SOS : Les Dominicains font des découvertes scientifiques en Haïti

C’est un fait relayé avec beaucoup de déception du côté haïtien, car les Dominicains font des découvertes scientifiques en Haïti alors que les Haitiens se battent incessamment comme des idiots de dernière espèce pour la prise du pouvoir en faisant une politique traditionnelle sans appliquer les principes de la science et du développement durable. Malheureusement pour les politiciens haïtiens qui ne croient pas dans la recherche scientifique comme vecteur de développement d’un pays. C’est triste que des espèces végétales existent en Haïti mais ne soient pas découvertes par des haïtiens. Malgré la crise sociopolitique d’Haïti et l’insécurité régnant en Haïti, cela n’a pas empêché au Chercheur Dominicain en conservation et photographe Eladio Fernández de s’aventurer dans le Nord d’Haïti, zone clé de biodiversité d’Haïti, à la recherche d’un magnolia décrit par le botaniste Erik Ekman en 1925, perdu pour la science depuis 97 ans. Mentionnons que Magnolia emarginata est l’une des cinq espèces décrites à Hispaniola, et comme l’ébène vert, Magnolia pallescens, elles sont en danger d’extinction. D’après des informations, le Gouvernement d’Haïti n’était même pas au courant de l’exploration dominicaine dans le Nord du pays par force de se battre pour la prise du pouvoir et pour ce qui lie à l’existentialisme. Fernández espère retourner bientôt en Haïti, il soupçonne qu’il y a un magnolia dans la région qui n’a pas encore été décrit par la science… [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture