ne cesse d’impressionner la communauté culturelle à travers son implication dans les activités structurelles de gestion culturelle. Ainsi, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) qui gère le patrimoine culturel le plus important de l’Ile d’Haiti (Haiti et République Dominicaine), Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers (PNH-CSSR), n’a pas laissé sauter cette occasion pour rendre un hommage mérité à trente (30) personnalités haitiennes et étrangères ayant contribué d’une façon ou d’une autre dans la structuration de l’AGP, dans la protection et promotion du Parc National Historique et dans l’investissement dans une ou autre des communes du PNH-CSSR, c’est-à-dire, Milot, Dondon, Plaine du Nord et Grande Rivière du Nord. Considérant que la reconnaissance est la mémoire du cœur, les contributions de Marie Laurence DURAND, Coordonnatrice de Programme culture de l’UNESCO en Haiti, sont perçues comme un atout majeur au renforcement structurel du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers. Outre que Marie Laurence DURAND, quelles sont les vingt-neuf (29) autres personnalités haitiennes et étrangères contribuant au processus du développement du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers ayant reçu, cette année 2022, des distinctions ? Quelles sont les personnalités ayant contribué énormément à l’élaboration du Plan de Gestion du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers ? Pourquoi Monique ROCOURT est-elle honorée et quelle est sa contribution au PNH-CSSR ? Quelle sont les autres parties prenantes du PNH-CSSR ayant été distinguées pour leur implication dans le Parc ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Enfòmasyon nou dwe konnen sou istwa Ayiti ak Dominikani

Enfòmasyon nou dwe konnen sou istwa Ayiti ak Dominikani. 16 dawout 1863 -16 dawout 2022, sa fè 169 lane depi Dominiken mete Blan Panyòl deyò pou rache endepandans yo nan kad sa istoryen dominiken rele Gè Restorasyon. Anpil moun siman ap poze tèt yo kesyon paske yo konnen 27 Fevriye 1844, Dominiken yo te pwoklame Endepandans yo anba dominasyon Ayiti nan yon konjonkti kote ekonomi nou an te tonbe sou lagraba ak enpozisyon yon ranson Lafrans Kolonyal pou yo rekonèt endepandans 1804 la, men tou ak enstabilite ki te karakterize depa Jean Pierre Boyer sou pouvwa anba presyon Mouvman Praslin an ak Rivière Herard nan Sid peyi Dayiti… [ Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Jean Charles Moïse essaie de sensibiliser les journalistes sur le patriotisme

Alors que les journalistes sans scrupules et ni patriotisme prolifèrent en Haïti, Jean Charles Moïse essaie de sensibiliser les journalistes sur le patriotisme et la culture du bien commun en commençant par les journalistes de Première occasion de Radio Caraïbes. Pour la petite histoire, certains journalistes ne savent pas quand privilégier les interêts communs (collectifs) d’Haïti en lieu et place des intérêts mesquins (groupuscules et individuels). Dans cette perspective, Jean Charles Moïse rentre dans une approche de sensibilisation des femmes et hommes de média haïtien à se placer du côté des intérêts du peuple haïtien. De nos jours, les institutions morales sont en voie de disparition et perdent quasiment toute leur crédibilité en Haïti, les médias haïtiens n’en sont pas exempts. Car, comme les leaders politiques haïtiens, certains médias pro-gouvernementaux et anti-gouvernementaux considèrent leurs adversaires comme des ennemis en guise de compétiteurs qu’ils peuvent influencer à poser de bonnes actions en faveur du peuple haïtien. En guise de cela, des journalistes profitent de faire leur beurre dans des eaux troubles et stagnantes malgré l’extrême pauvreté dans laquelle vivent plus de 60 % de la population d’Haïti. Pourquoi Jean Charles Moïse essaie de sensibiliser les journalistes d’Haïti à être plus patriotes et collectivistes ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

Un Juge d’instruction du Cap-Haïtien écrit au CSPJ et rend son tablier

Emmanuel VERTILAIRE est le nom du Juge d’instruction au Tribunal de Première Instance (TPI) du Cap-Haïtien qui vient de rendre son tablier au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) en Haïti à cause de l’irrespect des principes d’indépendance, d’impartialité et de légalité de ce conseil et des Gouvernements haïtiens. Il n’est pas toujours facile d’identifier des juges droits en Haïti à cause de la corruption et du manque d’éthique, mais le Cap-Haïtien a encore fait son nom dans la rectitude, c’est-a-dire, à la conformité à la règle droite, aux vrais principes, à la saine raison. Pour la petite histoire, Emmanuel VERTILAIRE est le Juge d’instruction qui avait inculpé le Délégué Départemental du Nord, Antonio JULES, dans l’affaire Café Trio où Jacques Henri Dubois, l’animateur de l’orchestre Tropicana d’Haïti, fut mort par asphyxie, le 28 avril 2018 au Cap-Haïtien, suite au lancement des gaz lacrymogènes dans une salle remplie d’invités. À cet effet, Antonio Jules fut inculpé dans l’affaire. Emmanuel VERTILAIRE s’est toujours positionné du côté de la justice et du respect des valeurs morales. Néanmoins, dans un pays corrompu comme Haïti, le comportement droit du Juge Emmanuel VERTILAIRE a des conséquences néfastes pour sa carrière. Dans cette optique, il n’a pas resté bouche bée face à l’impartialité du CSPJ qui se laisse dépendre de la politique de clan depuis les Gouvernements de Jovenel MOÏSE jusqu’au gouvernement d’Ariel HENRY. Pourquoi le Juge d’instruction au Tribunal de Première Instance (TPI) du Cap-Haïtien écrit au CSPJ et rend son tablier ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

L’OEA reconnaît son échec en Haïti et sa création de gangs dans le pays

Alors qu’Haïti s’adhère à l’OEA depuis 1948 et à l’ONU depuis 24 octobre 1945, aujourd’hui fait encore 22 ans depuis les dernières interventions des forces de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) en Haïti sous plusieurs dénominations (MINUSTAH, MINIJUSTH, BINUH formellement et Core Group dans l’informel). Malgré tout, le taux de pauvreté et de criminalités croit cumulativement en Haïti comme la mauvaise herbe au point que trois présidents d’Haiti (René Garcia PREVAL,  Jean Claude Duvalier & Jovenel MOISE) sont morts dans des situations douteuses sous la période d’intervention de l’ONU en Haiti. Dans cette optique, l’Organisation des États américains (OEA) a accusé ce lundi 8 août 2022 la communauté internationale et les forces internes haïtiennes de la crise institutionnelle en Haïti. Si l’on considère la première mission d’observation de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), en décembre 1990, apportant son soutien à un processus électoral haitien en dehors des cadres classiques de la décolonisation ou du règlement d’un conflit, on peut déduire qu’Haiti est sous la colonisation de l’ONU depuis Vingt-deux (22) ans. En préambule, il est à mentionner que l’ONU possède meme un syndicat en Haiti denommé « Core Group ». Ce dernier est composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de la France, de l’Union Européenne, ainsi que du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies. Pourquoi l’Organisation des États américains (OEA) a accusé la communauté internationale et les forces internes haïtiennes de la crise institutionnelle en Haïti ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture

SOS : Les Dominicains font des découvertes scientifiques en Haïti

C’est un fait relayé avec beaucoup de déception du côté haïtien, car les Dominicains font des découvertes scientifiques en Haïti alors que les Haitiens se battent incessamment comme des idiots de dernière espèce pour la prise du pouvoir en faisant une politique traditionnelle sans appliquer les principes de la science et du développement durable. Malheureusement pour les politiciens haïtiens qui ne croient pas dans la recherche scientifique comme vecteur de développement d’un pays. C’est triste que des espèces végétales existent en Haïti mais ne soient pas découvertes par des haïtiens. Malgré la crise sociopolitique d’Haïti et l’insécurité régnant en Haïti, cela n’a pas empêché au Chercheur Dominicain en conservation et photographe Eladio Fernández de s’aventurer dans le Nord d’Haïti, zone clé de biodiversité d’Haïti, à la recherche d’un magnolia décrit par le botaniste Erik Ekman en 1925, perdu pour la science depuis 97 ans. Mentionnons que Magnolia emarginata est l’une des cinq espèces décrites à Hispaniola, et comme l’ébène vert, Magnolia pallescens, elles sont en danger d’extinction. D’après des informations, le Gouvernement d’Haïti n’était même pas au courant de l’exploration dominicaine dans le Nord du pays par force de se battre pour la prise du pouvoir et pour ce qui lie à l’existentialisme. Fernández espère retourner bientôt en Haïti, il soupçonne qu’il y a un magnolia dans la région qui n’a pas encore été décrit par la science… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture
Distinction

Dithny Joan RATON, Ministre de la Culture de 2015 à 2017, honorée par l’AGP

De nos jours, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) qui gère le patrimoine culturel le plus important de l’Ile d’Haiti (Haiti et République Dominicaine), Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers (PNH-CSSR), est devenue un modèle de gestion stratégique et opérationnelle pour les Parc Nationaux des pays en développement comme Haiti. Ainsi, cette mérite ne saurait que le fruit d’un travail et d’une coordination symbiotique de différentes personnalités ayant contribué à la création et structuration de l’AGP y compris à l’élaboration d’un ensemble de procédures, mécanismes et outils qui serviront bientot à une gestion optimale et de standard du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers. De ce fait, au terme de la fin du projet PAST en date du 29 juillet 2022, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) n’a pas laissé sauter cette occasion pour rendre un hommage mérité à trente (30) personnalités haitiennes et étrangères ayant contribué d’une façon ou d’une autre dans la structuration de l’AGP, dans la protection et promotion du Parc National Historique et dans l’investissement dans l’une des communes du PNH-CSSR, c’est-à-dire, Milot, Dondon, Plaine du Nord et Grande Rivière du Nord. En ce sens, vu que le PNH-CSSR est reconnu tant en Haïti qu’à l’échelle mondiale pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère au point que ICOMOS (2015) affirme que « les monuments du Parc National Historique d’Haïti sont les premiers à avoir été bâtis par des esclaves d’origine africaine ayant conquis leur liberté », considérant que la reconnaissance est la mémoire du cœur, les contributions de Dithny Joan RATON, Ministre de la Culture de 2015 à 2017, au renforcement du Parc National Historique sont perçues comme le complément le plus utile énoncé dans la loi du minimum de Justus von Liebig. Outre que Dithny Joan RATON, quelles sont les vingt-neuf (29) autres personnalités haitiennes et étrangères contribuant au processus du développement du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers ayant reçu, cette année 2022, des distinctions ? Quelles distinctions ont-elles reçues ? Pourquoi sont-elles honorées ? Qui est Dithny Joan RATON ? Quelle est la contribution de Dithny Joan RATON au Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers, déclaré patrimoine de l’humanité ? 

Continuer la lecture
Magalie FÉLIX, Directrice administrative de la Cité du savoir

L’AGP décerne 30 plaques d’honneur à des personnalités d’Haïti et du monde en 2022

Dans le cadre d’une cérémonie d’hommage organisée par l’Autorité de Gestion du Parc (AGP), ce vendredi 29 juillet 2022, au plus important patrimoine culturel d’Haïti, « Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers (PNH-CSSR) », classé également par l’UNESCO comme patrimoine de l’humanité, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) découlant du Comité Interministériel de Gestion (CIG) présidé par le Premier Ministre ou, par délégation, par le Ministre de la Culture, a procédé à la remise de distinctions à trente (30) personnalités, dont des personnes physiques et morales, haitiennes et étrangères. Les activités ont été organisées au Palais Sans-Souci de Milot, l’une des composantes dudit Parc National Historique. Rappelons que ce Parc est reconnu en Haïti tant qu’à l’échelle mondiale pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère au point que ICOMOS (2015) affirme que « les monuments du Parc National Historique d’Haïti sont les premiers à avoir été bâtis par des esclaves d’origine africaine ayant conquis leur liberté ». Quelles sont les trente (30) personnalités haitiennes et étrangères contribuant au développement du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers qui ont reçu, cette année 2022, des distinctions de l’AGP ? Quelles sont les personnalités ayant contribué énormement à l’élaboration du Plan de Gestion du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers ?

Continuer la lecture
AGP, un vrai modèle collégial de gestion pour les Parc Nationaux d’Haïti et les pays en développement

AGP : l’un des trois meilleurs livrables du projet PAST de la Banque Mondiale

Après quatre (4) ans d’existence, l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) devient un modèle collégial de gestion incontournable pour les Parcs Nationaux d’Haïti et les pays en développement. À date, l’AGP est la première structure opérationnelle mise en place par l’État d’Haïti à travers un Comité Interministériel de Gestion (CIG) en vue de la gestion technique d’un Parc National Historique. Les premières expériences de l’AGP se font, d’octobre 2018 à juillet 2022, au plus important patrimoine culturel d’Haïti, « Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers (PNH-CSSR) », classé également par l’UNESCO comme patrimoine de l’humanité. Dans le cadre du Projet de Préservation du Patrimoine et Appui au Secteur Touristique surnommé PAST, un don a été accordé à l’État d’Haïti, lequel fond a été géré par l’organe fiduciaire, l’Unité Technique d’Exécution (UTE), sous la hiérarchie du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF). Alors que ce projet arrive à son terme, ce vendredi 29 juillet 2022, l’analyse des résultats obtenus montre que la mise en place d’une structure permanente de gestion au Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers (PNH-CSSR) connue sous le nom de l’Autorité de Gestion du Parc (AGP) est l’un des trois (3) principaux sous-projets réussis dans la mise en œuvre de ce projet PAST. Le deuxième autre projet quasi réussi est celui de l’élaboration du plan de gestion du Parc National Historique Citadelle/Sans-Souci/Ramiers. Entre autres, il est à mentionner que l’appui qu’a reçu l’Organisation de Gestion de Destination du Nord d’Haïti (OGDNH) du projet PAST pour accompagner des Organisations Communautaires de Base (OCB) facilite un meilleur renforcement de ces OCB et permet l’implémentation de plusieurs mini-projets dans les zones cibles du projet. Lire la suite sur 👇

Continuer la lecture
Jean Charles Moïse

AYITI : Teknik pou bat Jean Charles Moïse sou teren politik la

Pwofesè Antoine Nérilus, se yon espesyalis nan lang ak syans politik. Nan atik sa, li deside bay opozan politik Jean Charles Moïse yo kèk teknik pou yo bat li sou teren politik la paske yo swe twòp ! Pou espesyalis la, l ap swiv politik peyi Ayiti a lontan e li se yon malad syans politik, si tèm nan te apropriye li di li t ap di l se yon djo kannèl nan politik. L ap tande analiz politik anba bouch gwo bout jounalis depi l piti, lè sa a manman l te konn tande radyo kasik, li te konn tande “Serge Beaulieu” sou radyo libète, li te konn tande radyo Ayiti entè ak radyo solèy, yon radyo katolik ki te cho anpil devan bann politik la nan lane 80 yo. Aparèy radyo manman l te pase yo te divès mak tankou : Jilyèt, Samsong, Pewone, elatriye. Lè emisyon politik, li te toujou anba bouch, sa vin kreye deklik la lakay li. Nap kite l di nou kèk teknik opozan Jean Charles Moïse yo ka itilize pou bat li sou teren politik la 👇

Continuer la lecture
Jean Charles Moïse

Haïti : Résumé du Programme Politique du Parti Pitit Dessalines (PPPD)

🇭🇹 La Parti Politique Pitit Dessalines (PPPD), dirigé par Jean Charles Moïse, est l’un des rares partis politiques dotés d’un programme politique sur lequel misent des Haïtiens et partenaires internationaux pour passer de la parole aux actes. Dans cet article, on présente le résumé du programme du Parti Politique Pitit Dessalines. Ensuite, on passe en revue la biographie et les actions de Jean Charles Moïse, secrétaire général et fondateur du Parti Politique Pitit Dessalines… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture