La PNH, une police de répression seulement contre manifestants et civils en Haïti ?

Alors que les groupes de bandits armés prolifèrent comme de la mauvaise herbe en Haïti et gagnent beaucoup plus de territoires dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, capitale d’Haïti, la Police Nationale d’Haïti (PNH) contenant une vingtaine d’unités spécialisées ne vaut presqu’à rien lorsque la population haïtienne en a le plus besoin. Car, avec une exécrable performance en matière de sécurisation et protection des civils haïtiens et étrangers, la Police Nationale d’Haïti est de nos jours perçue comme une police incapable de freiner les moindres groupes de bandits armés alors que cette même police est très efficace dans la répression des manifestants. Certains font croire que la police haïtienne n’est forte qu’en face des civils mais faibles devant le moindre bandit de seconde zone. Cette assertion est-elle vraie ? Quelles sont les différentes unités de la Police Nationale d’Haïti ? La faiblesse de la PNH est-elle le produit de la politique conservatrice haïtienne ? L’impuissance de cette police est-elle programmée par les gouvernements haïtiens ou occasionnée par la faillite de l’État d’Haïti ? Qu’est-ce qui explique que la PNH s’apparente à une police de répression seulement contre Manifestants et Civils en Haïti ? [Lire la suite sur] 👇

Continuer la lecture